une garde-​​robe post-​​Covid

L’essentiel “Des soldes pour se refaire une garde-​​robe post-​​Covid”

Des soldes pour se refaire une garde-​​robe post-​​Covid

Exit le sweat et le jogging. «Avec la reprise du travail en présentiel, des cérémonies de mariage, la réouverture des restaurants…, les gens vont avoir besoin de nouveaux costumes et de tenues habillées», anticipe Claude Bizjak, directeur adjoint de la confédération luxembourgeoise du commerce (clc).

La situation sanitaire commençant à être bonne, les soldes d’été au Luxembourg, qui débutent ce samedi et durent jusqu’au samedi 24 juillet inclus, devraient donc se dérouler «sous le signe du retour à la normalité», estime Claude Bizjak.

Quant aux commerces eux-mêmes, après un an de Covid, «ils remontent un peu la pente, mais il faudra encore un peu de temps, dit Claude Bizjak. Ils attendent donc leurs clients avec impatience et de belles promotions». En plus, «il reste un excellent choix sur les articles du printemps». Deux ouvertures dominicales sont prévues durant les soldes, ce dimanche et le 4 juillet.

 

Journaliste : Séverine Goffin/L’essentiel

Maintien des dates des soldes

Luxemburger Wort : “La France repousse ses soldes, pas le Luxembourg”

La Confédération luxembourgeoise du commerce est d’avis de maintenir les dates de promotions estivales. Avec un début des soldes prévu le 26 juin prochain pour s’achever quatre semaines plus tard.  d

Maintien des dates des soldes.

En début d’année, le gouvernement luxembourgeois avait décidé de bousculer la date des soldes. Les décalant bien après la réouverture des commerces dits «non essentiels». Cela n’avait guère été au goût de la Confédération du commerce qui n’avait rien demandé en ce sens. «Et cette fois encore, nous n’avons pas lieu de formuler des remarques par rapport au calendrier établi», plaide Nicolas Henckes. Et donc le directeur de la CLC de rappeler que, pour l’heure, les soldes d’été sont programmés du 26 juin au 24 juillet.

Côté français, jeudi, le ministre de l’Economie a fait savoir qu’il entendait décaler d’une semaine le début des promotions estivales. Repoussant le démarrage du 23 au 30 juin prochain. Pour expliquer ce choix, Bruno Le Maire a notamment indiqué que le décalage des soldes d’été l’an dernier n’avait pas été une bonne chose pour tous les commerçants. Mais le léger report suggéré cette fois permettrait, selon le ministre, de «profiter du rebond de la consommation des Français».

Si ce choix est acté par le ministre chargé des PME, Alain Griset, les soldes en France se dérouleraient donc du 23 juin au 20 juillet. Pour l’heure côté belge, aucun changement n’a été annoncé et les bonnes affaires devraient se présenter du 1er au 31 juillet.

«Nous sommes d’avis à la CLC que le maintien du rythme de ces périodes de soldes est essentiel pour la bonne gestion des stocks de nos adhérents», assure Nicolas Henckes. S’en tenir aux dates fixées étant aussi un bon repère pour ne pas perturber la clientèle.

A noter que, pour l’heure, il est acté que les boutiques auront la possibilité d’ouvrir leurs portes quatre dimanches d’affilée durant la période de soldes estivale. A savoir les 27 juin, 4, 11 et 18 juillet. 

 

Lire l’article en cliquant ici.

 

RTL “Handelsconfederatioun zitt positive Bilan”

D’Handelsconfederatioun zitt e positive Bilan aus de Wantersolden dëst Joer, och wa se ëm 2 Woche verréckelt goufen an d’verkafsoppe Sonndeger an d’Waasser gefall sinn. Dat hätt sech relativ gutt verdeelt, seet den adjoint-Direkter vun der CLC Claude Bizjak am RTL-Interview. Dobäi wieren awer verschidde Secteuren, déi d’Kris méi ze spiere kréie wéi anerer. Beispillsweis ass do d’Textilbranche ze nennen.
“D’Leit sinn am Teletravail, dat heescht et gi manner Costumer kaf, et gi keng Hochzäite gefeiert, d’Leit ginn net eraus, et gi keng Iessen organiséiert, dat heescht d’Tenuë fir raus ze goen a méi festlech Kleedung ass natierlech méi schwiereg ze verkafen. Mee allgemeng kann een awer zefridde si mat de Solden.”

Déi 2 Wochen, ëm déi d’Solden nom Lockdown verréckelt goufen, wiere fir eenzel Commerçante laang gewiescht, seet de Claude Bizjak.

D’verkafsoppe Sonndeger géifen normalerweis ganz gutt goen, ma et hätt sech dëst Joer awer relativ gutt verdeelt. D’CLC bleift awer bei hirer Meenung, datt et besser wier wann een och sonndes kéint opmaachen.

“Well mer eben och nach ëmmer der Meenung sinn, dass mer doduerch, wat d’Frequenze méi grouss sinn, d’Plagen, op deenen d’Geschäfter op sinn, well een natierlech och eng besser Verdeelung vun de Clienten huet, an dat dréit natierlech och zu engem bessere Respekt vun de sanitäre Mesurë bäi.”

“Et ass positiv fir jiddereen am Secteur, dass d’Butteker net hu missen zoumaachen. An dat wier elo dat Schlechtst, wat kéint geschéien, wann elo dëse Weekend erëm géinge Biller entstoe vun iwwerfëlle Geschäfter a vu Corona-Hotspots souzesoen. Dowéinst appelléiere mir do u jidderengem seng Eegeverantwortung, sief et als Employeur, sief et als Client, a mir appelléieren och un d’Salariéen, opzepassen, dass do näischt schif geet dëse Weekend.”

