Autotests COVID en entreprise : guide pratique d'utilisation

Autotest COVID en entreprise : guide pratique d’utilisation

Autotest COVID en entreprise : guide pratique d’utilisation

Comme annoncé la semaine dernière par le Gouvernement, chaque entreprise va bientôt avoir la possibilité de se procurer des autotests ou tests rapides à destination de leurs employés, à raison de deux tests par semaine et par collaborateurs travaillant en présentiel et ce, pendant 6 semaines.

Vous trouverez alors ici un guide d’utilisation, édité par la Chambre de Commerce en collaboration avec le Gouvernement, ayant pour but de vous donner des informations générales, mais également sur la réalisation concrète des autotests en entreprise.

D’autres informations suivront demain avec la conférence de presse du ministre Dan Kersch.

Ce guide sera également mis à jour continuellement et nous ne manquerons pas de vous informer par mailing ou sur notre site internet.

 

Consultez ici le guide pratique pour l’utilisation des autotests en entreprise

Webinar Legitech

Droit du travail : connaître et comprendre les récentes décisions luxembourgeoises et européennes

Webinaire organisé par Legitech

Le 19 mai 2021 de 10h00 à 12h30

Descriptif

En exclusivité pour Legitech, Maître Guy Castegnaro, spécialiste reconnu, présente et analyse les plus importantes et récentes décisions en matière de droit du travail.

Les décisions prises par les juridictions luxembourgeoises et européennes ont un impact majeur pour l’entrepreneur et pour le travailleur.

Source du droit inestimable, l’application des textes légaux par les tribunaux au travers des décisions rendues permet au droit du travail d’évoluer et de s’adapter aux contingences économiques et sociales. Tout spécialiste du droit social, en place ou en devenir, se doit de faire le point sur la jurisprudence récente pour maintenir la qualité de sa pratique.

Une formation essentielle au praticien, à ne manquer sous aucun prétexte.

 

Cible

Avocats, magistrats, professionnels des ressources humaines

 

Intervenant

Guy Castegnaro est Avocat à la Cour et Managing Partner de CASTEGNARO – Ius Laboris Luxembourg, le cabinet d’avocats spécialisé en droit du travail qui conseille et représente les employeurs dans tous les aspects de la relation de travail, et reconnu comme leader en droit du travail au Luxembourg par les plus grands Legal Directories (Legal 500 Europe et Chambers).

Me Castegnaro a participé à l’élaboration du Code du travail et a publié de nombreux articles et ouvrages en droit du travail. Il est membre fondateur et membre du Conseil d’Administration de l’alliance internationale d’avocats Ius Laboris, ainsi que membre fondateur des associations E.E.L.A. (European Employment Lawyers Association) et E.L.S.A. (Employment Law Specialists Association, Luxembourg).

Guy Castegnaro est régulièrement sollicité pour des conférences sur des sujets de droit social. Il enseigne le droit de la sécurité sociale luxembourgeoise à l’Université du Luxembourg, ainsi que le droit du travail luxembourgeois dans le cadre des cours complémentaires en droit luxembourgeois pour les futurs avocats. Guy Castegnaro est également adjunct professor en droit du travail à la Sacred Heart University Luxembourg.

 

Une question par rapport à cet événement ?

N’hésitez pas à contacter Legitech :

Tél. : +352 26 31 64 -1

Email : contact@legitech.lu

[Webinar] Bail commercial et COVID-19 : que faire en cas de difficultés d’exécution ?

Mardi 18 mai 2021 de 15h00 à 16h30

A propos de ce webinar

La situation sanitaire a entraîné de nombreuses difficultés dans l’exécution des baux commerciaux et notamment pour le paiement des loyers. Quelles sont les possibilités d’action pour le bailleur et le locataire ?

 

Intervenants

Pierre Hédouin, Counsel, Arendt & Medernach

Hélène Retière, Senior Associate, Arendt & Medernach

 

Détails pratiques

Webinar organisé en collaboration avec Arendt

Inscription gratuite mais obligatoire réservée aux Membres clc

Entrepreneurs' Days

Entrepreneurs’ Days – Spring Edition

Les Entrepreneurs’ Days est une série de webinars du parcours entrepreneurial avec un focus sur le financement & les aides étatique.

Mardi 4 et Mercredi 5 mai 2021 de 12h00 à 13h15

eCommerce au Luxembourg

Luxemburger Wort – «Tout ou presque» reste à faire dans l’e-commerce

Conséquence directe de la pandémie, les commerçants du Luxembourg ont mis un coup d’accélérateur sur les ventes en ligne. Mais cet intérêt soudain se heurte, pour l’heure, à un manque de main-d’œuvre «formée et compétente». Une lacune amenée à être comblée.

Qu’ils soient des adeptes de la première heure ou contraints et forcés par le confinement, l’e-commerce fait désormais partie du quotidien des commerçants. Preuve en est le succès de Letzshop: la plateforme en ligne accessible aux petites entreprises comme aux plus grandes a enregistré une hausse de 1.434% des commandes et de 803% du chiffre d’affaires.

