Paperjam : La Luxembourg Retail Federation est née

Paperjam : La Luxembourg Retail Federation est née

Portée par la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), la Luxembourg Retail Federation veut regrouper l’ensemble des acteurs du commerce actifs au Luxembourg. Elle a été constituée ce jeudi 17 novembre à Esch-sur-Alzette.

Les enseignes de toutes tailles, les unions commerciales, les centres commerciaux et les fédérations commerciales sectorielles peuvent désormais unir leurs forces au sein de la Luxembourg Retail Federation. Elle a été officiellement constituée ce jeudi 17 novembre dans l’après-midi, en clôture d’une journée de conférence organisée par la CLC et dédiée à l’avenir du commerce, dans les locaux de l’ancien magasin H&M à Esch-sur-Alzette.

«Je me réjouis que dès le lancement, nous comptons des membres qui représentent le tissu commercial luxembourgeois dans sa globalité et sa diversité, je suis convaincu que d’autres acteurs s’ajouteront», s’est enthousiasmé Robert Goeres, président de l’organisation.

Celle-ci compte 23 membres fondateurs parmi lesquels figurent des enseignes présentes aussi bien en milieu urbain qu’en périphérie, mais aussi des centres commerciaux (Belval Plaza, Cloche d’Or, City Concorde, Kirchberg Shopping Center, Noordstroos et Topaze Shopping) ainsi que les unions commerciales de Luxembourg-Ville et d’Esch-sur-Alzette.

Cinq chantiers prioritaires pour la LRF

La Fédération de l’Alimentation et de la Distribution (Flad), de la Mode (Femo) et celle dédiée aux commerces d’ameublement ont également intégré la nouvelle structure, dont les chantiers prioritaires sont l’image du commerce, les échanges entre commerçants, la formation, l’innovation et les nouvelles tendances avec la flexibilisation du travail.

«Les règles actuelles concernant le travail du dimanche sont compliquées», a commenté Robert Goeres. Les salariés ne peuvent en effet prester que maximum quatre heures par dimanche, ce qui n’est pas sans poser de soucis aux commerçants. «Le commerce est le seul secteur à faire face à pareilles restrictions concernant le travail dominical, cela n’existe ni dans l’industrie ni dans les services», a-t-il insisté.

Le président de la nouvelle organisation a aussi souligné que «cela fait 25 ans que je suis membre à la CLC, je siège à son conseil d’administration mais toujours dans la catégorie “divers”. Je me réjouis de porter notre voix dans les années à venir».

 

(Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

la révolution commerciale est en marche

Le Quotidien : Esch-sur-Alzette : la révolution commerciale est en marche !

Esch-sur-Alzette : la révolution commerciale est en marche !

La Confédération luxembourgeoise du commerce et plusieurs experts ont livré leurs analyses sur la nature des échanges marchands de demain.

À quoi ressembleront nos commerces d’ici une décennie ? La question, légitime au regard des bouleversements sociaux et environnementaux que traverse notre société, a fait l’objet de nombreux débats dans le cadre de la journée «Le futur du commerce», organisée hier à Esch-sur-Alzette.

À l’initiative de la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) et en collaboration avec la direction des Classes moyennes du ministère de l’Économie, l’évènement a investi les anciens locaux H&M de la rue de l’Alzette pour y tenir une série de prises de parole et de tables rondes.

La localisation n’a rien d’un hasard, puisque de nombreux commerces y sont installés, mais se trouvent constamment menacés par l’étalement urbain et le développement croissant des boutiques en périphérie. Un phénomène commun à de nombreuses villes, qui appelle à une réflexion quant à l’avenir du commerce de détail, sa préservation dans le temps et les technologies qui vont certainement influencer le domaine.

Petit tour d’horizon des points abordés lors de cette journée, qui nous éclaire sur la nature des échanges de demain et l’environnement dans lequel ils prendront place.

 

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Ces changements que le commerce ne peut ignorer

Paperjam : Ces changements que le commerce ne peut ignorer

Ces changements que le commerce ne peut ignorer

Nouveaux canaux, nouveaux moyens de paiement, ou encore expérience d’achat : l’institut de sondages Ilres s’est penché sur les évolutions des attentes et des habitudes de consommation.

«Les attentes des consommateurs dictent le futur.» Tommy Klein est formel, les contours du commerce de demain s’observent aujourd’hui auprès des clients, a-t-il souligné lors d’une conférence de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) jeudi 17 novembre. Le managing director de l’institut de sondages Ilres y a dévoilé quelques tendances qui devraient caractériser le commerce dans les prochaines années.

«Au Luxembourg, nous avons du retard. Mais ce n’est pas grave, cela nous permet d’observer les tendances à l’international et de s’y préparer avant qu’elles arrivent ici», a commenté le responsable.

L’expérience client prime

Première évolution majeure, le sans contact est déjà une réalité dans bien des enseignes, en particulier dans la grande distribution avec les dispositifs de self-scan qui dépassent largement la simple technologie de paiement sans contact opérée via les cartes bancaires et les applications de paiement mobile. 89% des résidents disent utiliser ces dispositifs.

