450 candidats au Jobday du secteur de la vente au détail

Paperjam : « 450 candidats au Jobday du secteur de la vente au détail »

L’Adem, en lien avec la Luxembourg Retail Federation (LRF), organisait ce mardi 21 mars son Jobday dédié au secteur de la vente au détail. 450 candidats sont venus rencontrer des recruteurs, dans un secteur toujours en quête de main d’œuvre. 

L’Agence de développement pour l’emploi organise régulièrement des Jobday portant à chaque fois sur un secteur d’activité bien précis. Une formule gagnant-gagnant, pour le candidat comme pour le recruteur qui ont ainsi l’occasion de se rencontrer dans un cadre moins formel, mais avec tout autant d’efficacité. Ce mardi, c’est le secteur de la vente au détail qui était au cœur de l’évènement, avec l’appui de la Luxembourg Retail Federation. Fondée en novembre 2022, elle est affiliée à la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) et veut fédérer l’ensemble des acteurs du commerce actifs au Grand-Duché.

Quinze entreprises, toutes à la recherche de personnel, étaient présentes. Leurs représentants ont pu rencontrer des candidats dont les profils avaient été présélectionnés par les conseillers professionnels. «Pour la première édition d’un Jobday dédié exclusivement au secteur de la vente au détail, 450 demandeurs d’emploi inscrits à l’Adem ont eu la possibilité de passer un entretien d’embauche et donc de rencontrer et d’échanger directement avec les recruteurs présents, une chance supplémentaire donnée à nos candidats à côté des autres services proposés par l’Adem»,  souligne Isabelle Schlesser, directrice de l’Adem.

«Les entreprises membres de la LRF expriment un besoin croissant en conseillers de vente qualifiés. Le Jobday constitue un véritable service à nos membres, qui peuvent ainsi optimiser leur processus de recrutement grâce à de telles initiatives», dit Robert Goeres, président de la LRF.

Un autre évènement, à quelques jours d’intervalle, proposera aussi de nombreuses offres d’emploi. La plateforme Moovijob organise un job-dating ce vendredi 24 mars, de 9 h 30 à 17 h à Luxexpo The Box. Ouvert à tous, il permettra aux candidats de rencontrer plus de 200 entreprises de tous secteurs d’activité.

 

Écrit par 

Photo : Romain Gamba/Maison Moderne

clc dans la presse

Jobday du secteur de la vente au détail

Communiqué de presse : Jobday ADEM: 450 candidats à la rencontre d’entreprises issues du secteur du de la vente au détail

Suite à des échanges avec la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) a organisé un Jobday dédié au secteur de la vente au détail (retail). C’est donc étroitement avec la Luxembourg Retail Federation (LRF) affiliée à la CLC que cet événement a été élaboré. Ce Jobday s’adressait à des candidats inscrits à l’ADEM et présélectionnés par leurs conseillers professionnels.

En tout, 15 entreprises à la recherche de nouvelles recrues avaient répondu présentes à l’invitation: RH Lab, Pall Center, Auchan, Meubles Kandel, La Maroquinerie du passage, Fischer/Panord, Match et Smatch, Action, Cactus, Härebuttek an Dammebuttek Josée Rach, Feel good group, Goeres Horlogerie, Smets Color Center, Proximus et Dacolux.

Robert Goeres, président de la LRF, a souligné que « les entreprises membres de la LRF expriment un besoin croissant en conseillers de vente qualifiés. Le Jobday représente une initiative exceptionnelle permettant de rencontrer un grand nombre de demandeurs d’emploi motivés en une seule journée. Cette action constitue un véritable service à nos membres, qui peuvent ainsi optimiser leur processus de recrutement grâce à de telles initiatives ».