Mais pour pérenniser ce succès, cet écosystème balbutiant doit dépasser ses propres difficultés. En effet en 2020, à peine plus d’une entreprise luxembourgeoise sur 10 est parvenue à conclure une vente en ligne, selon les derniers chiffres d’Eurostat. Un chiffre en deçà de la moyenne de 21% au sein de l’Union européenne, et qui plus est en baisse depuis 2018.

Une situation qui n’a «rien d’étonnant» selon Nicolas Henckes, directeur de la confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), qui pointe du doigt l’électrochoc qu’a été le confinement. Jusque-là les responsables de PME «n’avaient même pas conscience» que leur absence sur internet représentait déjà «une perte de chiffre d’affaires», et que sans site internet il allait être difficile de survivre. L’engouement pour les achats en ligne, illustré par le surplus de deux millions de colis traités par le groupe Post en 2020, a fini de les convaincre.

(Journalist : Marie Dedeban – Photo: Shutterstock)

ventes en ligne

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

La clc dans la presse.

 

 

Aide psychosociale

CONNECT by clc – Les praticiens de la permanence psychosociale sont à votre écoute

Stress, épuisement, anxiété… Les praticiens de Pétillances offrent une aide psychosociale destinée aux chefs d’entreprises et visant à reprendre le contrôle lorsque la spirale du mal-être est enclenchée. Il suffit de les joindre par téléphone pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé, gratuit, bienveillant et anonyme.

Ce n’est pas un scoop, les crises sanitaire et économique impactent le moral et le mental de chacun d’entre nous. «Elle a notamment créé une zone grise entre les sphères privée et professionnelle, une perméabilité qui génère des tensions, des conflits, des inquiétudes. Les différentes études portant sur l’impact du premier confinement, ont mis en lumière une montée en puissance de l’anxiété, du stress ou bien encore des troubles du sommeil, ce qui, à mes yeux, est plus grave encore car la dette de sommeil ne se comble qu’en dormant. Face à ces situations de souffrance dont le nombre va en augmentant, il était important de réagir pour aider et accompagner tous ceux qui le désirent », explique Chloé Baumann, psychologue du travail, chez Pétillances, organisme de formation spécialisé dans le développement des compétences comportementale.

Cette aide psychosociale n’est donc pas un luxe, mais une nécessité, hélas.

 

Lire la suite de l’article en cliquant ici.

Paperjam Recovery Awards 2021

Paperjam Recovery Awards 2021

Les Paperjam Recovery Awards sont l’occasion pour les entreprises de partager leur expérience sur la façon dont elles ont réussi à se réorienter, se réinventer, se redresser, et faire preuve de solidarité envers d’autres entreprises pendant cette crise sanitaire mondiale, pour le bien de leurs clients, de leurs employés et de la société en général.

Tous les secteurs d’activité sont invités à soumettre leur candidature avant le 15 juin 2021, des plus petites aux plus grandes organisations, associations et institutions.

Les Paperjam Recovery Awards seront divisés en 4 catégories principales, dans lesquelles le jury indépendant, composé de personnalités luxembourgeoises du monde des affaires issues des secteurs public et privé, examinera les candidatures, sur la base des critères suivants:

Innovation | Résilience | Digitalisation | Solidarité

Les 50 premières candidatures seront présentées dans l’édition d’été du magazine Paperjam. Il est donc très intéressant de rapidement faire acte de candidature afin de profiter de cette mise en valeur médiatique!

Le jury examinera votre candidature et les résultats seront annoncés le 2 décembre lors d’un dîner de gala. De plus amples informations sur les prix à gagner seront communiquées au cours du mois de mai. Restez donc connectés avec la clc et son membre partenaire Paperjam!

Participez ici avant le 15 juin 2021

 

Paperjam – Comment l’horeca veut concilier reprise et congés d’été ?

Faut-il imposer des congés aux salariés avant l’été, pour éviter que tout le monde parte au moment de la reprise tant attendue? Contrairement à la France ou à la Belgique, les entreprises luxembourgeoises n’en ont pas spécialement envie et misent plutôt sur la négociation.

La pandémie et ses restrictions peuvent évidemment freiner les envies de vacances, et donc les demandes de congés. Pour beaucoup, mieux vaut attendre que les procédures de voyage se simplifient, que les restaurants rouvrent totalement… De là se profile le risque que les salariés accumulent les jours de repos encore à prendre et décident de partir en même temps. Problème en vue: c’est aussi à ce moment-là que, dans de nombreux secteurs d’activité, les employeurs auront le plus besoin de personnel.

En France, le patronat réclame que les entreprises puissent imposer les dates de huit jours de congés au moins. En Belgique, c’est aussi le cas.

Au Luxembourg également, «c’est une demande que nous avons depuis un certain temps déjà», explique François Koepp , secrétaire général de la fédération Horesca (hôtels, restaurants et cafés). Mais elle a été refusée, dit-il. Conséquence: «Nous conseillons aux patrons de parler avec leurs salariés pour qu’ils partent en congés maintenant, pendant la basse saison». Il rappelle que l’employeur peut aussi refuser les congés en raison des besoins du service. Les salariés du secteur ne pouvant normalement pas les exiger entre le 15 juin et le 15 septembre.

