3 questions à Charles Hary

CONNECT by clc : Trois questions à Charles Hary, Président de la FNCF

Comme beaucoup d’autres professions, les forains ont subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Les restrictions ont rythmé le quotidien des professionnels animant les foires pendant plus de deux ans. Mais désormais, le Covid-19 semble bien loin puisque la Schueberfouer 2022 a pu avoir lieu comme d’habitude et que les marchés de Noël s’annoncent tout aussi festifs. Charles Hary, président de la Fédération nationale des commerçants forains (FNCF) nous détaille ce retour à la normale.

 

QUEL BILAN TIREZ-VOUS DE LA SCHUEBERFOUER 2022 ?

L’édition 2022 de la Schueberfouer s’est bien déroulée. Les clients étaient heureux de retrouver la foire en « version normale » et il en est de même pour nous. Ils sont venus en nombre. Nous avons donc bien travaillé malgré les polémiques qui ont  entouré l’événement cette année. Huit nouvelles attractions se sont installées place du Glacis, dont le Daemonium, le plus grand train fantôme transportable au monde. Nous essayons sans cesse de nous renouveler pour attirer toujours plus
de jeunes et de familles. Les allées de la Schueberfouer ont repris des couleurs et il n’y a rien de plus gratifiant pour un forain.

La foire rassemble des familles de forains luxembourgeois mais aussi des étrangers, nous vivons toujours une période hors du
temps ensemble. Ce fut encore plus le cas cette année ! Il faut dire que les vraies fêtes nous avaient énormément manqué.

 

 

 

Texte : Charlotte Kaiser

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

la prolongation du Fonds pour les PME

Fonds pour les PME 2023

L’IPIL a le plaisir de vous annoncer par la présente la prolongation du Fonds pour les PME « Ideas Powered for business » pour l’année 2023, soit du 23 janvier au 8 décembre 2023. Pour mémoire, ce fonds qui a été lancé par la Commission européenne et l’Office Européen pour la Propriété Intellectuelle est destiné aux PME européennes, et a pour objectif de les aider dans le financement de dépôts de titres de propriété intellectuelle (brevets, marques, dessins ou modèles et certificats d’obtentions végétales).

L’Office de la Propriété Intellectuelle du ministère de l’Économie, l’Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL G.I.E.) ainsi que l’Office Benelux de la Propriété intellectuelle soutiennent l’initiative au Luxembourg.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires à propos du Fonds sur le site www.ipil.lu  ou sur euipo.europa.eu.

Posted in clc
Pakt Pro Commerce 2023: a Catalyst for Local Retail Trade

Chronicle.lu : « Pakt Pro Commerce 2023: a Catalyst for Local Retail Trade »

On Wednesday 25 January 2023, Lex Delles, Luxembourg’s Minister for the Middle Classes, together with Carlo Thelen, Director General of the Chamber of Commerce, and Carole Muller, President of the Luxembourg Confederation of Commerce (CLC), presented the “Pakt Pro Commerce 2023”. 

The “Pakt Pro Commerce”, launched in 2016 by the three organisations, aims to boost and support the development of local retail trade through a series of practical actions.

Minister Delles presented the fundamental elements of the 2023 edition of the “Pakt pro Commerce” which is divided into five thematic axes, which are as much axes of reflection as of action:

– The first part concerns the commercial cadastre. This is a database that corresponds to a mapping of national commercial offers. The cadastre thus makes it possible to better follow the evolution of the various (retail) sectors and identify trends, for example the evolution of the vacancy rate (“Leerstandskadaster”). Thanks to the new “Pakt Pro Commerce”, merchants can use certain information from the cadastre to support their strategic choices, for example when it comes to choosing a commercial location or opening new sites. Municipalities participating in the cadastre project have access to a complete package including various analysis tools and an advisory service. The general public can also consult a selection of cadastral data via the geoportail.lu site.