Les demandeurs d’emploi ont donc eu l’occasion de se présenter aux différents recruteurs à la recherche de profils variés: vendeur généraliste, technique, alimentaire, mode, beauté, horlogerie, literie, matériel hydraulique ou encore vendeur en télécommunication, en boulangerie, boucherie et poissonnerie, mais aussi caissier, employé libre-service, réassortisseur, conseiller en vins ou encore store manager.

« Pour la première édition d’un Jobday dédié exclusivement au secteur de la vente au détail, 450 demandeurs d’emploi inscrits à l’ADEM ont eu la possibilité de passer un entretien d’embauche et donc de rencontrer et d’échanger directement avec les recruteurs présents, une chance supplémentaire donnée à nos candidats à côté des autres services proposés par l’ADEM », a souligné Isabelle Schlesser, directrice de l’ADEM.

Ce Jobday, annonciateur d’une série d’événements sectoriels à venir, représente ainsi une action importante pour la CLC et la LRF, dernière fédération née au sein de la CLC et qui regroupe les acteurs commerce, et renforce la collaboration de longue date avec l’ADEM en tant que partenaire incontournable en termes de recrutement et de développement du marché de l’emploi au Luxembourg.

Communiqué par l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) 

Miwwelfestival

Communiqué de presse : « Miwwelfestival : Home Style zu Lëtzebuerg ! »

Miwwelfestival : Home Style zu Lëtzebuerg !

Le Miwwelfestival (festival du meuble) est devenu une véritable institution et un événement incontournable du calendrier luxembourgeois : c’est le moment pour le découvrir et profiter de bonnes affaires !

Les Luxembourgeois le connaissent depuis de nombreuses années, lorsque l’on veut redécorer sa maison, découvrir les dernières tendances déco, ou simplement remplacer son canapé, c’est au MiwwelFestival, le festival du meuble, que l’on trouve les meilleures affaires.

Lors du Miwwelfestival, rencontrez des commerçants passionnés qui vous feront découvrir le « Home Style zu Lëtzebuerg » tout en bénéficiant de conditions exceptionnelles auprès des magasins participants.

Des articles d’ameublement de qualité, des marques renommées, et surtout le conseil de professionnels avisés et engagés.

L’édition de printemps du Miwwelfestival aura lieu du samedi 11 au dimanche 19 mars 2023 inclus.

À noter que l’ensemble des 18 magasins participants à l’action seront également ouverts les dimanches 12 et 19 mars 2022, de 14h00 à 18h00.

Pour découvrir les nouveautés du secteur de l’ameublement, dénicher le salon ou la cuisine de vos rêves, une chambre à coucher ou toute autre décoration pour moderniser votre habitation, n’hésitez pas à découvrir la liste des enseignes participantes sur le site dédié pour l’occasion www.miwwelfestival.com. Les nouvelles tendances sont également à suivre sur Facebook et Instagram.

Retrouvez les magasins participants à l’action Miwwelfestival, leurs marques et leurs horaires d’ouvertures sur www.miwwelfestival.com

Ameublement Jean Ruhl / Ameublements Thill / Beim Fiisschen / Conforama / Deckerline / Dormahome / Furnimmo / Galerie Moderne / Go Kitchens / House of Comfort / Kiche Concept / Kichechef / Literie Kandel / Maison du Lit / Matelas Stoll  / Meubles Mich Gillen / Möbel Alvisse / Studio-Land / Young & Design

 

Contact :

Steven Scheuer, Conseiller

Email : steven.scheuer@clc.lu

Tél : 439 444 -721

 

Téléchargez le communiqué de presse ici

 

Les commerces qui cartonnent ou fléchissent au Luxembourg

RTL : « Les commerces qui cartonnent ou fléchissent au Luxembourg »

RTL : « Les commerces qui cartonnent ou fléchissent au Luxembourg »

Restauration rapide, alimentation et les magasins de bricolage carburent. Bars, boucheries et mode se portent moins bien. Pour la première fois, un rapport montre en détails l’évolution du commerce au Luxembourg.

