13.01.2021

Luxemburger Wort “Les clubs de fitness au repos forcé”

La plupart des salles de remise en forme privées du pays restent à l’arrêt malgré la reprise des activités sportives et la réouverture des commerces. Malgré leurs efforts, elles ne peuvent redémarrer sous le poids des nouvelles contraintes sanitaires.

Rameurs silencieux, steppers abandonnés, elliptiques immobiles, presses à cuire ne grinçant pas sous les efforts : drôle d’ambiance dans la plupart des salles de gymnastique et autres clubs de remise en forme du pays. Pourtant, à défaut de grouiller de pratiquants suant, ces sites de fitness devraient avoir retrouvé un peu d’activité en cette deuxième semaine de janvier. Mais pour la plupart d’entre eux, il n’en est rien. «Le gouvernement nous a autorisés à rouvrir mais dans des conditions impossibles à tenir», résume Charel Trierweiler.

Au Factory4, à Gasperich, le responsable des lieux fait donc grise mine à l’heure où, pourtant, sports et commerces ont reçu l’autorisation de fonctionner à nouveau.«Mais comment faire?, interroge celui qui a pris la tête de la toute jeune Fédération luxembourgeoise de fitness. Le ministère des Sports nous limite à dix personnes admises pour n’importe quelle surface, mais personnels inclus.»

(Journaliste : Patrick JACQUEMOT / Photo : PJ)

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.