– The second part provides for a statistical analysis of the evolution of trade in Luxembourg using a « business data » portal and various studies. Among these studies is the “Retail Report”, which analyses the commercial offer on a national scale.

– The third part concerns the organisation of a “Retail Event” in July 2023 in the city of Luxembourg.

– The fourth component plans to attract more customers from the Greater Region through innovative promotional actions.

– The fifth and last component provides for the awareness of merchants on corporate social responsibility (CSR). In this context, the General Directorate for the Middle Classes offers a new tool that supports small and medium-sized enterprises individually in the preparation for obtaining labeling in the field of CSR.

 

 

Credit: MECO

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Le « Pakt Pro Commerce 2023 », un catalyseur du commerce local

Communiqué de presse : « Le « Pakt Pro Commerce 2023 », un catalyseur du commerce local »

Communiqué par : Direction générale des classes moyennes ; Confédération luxembourgeoise du commerce ; Chambre de Commerce

En date du 25 janvier 2023, Lex Delles, ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, et Carole Muller, présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce, ont présenté le « Pakt Pro Commerce 2023 ». Le « Pakt Pro Commerce », lancé en 2016 par la Direction générale des classes moyennes, la Chambre de Commerce et la Confédération luxembourgeoise du commerce, a pour but de dynamiser et soutenir le développement du commerce local à travers une série d’actions pratiques. Il s’agit par conséquent d’un outil stratégique majeur pour orienter la politique à mener.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a exposé les éléments fondamentaux de l’édition 2023 du « Pakt Pro Commerce ». Ce dernier se décline en cinq axes thématiques, qui sont autant des axes de réflexion que d’action :

  1. Le premier volet concerne le cadastre de commerce. Il s’agit d’une base de données qui correspond à une cartographie de l’offre commerciale nationale. Le cadastre permet ainsi de mieux suivre l’évolution des différents secteurs du commerce et d’identifier les tendances, par exemple l’évolution du taux de vacance (« Leerstandskadaster »). Grâce au nouveau « Pakt Pro Commerce » les commerçants peuvent utiliser certaines informations du cadastre pour soutenir leurs choix stratégiques, par exemple lorsqu’il s’agit de choisir un emplacement commercial ou d’ouvrir de nouveaux sites. Les communes qui participent au projet du cadastre ont accès à un package complet comprenant différents outils d’analyse et un service de conseil. Le grand public peut en outre consulter une sélection des données du cadastre via le site geoportail.lu.
  2. Le deuxième volet du « Pakt Pro Commerce 2023 » prévoit une analyse statistique de l’évolution du commerce au Luxembourg à l’aide d’un portail « business data » et de diverses études. Parmi ces études figure le « Retail Report», qui analyse l’offre commerciale à l’échelle nationale.
  3. Le troisième volet du « Pakt Pro Commerce » concerne l’organisation d’un « Retail Event » en juillet 2023 dans la Ville de Luxembourg.
  4. Le quatrième volet envisage d’attirer davantage de clients de la Grande Région à travers des actions de promotion innovatives.
  5. Le dernier volet du « Pakt Pro Commerce 2023 » prévoit la sensibilisation des commerçants à la responsabilité sociale des entreprises (RSE). La Direction générale des classes moyennes offre dans ce contexte un nouvel outil qui accompagne les petites et moyennes entreprises individuellement dans la préparation d’obtention d’une labélisation dans le domaine de la RSE.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a souligné dans ce contexte que « Le commerce local est un pilier central de nos villages, et avec le « Pakt Pro Commerce », la Direction générale des classes moyennes, la Chambre de Commerce et la Confédération luxembourgeoise du commerce démontrent qu’elles n’observent non seulement l’évolution du commerce, mais qu’elles l’accompagnent activement».

Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, se félicite « du renouvellement du Pakt Pro Commerce, outil très performant mettant à disposition des initiatives pertinentes en faveur du développement du commerce de détail au Luxembourg. Il vise à soutenir concrètement les commerces pour mieux gérer les défis actuels et les affronter dans un environnement en mutation rapide. Dans ce contexte complexe, la Chambre de Commerce reste aux côtés des entreprises du commerce de détail et les accompagne sur l’ensemble de leur parcours entrepreneurial, notamment à travers l’offre de services de la House of Entrepreneurship ».

Carole Muller, présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce, a déclaré que « le Pakt Pro Commerce est une initiative importante pour soutenir le commerce, et la clc se félicite de sa bonne collaboration avec la Direction générale des classes moyennes et la Chambre de Commerce ».

 

Contact(s)

Damien Valvasori/Ricarda Braun

Direction générale des classes moyennes

E-mail : communication.cmt@eco.etat.lu

Tél. : (+352) 247-88488 ou (+352) 661306245

 

Marie-Laure MOREAU

Confédération luxembourgeoise du commerce

E-mail : marie-laure.moreau@clc.lu

Tél. :  (+352) 43 94 44-724

 

 

Téléchargez le communiqué de presse ici

Plus d’informations sur le projet Pakt Pro Commerce ici

Découvrez « localyze.lu », le service proposé dans le cadre du Pakt Pro Commerce

 

Un outil stratégique majeur pour dynamiser le commerce local

Paperjam : « Un outil stratégique majeur pour dynamiser le commerce local »

Lancé en 2016, le Pakt Pro Commerce vise à soutenir et à stimuler le commerce local à travers des actions pratiques. Ses axes prioritaires pour 2023 ont été présentés le 25 janvier à la Chambre du commerce, alors que les professionnels du commerce sont plutôt pessimistes quant à leurs perspectives économiques. 

Lors de la conférence de presse tenue mercredi 25 janvier à la Chambre de commerce du Luxembourg, Lex Delles, le ministre (DP) des Classes moyennes, Carlo Thelen, le directeur général de la Chambre de commerce, et Carole Muller, la présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), ont présenté les priorités du Pakt Pro Commerce 2023.

Pour le ministre, «le développement d’une localité ou d’une ville est étroitement lié au développement de son commerce». Mais, conscient des difficultés que rencontre le secteur actuellement, il a ajouté qu’une pression supplémentaire est exercée sur le commerce en raison, par exemple, de l’augmentation des achats en ligne.

En outre, la confiance des entreprises à l’horizon 2023 est faible, plus faible même que pendant la crise financière de 2008-2009. Dans le baromètre économique de la Chambre de commerce pour le deuxième semestre 2022, le secteur du commerce apparaissait moins confiant dans ses perspectives pour 2023 que l’économie luxembourgeoise dans son ensemble. En effet, 61% des membres du secteur commercial anticipent un climat économique défavorable cette année, alors qu’ils sont 45% à être du même avis dans tous les secteurs confondus.

Qualifiant le «commerce local de pilier central de nos villages», Lex Delles a énoncé les principaux axes de réflexion et d’action du Pakt Pro Commerce 2023, pensé comme un outil stratégique majeur pour orienter la politique à mener.

 

Credit : Guy Wolff/Maison Moderne

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Besseren Iwwerbléck: En Handelskadaster fir Gemengen a Geschäftsleit

RTL : « Besseren Iwwerbléck: En Handelskadaster fir Gemengen a Geschäftsleit »

De Pakt Pro Commerce setzt op cibléiert Mesuren, fir d’Geschäfter an den Uertschaften a Stied ze stäerken. Ee wichtegen Outil ass den Handelskadaster.

All 2. Entreprise zu Lëtzebuerg ass e Commerce. De Secteur zielt knapp 55.000 Aarbechtsplazen. “De Commerce ass e ganz wichtegen Deel vun enger liewenswäerter Gemeng, vun enger lieweger Gemeng an dofir ass et wichteg, deen ze suivéieren.”