N’allez pas y voir un lien avec la pandémie de Covid-19 qui a freiné les ardeurs d’échanges sociaux. Pour Tommy Klein, c’est l’expérience client qui pèse dans la balance à savoir la facilité, le confort et la rapidité de l’expérience d’achat.

Celle-ci s’opère sur des canaux de plus en plus nombreux, c’est la deuxième évolution notoire avec le développement du commerce en ligne, des ventes sur les réseaux sociaux, du modèle Amazon Go et enfin des assistants vocaux.

 

(Photo : Shutterstock)

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Communiqué de presse : Un nouveau membre rejoint la FLAD !

Communiqué de presse : Un nouveau membre rejoint la FLAD !

La Fédération Luxembourgeoise de l’Alimentation et de la Distribution (FLAD) est ravie de pouvoir annoncer l’adhésion d’un nouveau membre : l’enseigne Naturalia avec ses deux magasins à Luxembourg-Ville a rejoint la fédération !

Naturalia Luxembourg est une enseigne de distribution alimentaire du groupe Monoprix et est spécialisée dans les produits biologiques et naturels. Son premier magasin (Naturalia Junck) au Luxembourg a été ouvert en 2017, succédé par un deuxième magasin (Naturalia Philippe II) en 2019.

À l’heure où les nouvelles réglementations se multiplient, il est important de se fédérer afin de défendre ensemble les intérêts du secteur. La fédération continue à promouvoir un environnement propice au développement durable et socio-économique de ses membres.

L’enseigne du bio devient le 23e membre de la FLAD, fédération sectorielle qui regroupe maintenant 23 membres, plus de 10.000 salariés et près de 95% de la distribution alimentaire au Luxembourg.
Bienvenue Naturalia !

 

Contact presse :

Secrétariat de la FLAD
Tél. : 439 444 723
info@flad.lu

Claude Bizjak, directeur adjoint de la clc
Tél. : 439 444 717
claude.bizjak@clc.lu

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

Soldes et ouvertures dominicales 2023

Les périodes de vente en soldes 2023

Soldes 2023 – Période hivernale :

Début : lundi 2 janvier 2023
Clôture : samedi 28 janvier 2023 inclus

 

Soldes 2023 – Période estivale :

Début : samedi 24 juin 2023
Clôture : samedi 22 juillet 2023 inclus

 

♦ Les dates des dimanches pour le Fréijoersshopping et le Mantelsonndeg sont respectivement le 26 mars et le 22 octobre 2023.

♦ À cela viennent se rajouter sept dimanches d’ouverture jusqu’à 19h00 : 8 janvier 2023, 15 janvier 2023, 22 janvier 2023, 25 juin 2023, 02 juillet 2023, 09 juillet 2023 et 16 juillet 2023.

Nous attirons votre attention sur le fait que le travail dominical ne doit pas dépasser plus de 4h00 par salarié.

 

 

En cas de questions, n’hésitez pas à nous contacter sur info@clc.lu.

Communiqué de presse : Un nouveau membre rejoint la FLAD !

Communiqué de presse : Suivez les 13 ambassadeurs des commerces luxembourgeois !

C’est avant tout parce que le commerce luxembourgeois regorge d’atouts, certainement trop méconnus encore dans la Grande Région, que la clc en collaboration avec la Direction générale des classes moyennes lance ce jour, une campagne visant à promouvoir le paysage commercial luxembourgeois.

C’est ainsi que pendant les 5 prochaines semaines, 13 ambassadeurs instagrameurs, choisis pour leurs communautés diversifiées et complémentaires, nous emmèneront successivement à Esch-sur-Alzette, Dudelange, Luxembourg-Ville, Echternach, Grevenmacher, Diekirch et Ettelbruck mais également dans les Shopping Center de Massen, Knauf Pommerloch, Cloche d’Or, Belle Etoile, Belval Plaza et City Concorde.

Au travers d’une mission, en respectant leurs centres d’intérêts et leur communauté, ils proposeront à leurs followers de vivre avec eux une véritable expérience shopping dans chacun des lieux visités. En plus du parcours dans les magasins pour réaliser leur mission, leur virée shopping sera complétée par l’arrêt dans des restaurants ou cafés et comportera l’annonce d’anecdotes ou d’informations sur la ville où elle se déroule.

Et pour aller plus loin et faire vivre à l’un de leurs followers la même expérience qu’eux, chaque ambassadeur fera gagner une journée shopping avec lui avec un budget à dépenser dans les commerces luxembourgeois allant jusqu’à 1.000 euros !

Cette campagne se déroule principalement sur Instagram et précisément sur le compte de Letzshop @letzshoplu, la première plateforme qui réunit les commerçants du Grand-Duché pour faciliter l’expérience shopping au Luxembourg. Un design moderne et orienté shopping a pour l’occasion été développé afin de permettre la mise en avant des caractéristiques du commerce au Luxembourg (diversité de l’offre, cosmopolite, multiculturel, environnement agréable, densité, transport en commun gratuit) et supporter les actions des ambassadeurs. La campagne sera clôturée fin octobre 2022 par la mise en jeu de 10 bons d’achats de 100 euros par Letzshop à dépenser sur la plateforme auprès des commerçants luxembourgeois.