Quels secteurs sont porteurs dans le commerce de détail? Comment ont-ils résisté aux crises récentes? Quelles tendances se dessinent nettement au Luxembourg?

Le « Retail Report 2023 » rendu public ce jeudi répond à toutes ces questions et bien d’autres (sur les comportements des consommateurs, l’évolution du commerce en ligne, la réalité des locaux vacants…) que se posent les professionnels du secteur, les consommateurs, mais aussi les communes, soucieuses de leur attractivité.

« C’est la première fois qu’on a une vue globale du commerce au Luxembourg. Ce qui est très important pour analyser, mais aussi préparer le secteur du commerce aux nouvelles réalités« , relève Lex Delles, ministre des Classes Moyennes. Le ministre vient de humer le futur du commerce de détail (caddy intelligent, conseils par l’intelligence artificielle, automatisation des caisses…) au grand salon du secteur à Dusseldorf, l’Euroshop. Au Luxembourg, le commerce emploie tout de même 52.660 salariés et compte 3.288 magasins de vente au détail.

Le ministre et les responsables de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) et de la Chambre de commerce, ont présenté ce jeudi à Luxembourg les principaux enseignements de ce nouveau rapport qui montre comment se développent les commerces de détail en centre-ville, les centres commerciaux, mais aussi les cafés, restaurants et hôtels.

DES COMMERCES CARTONNENT, D’AUTRES RECULENT

Même si globalement le secteur du commerce s’est montré résilient face aux crises du Covid ou des énergies, le « Retail Report 2023 » fait émerger de grandes différences entre les différentes branches commerciales.

Les secteurs qui cartonnent sont indéniablement celui de l’alimentation (+11,8%) et des produits de droguerie (+10,9%) dont la croissance est liée à l’évolution démographique. Entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2022, période observée par le rapport, le Luxembourg est passé de 626.110 à 657.789 habitants.

Les magasins de bricolage (+22,3%) et les commerces vendant des produits pour animaux ou du matériel de jardin (+7%) ont aussi « bien évolué pendant la crise sanitaire« .

Dans la mode, secteur le plus important après le secteur alimentaire, le nombre de commerces a diminué de manière significative (-8,6%), même si la surface de vente totale consacrée aux vêtements a légèrement augmenté (+1,6%).

A contrario, les boucheries (-5,1%) et les parfumeries (-6,0%) ont connu un net recul.

Dans l’Horeca, une nette tendance se dégage: la restauration rapide (+26,4%) a connu une croissance fulgurante par rapport à restauration traditionnelle (+1,7%) même si les deux trouvent davantage de clientèle.

Mais cafés et bistrots (-5,1%), tout comme bars et clubs (-6,8%) ont été « plus durement touchés par la pandémie« .

 

Auteur: Maurice Fick

Photo : Domingos Oliveira

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Positiv Evolutioun fir Liewensmëttels-Butteker an Drogerien an der Pandemie

RTL: « Positiv Evolutioun fir Liewensmëttels-Butteker an Drogerien an der Pandemie »

D’Butteker, déi Liewensmëttel verkafen an d’Drogerien, hate wärend der sanitärer Kris eng positiv Evolutioun.

Genee wéi d’Baumäert oder d’Geschäfter, déi Gaarden- oder Déiereproduiten verkafen. Dat geet aus dem sougenannten „Retail Report“ ervir, dee vum Mëttelstandsministère, der Chambre de Commerce an der Confédération vum Commerce presentéiert gouf.

Et ass déi éischte Kéier, datt esou e Rapport gemaach gouf, deen en Iwwerbléck iwwert d’Situatioun vun de Commercen am Land soll schafen. Doraus geet och ervir, datt d’Metzlereien an d’Parfümerien, mee och d’Bistroen, d’Baren an d’Diskoen am meeschte vun der Pandemie betraff waren. Am Beräich vum Horeca geet d’Tendenz kloer vun der traditioneller hin zu der séierer Restauratioun.