Huet de Mëttelstandsminister Lex Delles e Mëttwoch de Moien betount, wéi hien de Pakt Pro Commerce 2023 zesumme mat der Chambre de Commerce an der Confédération Luxembourgeoise du Commerce ënnerschriwwen huet.

De Kadaster vum Commerce, fir de Grand public och an enger manner detailléierter Versioun op Geoportail accessibel, ass Deel vun dësem Pakt. E soll e besseren Iwwerbléck verschafen iwwer déi verschidden Zorte vu Commercen, déi et haut an de verschiddene Gemenge gëtt, iwwer hir Surfacen, wou genee se lokaliséiert sinn. Awer och iwwer Lokaler, déi eidel stinn.

Iechternach ass eng vun 9 Gemengen, déi den Outil scho benotzen. Leerstand vum Commerce ass e Problem. Ënner anerem bei der Analyse hätt de Kadaster gehollef, well e kloer Fakte liwwert, erkläert de Buergermeeschter Yves Wengler.

D’Daten vum Handelskadaster ginn zweemol d’Joer aktualiséiert. Den neie Pakt Pro Commerce gesäit vir, datt an Zukunft och Geschäftsleit vum Outil profitéiere kënnen. Et géing drëms, hinnen ze hëllefen, déi richteg Emplacementer ze fannen, erkläert d’Carole Müller, Presidentin vun der Confédération Luxembourgeoise du Commerce.

En detailléierte Rapport iwwer den Eenzelhandel, d’Organisatioun vun engem “Retail Event” si weider Voleten, déi am Pakt festgehale ginn. Och wëll ee méi Clienten aus der Groussregioun unzéien an de Betriber zu méi Nohaltegkeet verhëllefen.

Vill Onsécherheeten a keng Previsibilitéit. D’Situatioun an de Commercen wier duerchwuess. Dat sot de Carlo Thelen, Direkter vun der Handelskummer bei der Signature. Cibléiert Hëllefsmesuren a Flexibilitéit wier dat, wat d’Betriber elo bräichten. Eng Aarbechtszäitverkierzung wier e komplett falscht Signal.

 

Vu(m) Raphaëlle Dickes (Tëlee), Dany Rasqué (Radio)

 

Regarder et/ou écouter le reportage sur RTL

clc dans la presse

Le «Pakt pro Commerce», la bonne fée au chevet du secteur commercial

L’essentiel : Le «Pakt pro Commerce», la bonne fée au chevet du secteur commercial

Dans une passe difficile, le secteur du commerce de détail reprend espoir pour 2023. Un optimisme qui passe par le «Pakt pro Commerce» et sa panoplie de leviers d’action.

Fort de ses 54 800 emplois (+22% par rapport à 2010) disséminés dans près de 7 600 entreprises, et «pilier incontournable de l’économie», ainsi que le qualifie Lex Delles, ministre DP des Classes moyennes, le commerce de détail est en souffrance. Crises successives, guerre en Ukraine, télétravail et pouvoir d’achat en berne ont sérieusement écorné le secteur, qui souffre de perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, mais aussi et surtout de «déficits de main-d’œuvre qualifiée, non chiffrable, et de confiance», explique Carlo Thelen, directeur de la Chambre de commerce. Les challenges à relever sont nombreux.

«À l’automne dernier, les indicateurs de confiance étaient à leur plus bas car c’est un secteur directement lié au pouvoir d’achat. Un manque de confiance perceptible au sein de la clientèle, mais aussi chez les commerçants, qui manquent de prévisibilité et doivent faire face à des coûts énergétiques qui ont explosé», note le directeur de la Chambre de commerce.

 

«Créer un environnement favorable pour des salariés motivés»

Cette chute de confiance constitue un défi parmi d’autres que le «Pakt pro Commerce», outil lancé en 2016 et véritable catalyseur du secteur «qui crée un cadre propice au développement des entreprises», aux dires de Carlo Thelen, peut permettre de relever. Pour ce faire, «nous allons travailler sur cinq axes majeurs en 2023», relate Lex Delles.