 

Contact : Claude Bizjak, Directeur Adjoint clc

info@clc.lu

43 94 44 1

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

Supermarchéen teste wou ka gespuert ginn

Radio 100,7: Invité vum Dag: Georges Eischen « Supermarchéen teste wou ka gespuert ginn »

De President vun der Fédération Luxembourgeoise de l’Alimentation et de la Distribution (FLAD), de Georges Eischen, erkläert wéi d’Supermarchéen am Land momentan kucken, wéi si Energie spuere kënnen. Wéinst de Präisser vun de Liewensmëttel déi méi deier gi sinn, misst een och d’Präisser an de Butteker erhéijen.

Déi eenzel Betriber géifen am Moment op fräiwëlleger Basis testen, wéi vill Energie si genee kënne spueren, esou Georges Eischen, de President vum Brancheverband FLAD (Fédération Luxembourgeoise de l’Alimentation et de la Distribution) a Gerant vun der Provençale.

Energie an de Killregaler spueren

Et géif zum Beispill getest ginn, op d’Tifküler an de Killregaler eventuell e puer Grad méi waarm kënnen agestallt ginn.

Wéi een am Ufank d’Tifküler ageschalt hätt, hätt een se op minus 22 Grad gesat och wa minus 18 Grad duer gaange wier, well een eng Marge de Manoeuver hätt wéilten hunn, erkläert de Georges Eischen:

« Haut muss du dir dann d’Fro stellen: Ass dat déi richteg Decisioun? Ginn net minus 18 oder minus 19 Grad och duer? »

D’Erfarungen déi bei esou Tester gemaach ginn, géifen d’Supermarchéen dann am September ënnerteneen austauschen, esou de Georges Eischen.

 

 

Lauschtert den Interview um Radio 100,7

Portes closes ou ouvertes, à chaque boutique sa stratégie

Paperjam: « Portes closes ou ouvertes, à chaque boutique sa stratégie »

Portes closes ou ouvertes, à chaque boutique sa stratégie

Le sujet brûlant de la gestion des ressources énergétiques entre en collision avec celui du marketing : les magasins ayant une porte close risquent-ils de perdre des clients ? Pas forcément.

750 euros, c’est le montant dont devront s’acquitter les commerçants s’ils laissent la porte de leur enseigne ouverte alors que la climatisation ou le chauffage fonctionne. Cette mesure prise en France par la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, ne semble actuellement pas à l’ordre du jour au Luxembourg.

«Nous recommandons évidemment de fermer les portes lorsque la climatisation ou le chauffage est activé. Nous appelons au bon sens des commerçants au vu de la situation actuelle relative à l’énergie», commente le ministère de l’Environnement.

«La CLC ne prendra pas d’initiative à ce niveau», répond simplement son directeur adjoint, Claude Bizjak. Les commerçants marchent sur un fil avec, d’un côté, la crainte de voir la fréquentation de leur boutique diminuer si la porte est constamment fermée et, de l’autre, celle de susciter l’agacement de clients sensibles à la cause environnementale, sans oublier celle de voir leur facture énergétique flamber, vu les écarts de températures conséquents entre l’air climatisé ou chauffé et l’air extérieur.

 

 

(Photo: Paperjam.lu)

Lire l’article sur le site du Paperjam.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Les soldes d’été baisseront le volet samedi

Paperjam : « Les soldes d’été baisseront le volet samedi »

Un bilan plutôt satisfaisant, mais avec quelques nuances: les soldes d’été sont certes délivrés des turbulences liées à la crise sanitaire, mais l’évolution de la consommation influence la tendance.

Avis aux retardataires: les soldes d’été vivent leurs dernières heures puisque l’opération se termine ce samedi 23 juillet en fin de journée, après quatre semaines de remises .

«Nous avons quitté des soldes pandémiques pour des soldes dans une situation économique difficile. Toutefois, nous pouvons tout de même être satisfaits des soldes d’été», explique à Paperjam Claude Bizjak, directeur adjoint de la CLC.

La Confédération luxembourgeoise du commerce dit avoir obtenu des retours positifs de ses affiliés, «mais il est clair que dans le contexte d’une pression sur le pouvoir d’achat, les gens essaient d’avoir accès aux promotions» entendez par-là aux rabais les plus généreux.

Cela s’en ressent du côté d’Eric Santeramo, patron de Feel Good Group Capital, une structure qui regroupe 21 boutiques d’articles de mode réparties un peu partout au Luxembourg: «Dans mes magasins, la deuxième et la troisième semaine ont mieux performé que la première.»

Une synchronisation pour se distinguer

Le commerçant avance aussi un autre élément perturbateur sur le lancement des soldes d’été: l’essor des ventes privées sur internet et le lancement deux jours plus tôt de l’opération du côté lorrain.

«Les soldes, c’est de moins en moins l’événement», admet le commerçant, qui souligne toutefois l’importance de la météo pour stimuler les achats impulsifs.

 

(Photo: Paperjam.lu)

Lire l’article sur le site du Paperjam.

Consulter les articles de la clc dans la presse.