Aus dem Rapport geet donieft och ervir, datt alternativ Geschäftsiddien zu Lëtzebuerg zougeholl hunn mat ënnert anerem enger ganzer Partie u Pop Up-Butteker oder Second-Hand Geschäfter. Dës maachen nach ëmmer eng Minoritéit vun de Commercen am Land aus.

 

Claudia Kollwelter, Lynn Cruchten

RTL.lu

Dat offiziellt Schreiwes

retail report

« Retail Report 2023 », un rapport unique sur le tissu commercial luxembourgeois

Le « Retail Report » fournit des informations globales sur le commerce de détail, sa structure ainsi que sa distribution géographique.

Il apporte en outre de nouvelles conclusions sur le développement du commerce de détail.

Sa sortie a été présentée lors d’une conférence de presse en date du 2 mars 2023, avec Lex Delles, ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, et Tom Baumert, Président du GIE Observatoire national des PME.

 

> Consulter ici le « Retail Report » 2023

 

 

Télécharger le Communiqué de presse complet ici

Lire le Communiqué de presse sur le site web du Gouvernement ici

Consulter le projet Pakt Pro Commerce ici

Retail Report : Éclosion de fast-foods et de magasins de bricolage au Luxembourg

Paperjam : « Éclosion de fast-foods et de magasins de bricolage au Luxembourg »

Le premier «Retail Report» met en avant les branches commerciales les plus dynamiques au Luxembourg, mais aussi la croissance des formats de vente alternatifs au sein du tissu commercial.

Comment a évolué le commerce entre 2019 et 2022 au Luxembourg? Le premier «Retail Report» diffusé ce jeudi 2 mars donne une réponse complète à cette question, avec notamment un zoom sur les différentes branches d’activité.

En nombre d’entités, c’est dans la restauration rapide que la croissance est la plus forte (+26,4%), devant les commerces de bricolage (+22,3%) et ceux d’alimentation (+11,8%). En revanche, le nombre de boutiques de mode s’est effilé de 8,6%, les parfumeries ont reflué de 6% et les boucheries de 5,1%.

«Pour les parfumeries, par exemple, on peut plutôt interpréter cette évolution comme une consolidation du secteur, car le nombre d’entités a baissé, mais la surface de vente a pour sa part augmenté», a nuancé Tom Baumert, président du GIE Observatoire national des PME et directeur de la CLC.

Seconde main, pop-up et e-commerce en hausse

Le «Retail Report» montre aussi une croissance des formats de vente alternatifs au Luxembourg: les magasins de mode de seconde main (+42,9%), les commerces traditionnels ayant une boutique en ligne (+40%) et les pop-up stores (+33,3%). Ces formats restent toutefois marginaux dans l’ensemble du tissu commercial.

Ce dernier reste marqué par la dichotomie entre centres-villes et centres commerciaux, d’autant plus exacerbée après les ouvertures en 2019 des méga-complexes de la Cloche d’Or, de Royal-Hamilius et d’Infinity. En trois ans, le nombre de boutiques s’est contracté de 2,7% dans les centres urbains, tandis qu’il a progressé de 3,2% dans les centres commerciaux. Au niveau des surfaces, le contraste est plus net avec une croissance de 10% dans les structures couvertes, soit trois fois plus que dans les rues commerçantes (+2,9%).

Localyze.lu pour les commerçants et restaurateurs

Ces données figurent dans la mine d’informations du cadastre du commerce initié dans le cadre du Pakt Pro Commerce. Il est désormais accessible gratuitement pour les commerçants et les restaurateurs qui projettent d’ouvrir ou de développer leur activité, sur simple demande via le portail Localyze.lu.

