18.05.2020

Paperjam “Les chèques-repas en huit questions”

Le télétravail complique la distribution des chèques-repas au Luxembourg, et certaines enseignes les refusent pour raisons sanitaires – les émetteurs réclament une digitalisation.

Ces petits coupons sont l’avantage extralégal le plus répandu au Luxembourg, mais ils se font un petit peu plus rares ces dernières semaines. La faute au confinement d’abord, qui pousse une partie des salariés à travailler depuis leur domicile , tandis que les sociétés émettrices ont dû revoir leur organisation, en attendant un jour une digitalisation des titres.

Au Luxembourg, 18% des salariés reçoivent des chèques-repas dans leur package salarial , selon des données du Statec datant de 2019. Le marché est partagé entre le leader Sodexo , qui revendique 55.000 bénéficiaires au Luxembourg, et Edenred , qui en affiche 23.250 au compteur. Attention, ces émetteurs produisent aussi d’autres variantes, comme des chèques-cadeaux. Leur point commun? Une défiscalisation des achats réalisés avec ces coupons.

1. Je ne reçois plus de chèques-repas. Est-ce grave ?
Le coronavirus a touché toutes les entreprises, même les émetteurs de ces coupons. Après trois semaines d’arrêt au début du confinement, les envois vers les firmes clientes ont repris, mais «on n’avait plus le même volume de livraison», admet Sylvie Favaut , managing director de Sodexo au Luxembourg.

Et face à des bureaux parfois vides, les opérateurs redirigent les envois vers le domicile des gestionnaires de paies, qui sont alors chargés de les transmettre aux salariés. Si la remise en mains propres au bureau était courante avant la pandémie, elle l’est moins, vu le recours au télétravail. C’est pourquoi l’envoi postal ou le retrait au bureau une fois le retour opéré sont les options actuellement privilégiées.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.