06.01.2021

Luxemburger Wort “L’Horeca sert encore une fois de bouc-émissaire”

En décidant de faire rouvrir les commerces et pas les bars et restaurants, le gouvernement se met à dos un secteur déjà affaibli par une activité en dents de scie depuis des mois. En cause notamment les formulations employées par la ministre de la Santé, jugées «inadmissibles»

Pour François Koepp, les propos tenus mardi par Paulette Lenert (LSAP) lors de l’annonce des mesures qui entreront en vigueur à compter du 11 janvier prochain constituent la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Si le secrétaire général de l’Horesca assure «comprendre l’importance des décisions pour la santé publique», il réfute avec véhémence la manière dont le secteur regroupant les hôteliers, les restaurateurs et les cafetiers a été dépeint.

«Pour Paulette Lenert, si les infections augmentent, c’est à cause du fait que le masque ne peut être porté en permanence dans nos établissements», déplore-t-il en dénonçant des propos «inadmissibles» pour un secteur qui «sert encore une fois de bouc-émissaire». Car, selon lui, la décision de rouvrir les commerces, les écoles ou bien encore une partie du secteur culturel peut aussi avoir un impact «puisque le masque ne pourra pas non plus y être porté à 100% tout le temps».

Un déséquilibre de traitement qui intervient «alors que l’inactivité, au 31 janvier prochain, devrait atteindre 125 jours, soit 40% d’une année ordinaire» et que «de plus en plus d’informations remontent à nous quant à une vague de fermetures car les entreprises n’ont plus de réserves financières». Interrogé sur l’ampleur potentielle des cessations d’activité, François Koepp estime qu’elle pourrait être «importante» car «même des entreprises qui n’avaient jamais connu de problèmes de trésorerie nous font part de réelles difficultés.» Raison pour laquelle l’Horesca entend désormais changer de stratégie pour «clairement hausser le ton face au gouvernement» pour obtenir «une prise en charge à 100% de nos frais».

(Journalist : Jean-Michel Hennebert – Photo : Anouk Antony)

Lire l’article en entier en cliquant ici.