 

 

Écrit par Catherine Kurzawa

Photo: Archives Maison Moderne

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Centres commerciaux, digitalisation… Le commerce luxembourgeois passé à la loupe

Le Quotidien : « Centres commerciaux, digitalisation… Le commerce luxembourgeois passé à la loupe »

La première édition du « Retail Report » a été présenté ce jeudi. Ce cadastre du commerce de détail au Luxembourg compile une importante masse de données très précises quant à l’évolution du secteur en 2019 et 2022.

« Le but était d’avoir une vue d’ensemble et des statistiques fiables sur les enseignes luxembourgeoises afin de montrer leur évolution », annonce Tom Baumert, président du GIE Observatoire national des PME. Ce jeudi, ce dernier, accompagné par Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce, ont présenté . Un rapport qui prend la forme d’un cadastre du commerce luxembourgeois.

Celui-ci est constitué d’une importante base de donnée cartographiant l’offre commerciale du pays. « C’est une étape majeur dans le domaine de l’analyse et de l’observation du commerce en détail au Luxembourg », ajoute Lex Delles.

« L’idée de ce nouveau jalon est apparue début 2019 », explique Tom Baumert. Elle concentrait la volonté de recenser précisément tous les points de vente présents sur le territoire, qu’ils se trouvent en centre-ville ou dans des zones commerciales. Par « point de vente », le rapport n’entend pas que les commerces mais aussi tout le secteur de l’Horeca ainsi que les artisans (par exemple : les bouchers). Il était également question de comptabiliser la fonction de ces lieux mais aussi leur taille en m2.  À noter que se sont bien les points de vente qui ont été dénombrer et non pas les enseignes. Par exemple, trois magasins H&M ont été comptés trois fois et non pas qu’une seule fois.

Enfin, le hasard a fait que ces données ont été récoltées durant une période qui a forcé, plus que jamais, les commerces, les restaurants et les cafés à s’adapter et à se réinventer : la pandémie.

Trois grands axes du commerce au Luxembourg

Sur les 81 pages qui constituent le « Retail Report », nous ne retrouvons que des données brutes. « Nous n’avons pas fait d’interprétation », confirme Tom Baumert. »Ici, ce sont des chiffres qui montrent des évolutions. Nous n’avons pas cherché les raisons de ces variations mais plutôt à présenter des faits, des tendances. Nous avons voulu montrer la force des chiffres dans le temps ».

Attardons-nous sur les grandes tendances que révèle ce cadastre. Dans sa présentation du « Retail Report », le président du GIE Observatoire national des PME a décidé de pointer trois grands sujets.

 

Guillaume Oblet

Photo : Editpress

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

La restauration rapide en plein boom au Luxembourg

Luxemburger Wort : « La restauration rapide en plein boom au Luxembourg »

Les commerces luxembourgeois ont été passés au crible à l’occasion du premier «Retail report», un document visant à analyser les tendances du secteur dans le but de mieux accompagner son développement économique.

Le tissu commercial luxembourgeois a fait l’objet de son tout premier rapport. De leur situation géographique à leur surface commerciale, les commerces de détails ont été analysés sous toutes leurs coutures dans ce document unique qui aidera à orienter les décisions politiques concernant le secteur.

 

Décryptant les tendances actuelles, ce «Retail report 2023» permet aussi d’anticiper les développements futurs du commerce au Luxembourg. Ainsi, plusieurs observations clés ont été mises en évidence par les données récoltées. La première confirme une légère baisse du nombre de commerces de détail dans les centres-villes du pays, -2,7% entre 2019 et 2022.

Parallèlement, la surface de ces boutiques a augmenté de 2,9%, pendant que les vacances commerciales, hors secteur Horeca, ont, elles, diminué de plus de 5% sur cette même période. «Ces statistiques mettent en évidence un secteur résilient malgré les crises qui se sont succédé», a souligné Lex Delles (DP), ministre des Classes moyennes, lors de la présentation du rapport.