Sur le plan social, «nous allons sensibiliser les commerçants à la responsabilité sociale des entreprises (RSE), afin de créer un environnement favorable pour des salariés motivés». Le ministre des Classes moyennes promeut aussi «l’organisation d’un «Retail Event» en juillet, dans la capitale, où les professionnels du secteur pourront échanger sur les tendances et la manière de s’y adapter au mieux».

 

Photo : L’essentiel

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

L’OPAL – 15 ans au service de la concurrence dans les télécoms

CONNECT by clc : L’OPAL – 15 ans au service de la concurrence dans les télécoms

Initiée en 2001, officiellement créée en 2007, la Fédération des opérateurs alternatifs du Luxembourg (OPAL, affiliée à la clc) a su s’imposer comme une organisation de poids écoutée et reconnue pour son expertise sectorielle nationale et internationale. Aujourd’hui, le groupe reste un acteur différentiateur sur un marché des télécoms qui tarde encore à se libéraliser pleinement.

Le 15 mai 2007 naissait l’OPAL, la Fédération des opérateurs alternatifs du Luxembourg. L’objectif de ses membres : être reconnus comme interlocuteurs à part entière par les instances nationales et européennes, sur un marché des télécoms ouvert depuis 2000 à la concurrence, mais toujours dominé sept ans après par l’opérateur historique. 15 ans après sa création, ses missions restent la promotion du marché luxembourgeois des technologies de l’information et de la communication (TIC),  et la poursuite du dialogue avec les autres acteurs du marché (ILR, ministères compétents, chambres patronales et syndicales, instances européennes).

L’association compte actuellement sept membres, soit la quasi-totalité des opérateurs alternatifs du pays, emploie plus de 580 salariés et génère un chiffre d’affaires de plus de 315 M€. « À l’époque, ses fondateurs souhaitaient se regrouper pour faire avancer la libéralisation du secteur, face à une entité historique restée prépondérante sur le marché luxembourgeois. En se positionnant à l’époque comme ‘alternatifs,’ ils offraient aux clients particuliers et professionnels un vrai choix différenciateur de produits et de solutions télécom. » rappelle Myriam Brunel, Legal & Regulatory & Corporate Affairs Director chez Proximus Luxembourg et présidente de l’OPAL depuis le 11 avril 2018.

Luc Lutot, CEO de LuxNetwork, acquiesce : « l’OPAL a su et continue de fédérer les opérateurs, afin d’amener un futur meilleur dans les télécommunications, surtout grâce à sa mission première de maintenir la diversité des réseaux d’infrastructures et de services au Grand-Duché ».

 

Texte : Marc Auxenfants

 

 

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Communiqué de presse & galerie photos « Une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg »

Le 19 janvier dernier, en présence de Madame la Ministre Paulette Lenert, le Syndicat des Pharmaciens Luxembourgeois (SPL), Fédération affiliée à la clc, a eu le plaisir d’organiser une conférence relative au futur de la pharmacie d’officine au Luxembourg, qui s’est déroulée au European Convention Center. Elle a réuni les membres du SPL, mais également des représentants du gouvernement, des institutions étatiques et des professions de santé.

La soirée a débuté par la présentation du livre blanc du SPL : “Pharmacie 2030, une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg”.

Le Président du Groupement Pharmaceutique de l’Union européenne (GPUE) a tenu ensuite une intervention sur “The contribution of Community Pharmacists to the health system across Europe”.

Puis les présentations des intervenants ont été suivies d’une table ronde quant au futur de la pharmacie. Des représentants de différentes instances et institutions y ont participé tels que Madame Paulette Lenert (représentée à la table ronde par son 1er conseiller, Monsieur Laurent Mertz), Ministre de la Santé, Monsieur Koen Straetmans, Président du GPUE, Monsieur Christian Oberlé, Président de la Caisse National de Santé et Monsieur Alain de Bourcy, Président du SPL.

