06.11.2020

Paperjam “Pas de confinement sans aide”

Plus ou moins inquiètes sur l’hypothèse de nouvelles mesures de restriction au Luxembourg, les fédérations professionnelles s’accordent sur un point: sans aides supplémentaires, un deuxième confinement serait mortel pour plusieurs entreprises.

Le Luxembourg mettra-t-il en place de nouvelles mesures? Difficile à dire. Jeudi matin, la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) faisait part de ses inquiétudes sur l’état des hôpitaux, mais parlait en même temps d’une stabilisation de la situation sanitaire. La question pourrait être abordée lors du conseil de gouvernement , qui aura lieu ce vendredi après-midi.

«Il n’y aura pas de lockdown généralisé, je suis plus ou moins certain», lance, confiant, le secrétaire général de la Fédération des artisans, Romain Schmit . «Je n’ai pas de craintes, j’ai des attentes», poursuit-il au sujet du conseil de cet après-midi. La principale: «une réaction nuancée du gouvernement». Et si un second confinement devait quand même arriver, plus tard, «il faudra parler d’indemnisations sérieuses».

«Il y a déjà assez de grabuge avec les quarantaines, les maladies, les clients qui décommandent…», ajoute-t-il. Même si les nouvelles restrictions votées la semaine dernière , telles que le couvre-feu à 23h, ne les concernent pas directement, les salons de coiffure et d’esthétique ont remarqué une baisse de fréquentation. «Les clients restent à la maison. Ils ont trop bien compris le message de la ministre». Sans parler de l’événementiel, presque à l’arrêt. Pour compenser, Romain Schmit ne constate pas d’afflux de frontaliers qui viendraient faire au Luxembourg ce qu’ils n’ont plus le droit dans leur pays à cause du confinement.

(…)

Lire cet article en entier sur Paperjam

(Écrit par Mathilde Obert)