Plus de magasins de bricolage

Les centres commerciaux continuent leur imperturbable croissance, boostée par l’ouverture du plus grand centre du pays, la Cloche d’Or, il y a près de quatre ans. Entre 2019 et 2022, le pays a ainsi enregistré une augmentation de 3,2% du nombre de commerces dans les centres commerciaux, et de 10% de la surface de vente de ces boutiques.

Autre conclusion du rapport: des disparités réelles existent entre les différentes branches commerciales. Ainsi, si les magasins de bricolage (+22,3%), d’alimentation (+11,8%) et celui des produits de droguerie (+10,9%) ont connu un véritable boost, les boucheries (-5,1%) et les parfumeries (-6%) s’en sortent moins bien. Le secteur de la mode (-8,6%) a particulièrement souffert, même si la surface de vente consacrée aux vêtements a, elle, augmenté de 1,6%.

Du côté de l’Horeca, ce sont les établissements de restauration rapide qui tirent leur épingle du jeu, avec une augmentation du nombre de commerces de 26,4% depuis 2019. La restauration traditionnelle n’a, elle, augmenté que de 1,7% sur la même période. Les cafés et bistrots (-5,1%) et les bars et clubs (-6,8%) ont pour leur part connu une évolution moins favorable du fait de la pandémie.
Ecrit par Laura Bannier
Photo: VDL
La construction tourne au ralenti, mais les besoins en logements sont bien réels

Bob Wilwert, président FEMACO « La construction tourne au ralenti, mais les besoins en logements sont bien réels »

Les entreprises spécialisées dans la vente de matériaux de construction traversent une période de forte instabilité comme l’explique Bob Wilwert, le président de la Fédération luxembourgeoise des Négociants en Matériaux de Construction (FEMACO).

« Il est clair que nous traversons une période compliquée. Certaines de nos 16 entreprises membres ont, par exemple, repoussé à plus tard des recrutements programmés, afin de rester à flot », souligne Bob Wilwert.

Cela fait de nombreux mois maintenant que les entreprises du secteur composent avec une envolée des prix des matériaux et des matières premières. « Globalement le coût de la construction a progressé d’environ 15 %. Aujourd’hui, les prix du bois ou du métal semblent s’apaiser, mais ceux des produits techniques, comme les isolants, par exemple, sont en augmentation notable. Mais cela peut évoluer différemment dans les prochaines semaines », explique le président.

 

La rénovation comme bouffée d’oxygène

Ces hausses, mais également la volatilité et les incertitudes impactent le secteur de la construction et celui de l’immobilier que l’inflation et l’évolution des taux bancaires n’épargnent déjà pas. Les promoteurs peinent à commercialiser leurs projets. Les mises en chantier de maisons et résidences tournent au ralenti. « Et nos affaires s’en ressentent, bien évidemment, surtout que nos marges sont déjà plus réduites. Heureusement, tout n’est pas négatif. Pour l’heure, le marché de la rénovation reste dynamique et nous apporte un peu d’oxygène », précise Bob Wilwert qui se veut malgré tout, optimiste.

« La construction tourne au ralenti, mais les besoins en logements sont bien réels. L’activité reprendra. Certainement avec beaucoup de vigueur afin de rattraper un peu du temps perdu. Et j’espère que l’État se mobilisera en ce sens. Les crises passées ont souvent eu des effets positifs en permettant à l’économie de repartir sur des bases plus solides. Je veux croire qu’il en sera ainsi cette fois encore », conclut Bob Wilwert.

 

Focus FEMACO

Un nouveau site internet

La FEMACO s’est dotée d’un nouveau site internet. Plus riche en informations, il est  également plus convivial et plus pratique avec une carte qui permet de situer toutes les entreprises membres. « Il vise aussi à mieux faire connaître notre fédération dont la création remonte à 1935 ainsi que l’histoire de nos entreprises. Beaucoup d’entre elles ont pour particularité d’être des affaires familiales », rappelle le président Wilwert.

 

Cliquez ici pour apprendre plus sur la FEMACO

Consultez le nouveau site de la FEMACO