Mais en cas de refus, «ce sont les arrêts maladie qui arrivent», dénonce-t-il. Il compte alors sur la bonne communication entre les entreprises et leurs salariés pour trouver des compromis.

(Journaliste Mathilde Obert – Photo : Romain Gamba / Maison Moderne)

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Connect by clc - News juridique : Congé parental, Protection contre le licenciement, Registre spécial sur le temps de travail, Résiliation de période d’essai,

CONNECT by clc – Travail dominical : Ouvrir ne veut pas dire travailler !

La déferlante d’interrogations et la confusion soulevées tant chez les salariés que chez les employeurs nous incite à rappeler les règles applicables au travail dominical dans les établissements de vente au détail. Dans ce contexte, si une seule et unique chose devait être retenue, c’est qu’il ne faut pas confondre ouverture dominicale des établissements de vente au détail et travail dominical des salariés. En effet, les règles d’ouvertures des établissements de vente au détail n’ont aucune incidence sur les règles régissant le travail dominical des salariés et doivent donc être clairement distinguées.

Actuellement, et en application de la loi du 19 juin 1995 réglant la fermeture des magasins de détail dans le commerce et l’artisanat, il est possible pour tout commerçant de détail d’ouvrir son magasin de 6h00 à 13h00 (et de 6h00 à 18h00 uniquement pour les boucheries, les boulangeries, les pâtisseries, les traiteurs et salons de consommation ainsi que les magasins de journaux, illustrés, de souvenirs et de tabac) et ce tous les dimanches de l’année.

Cette même loi prévoit en outre la possibilité pour une organisation professionnelle représentative des commerçants et/ou artisans sur le plan national, régional, communal ou local (telle la clc) ou d’une administration communale de demander des dérogations temporaires pour des raisons économiques majeures par le Ministre ayant dans ses attributions le département des Classes Moyennes. De telles dérogations ne peuvent être accordées que pour l’ensemble des magasins de détail ou des magasins d’une ou de plusieurs branche(s) de commerce ou d’artisanat et ne peuvent aller au-delà de 21h00. S’il n’est donc pas possible de faire ce type de demande en tant qu’entreprise individuelle, beaucoup de commerces se situent dans une zone ou commune qui dispose d’une dérogation annuelle pour l’ouverture dominicale de 13h00 à 18h00 ou encore 19h00 (et ce, selon la demande introduite).

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Consultez notre page dédiée au CONNECT by clc ici.

[Webinar] : Nutri-Score pour les entreprises

Mercredi 28 avril 2021 de 12h00 à 13h15

Pour permettre aux entreprises luxembourgeoises d’utiliser correctement et en temps utile le logo Nutri-Score en relation avec leurs produits, le ministère de la Protection des consommateurs propose en collaboration avec la House of Entrepreneurship de la Chambre de Commerce ce webinar. Cette séance d’information sera destinée à familiariser les entreprises avec les modalités d’application y relatives.

A noter :  Le Luxembourg est en train de mettre en place un règlement grand-ducal pour le Nutri-Score qui se trouve encore en procédure législative.

 

Programme

12.00 – 12.15

Nutri-Score – de quoi s’agit-il ? Les évolutions actuelles et les modalités en place

Jeannette Muller

 

Conseillère – Ministère de la Protection des consommateurs

12.15 – 12.25

Les modalités d’application

Camille Voltaire

 

Responsable de domaine « étiquetage » Division de la Sécurité alimentaire – Ministère de la Santé

12.25 – 12.35

La procédure d’enregistrement et les informations pour les entreprises

Patrick Hau

 

Commissaire du gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire – Ministère de la Protection des consommateurs

 

12.35 – 13.15

Questions / réponses

Afin de répondre, le cas échéant, à des questions éventuelles découlant de la propriété intellectuelle en relation avec les marques collectives, Monsieur Pablo Mohr de l’IPIL sera présent tout au long de l’évènement.

 

Public cible

Les entreprises luxembourgeoises désirant s’informer sur les dispositions applicables pour la mise en place de Nutri-Score en relation avec leurs produits.

La session sera animée en français.

 

Qu’est-ce que le Nutri-Score ?

Le Nutri-Score est un système d’étiquetage nutritionnel à code couleur apposé sur la face avant de l’emballage, et qui caractérise la valeur nutritionnelle des aliments et des boissons. Il vise à guider les consommateurs vers des choix alimentaires plus sains, en complément des recommandations alimentaires, et à encourager industriels à améliorer la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire. Pour l’attribution de son score, il met en relation les nutriments et aliments à favoriser (les protéines, légumes, légumineuses, fruits, fruits à coques, fibres, huiles d’olive, de noix de colza) et à limiter (l’énergie, les acides gras saturés, le sucre, le sel) et affiche une classification allant de A vert foncé jusqu’au E orange foncé sur la denrée alimentaire.

L’utilisation de Nutri-Score n’est pas obligatoire et les entreprises ne sont donc pas obligées à l’utiliser. Trouvez plus d’information ici !