La clc a organisé son second Forum ICT pour PME sur le thème du cloud

Le 14 avril 2016 dans les locaux de la Chambre de Commerce, la clc a organisé son second Forum ICT sur le thème du cloud. Une cinquantaine de personnes s’étaient réunies pour s’informer sur l’utilité, la nécessité et la faisabilité d’une d’intégration des services cloud dans leur entreprise.

Dans sa mission de soutien des PME’s dans l’adoption des nouvelles technologies, la clc, ensemble avec les intervenants présents, a tenté de répondre de manière concrète et compréhensible aux questions importantes à se poser sur le sujet.

Ainsi, après le mot d’accueil prononcé par Georges Muller, vice-président de la clc et directeur de Cegecom S.A, c’est le cloud du point de vue d’un responsable informatique qui a été évoqué par Claude Bizjak, membre de la direction, en charge du secteur ICT et responsable informatique à la clc. Il a souligné l’importance pour les PME’s d’analyser le potentiel du «cloud» pour leur entreprise. Les solutions cloud peuvent décharger les entreprises de certaines tâches techniques et administratives qui ne créent aucune valeur ajoutée à leur core-business.

L’aspect juridique a été abordé avec Me Renaud le Queren, Avocat à la Cour, Partner chez DSM Di Stefano Moyse, expert en nouvelles technologies et membre du CA de la fédération eCom.lu. Ce dernier a mis l’accent sur les aspects juridiques de l’utilisation du cloud dans un environnement PME. Pour lui la question en 2016 n’est plus: «cloud ou pas cloud», mais plutôt comment implémenter le cloud correctement, et juridiquement correct.

Corinne Loesel, consultante ICT spécialisée dans l’accompagnement de projets ICT dans les PME’s chez 4YourSuccess et membre du CA de la fédération du Label Cassis a apporté ses lumières face à la question de comment choisir le bon fournisseur. La méthodologie d’implémentation qui vise à soutenir les PME’s dans l’adoption de nouvelles technologies est primordiale, cela peut se faire en ayant recours à un consultant externe spécialisé.

La séance s’est clôturée par un traditionnel questions-réponses ayant suscité beaucoup d’intérêts.