24.11.2020

Paperjam “Le patronat s’étrangle devant la hausse du SSM”

Approuvée vendredi en conseil de gouvernement, la hausse de 2,8% du salaire social minimum ne passe pas auprès du patronat.

Présentée par le Premier ministre Xavier Bettel (DP) comme un signal fort de l’exécutif en faveur des plus démunis face à la crise sanitaire et à ses conséquences sociales, la hausse de 2,8% du salaire social minimum (SSM) à partir du 1er janvier 2021 provoque l’ire du patronat.

«Une telle hausse dans le contexte de crise économique actuel n’est tout simplement pas soutenable», a promptement protesté l’Union des entreprises luxembourgeoises par voie de communiqué. Elle évalue à plus de 60 millions d’euros le surcoût engendré pour les entreprises, qui «impacterait spécifiquement les secteurs qui emploient un grand nombre de salariés rémunérés au SSM alors qu’il s’agit déjà des secteurs qui sont le plus touchés par la crise (minimum 8 millions d’euros pour l’horeca et 15 millions d’euros pour le commerce et le transport)».

Les ténors des organisations patronales ont décliné leur stupéfaction et leur désapprobation sur Twitter. Michel Reckinger , nouveau président de l’UEL, se dit «consterné».

(…)

Lire cet article en entier sur Paperjam

(Écrit par Camille Frati)