Le livre blanc, document stratégique pour le secteur, est le fruit d’une analyse complète entamée par le SPL et ses membres depuis 2019, regroupant les recommandations pour le futur de la pharmacie sur une perspective de dix années.

À l’horizon 2030, les 8 axes stratégiques suivants ont alors été définis :

  1. Élaborer des services de soins pharmaceutiques dans le but d’augmenter l’observance thérapeutique du patient aux traitements prescrits, et de réduire les coûts liés à l’inobservance et à l’erreur de prescription.
  2. Mettre fin aux quotas, aux ruptures de stocks et aux indisponibilités des médicaments au Luxembourg.
  3. Développer la médecine préventive, le dépistage de nombreuses maladies chroniques,
    ainsi que les programmes de vaccination, le pharmacien devant être défini comme une des pierres angulaires de cette triade.
  4. Promouvoir et développer la digitalisation et l’interdisciplinarité, afin de réussir le virage ambulatoire.
  5. Revaloriser les pharmacies luxembourgeoises comme pôles de santé et centres de compétences du médicament.
  6. Redéfinir de manière juste et équitable la structure de rémunération pour le pharmacien d’officine tenant compte du niveau de formation et du temps investi, du prix de revient des infrastructures et du matériel engagé. La systématisation des services pharmaceutiques engendrera des économies potentielles notamment par la diminution des hospitalisations dues aux iatrogénies médicamenteuses. Une partie de ces économies sera réattribuée à la rémunération des pharmaciens d’officine sous forme d’honoraires pharmaceutiques.
  7. Réintroduire et développer les études de sciences pharmaceutiques à l’Université
    du Luxembourg. Des synergies avec les études de médecine peuvent être créées. La formation professionnelle continue doit devenir une obligation légale.
  8. Impliquer activement les pharmaciens d’officine dans des projets de recherche et des projets-pilote développés au Luxembourg.

 

Le document “Pharmacie 2030 : Une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg” est disponible sur simple demande auprès du SPL sur contact@pharmacie.lu.

Contact : Théo BIEWER, Conseiller clc pour le SPL
Email : theodore.biewer@clc.lu
Tél : 439 444 700

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

 

Galerie photos

Découvrez toutes les photos de cet événement.

© Michel Brumat

Networking by clc : Transition énergétique – défis et solutions pour le secteur transport routier

CONNECT by clc : Networking by clc : Transition énergétique – défis et solutions pour le secteur transport routier

Jeudi 24 novembre dernier, en présence du Ministre de l’Economie Franz Fayot, la clc a organisé son dernier Networking de l’année 2022 dans l’entreprise Truck & Bus à Livange en présence de membres et de non-membres de la clc. Une occasion de donner aux participants une chance de se forger une opinion sur les premiers pas nécessaires et la complexité de ces questions d’investissements dans les plans stratégiques en matière de transition énergétique.

La transition énergétique est en effet un défi puisqu’on a besoin notamment des bonnes compétences pour atteindre les enjeux de celle-ci et d’un autre côté, la transition énergétique a un certain coût d’investissement pour les entreprises qui doivent rester compétitives face à la concurrence étrangère.

Les panélistes de la table ronde de ce Networking, Franz Fayot, Ministre de l’Économie, Alex Frieden, Truck&Bus, Jean Clément, Voyages Clément et Président de la Fédération FLEAA affiliée à la clc, Michel Rau, Transport Lorang et Vice-Président de la Fédération Groupement Transport affiliée à la clc, ont répondu aux questions de Malik Zeniti, Directeur du Cluster 4 Logistics pendant cette soirée.

Les convives ont pu découvrir également l’entreprise Truck&Bus au travers d’une visite guidée et la soirée s’est terminée par de riches échanges lors du Networking.

 

Texte : Marie-Laure Moreau

 

 

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.