(…)

(Vum Fanny Kinsch)

De ganzen Artikel op RTL.lu liesen

Soldes

Les périodes de vente en soldes 2021

(Mise à jour au 6 janvier 2021 suite à la fermeture des commerces due au Covid-19)

Soldes d’hiver :

Début : mercredi 20 janvier 2021

Clôture :mercredi 17 février 2021 inclus

 

Soldes d’été :

Début : samedi 26 juin 2021

Clôture : samedi 24 juillet 2021 inclus

 

> Les dates demandées pour le Fréijoersshopping et le Mantelsonndeg sont respectivement le 28 mars et le 24 octobre 2021.

> Les ouvertures dominicales pendant la période de soldes déjà accordées sont les : 27 juin, 4, 11 et 18 juillet 2021.

*Ouvertures dominicales pendant les soldes d’hiver 2021 : Lire le communiqué de presse concernant le retrait d’autorisation d’ouvertures dominicales

 


♦ Vous n’êtes pas encore membre à la clc ? Découvrez tous les services offerts et faites une simulation de votre cotisation annuelle en ligne ici sur notre page “Devenir membre”

RTL “Gutt Affären ubidden, awer gréisser Mënschemasse vermeiden”

An de Butteker gouf sech ugepasst, Mesuren en place gesat a Methoden ausgeschafft, fir d’Sécherheet vun de Clienten ze garantéieren.

Restauranten a Baren dierfen zanter en Donneschdeg keng Clientë méi empfänken. Ma fir en anere wichtegen Deel vun der Ekonomie fänkt awer grad elo eng wichteg Zäit un: De Commerce. Ëm 60% vum Ëmsaz maachen d’Geschäfter normalerweis virun de Chrëschtdeeg. An och de Black Friday, deen e Freideg ass, soll de Commerce an dësem schwéiere Joer ukuerbelen.

Et huet een sech ugepasst, Mesuren en place gesat a Methoden ausgeschafft, fir dass d’Clientë sech och drun halen. Fir d’Leit an de Geschäfter ze limitéieren, ginn et a verschidde Butteker zum Beispill och elektronesch Léisungen, déi zielen, wéi vill Clientë schonn dobanne sinn. D’Promoen um Black Friday, ma och doriwwer eraus sollen natierlech de Verkaf fërderen. Ma et soll net dozou féieren, dass ze vill Leit op enger Plaz zesumme kommen, betount den David Angel, Zentralsekretär vum OGBL-Syndikat vum Commerce.

“Et ass positiv fir jiddereen am Secteur, dass d’Butteker net hu missen zoumaachen. An dat wier elo dat Schlechtst, wat kéint geschéien, wann elo dëse Weekend erëm géinge Biller entstoe vun iwwerfëlle Geschäfter a vu Corona-Hotspots souzesoen. Dowéinst appelléiere mir do u jidderengem seng Eegeverantwortung, sief et als Employeur, sief et als Client, a mir appelléieren och un d’Salariéen, opzepassen, dass do näischt schif geet dëse Weekend.”

 

De ganzen Artikel op RTL.lu liesen

Montage: Maison Moderne

L’Observatoire de l’immobilier “Commerce: une reprise à soutenir”

Deux mois après la réouverture des commerces, Nicolas Henckes, directeur de la clc, et Jean-Marie In, Head of Retail & Industrial BeLux d’INOWAI, dressent un premier bilan de la situation. Ils nous livrent leur regard sur l’impact de la crise sanitaire sur le secteur et les facteurs qui seront cruciaux pour la relance.

Après plusieurs semaines de fermeture forcée, tous les commerces ont pu à nouveau ouvrir leurs portes le 11 mai. «La reprise n’a pas été aussi rapide que ce que l’on espérait, notamment à cause de la poursuite de la pratique du télétravail dans de nombreuses entreprises. Nous ne sommes donc pas encore revenus au niveau d’avant-crise, mais la relance est suffisante pour faire renaître un peu d’espoir», commente Nicolas Henckes, directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), organisation patronale représentant fédérations et entrepreneurs issus des secteurs du commerce, du transport et des services.

L’organisation des soldes aux dates habituelles au Luxembourg ainsi que leur report dans nos pays contribuent à cette relance. «La clc a prôné pour ce maintien des soldes. C’est rassurant de voir aujourd’hui que ce calcul était bon», confie le directeur de la clc, qui, en tant qu’organe de représentation auprès des décideurs et des pouvoirs publics, négocie avec le gouvernement des mesures dans l’intérêt de ses membres. «Cette décision permet en effet d’attirer le chaland frontalier. Pour de nombreux commerçants, c’est une vraie bouffée d’air frais. Et jusqu’à présent, les chiffres chez certains sont meilleurs qu’en 2019, on voit un petit effet de rattrapage», précise Jean-Marie In, responsable de la branche Retail & Industrial BeLux d’INOWAI, qui s’appuie sur une équipe de terrain observant le marché et cherchant à anticiper les tendances à venir afin de pouvoir conseiller au mieux propriétaires et commerçants. Ainsi, la mission d’INOWAI Retail ne se limite pas à présenter un bien disponible à un locataire, mais à concrétiser un accord gagnant-gagnant entre bailleur et locataire.

Des comportements modifiés

Dans cette situation, certains commerces s’en sortent mieux que d’autres. Les produits et services proposés par l’enseigne jouent un rôle important, tout comme la localisation. «De manière générale, les commerces situés en ville et certains centres commerciaux souffrent davantage. Pour éviter de se retrouver en contact avec le coronavirus, les consommateurs privilégient les sites plus petits, moins fréquentés. Face à la crise, le comportement d’achat du consommateur se trouve modifié», constate Jean-Marie In. «Certaines villes voient par exemple les clients locaux les soutenir davantage, mais c’est toujours le pouvoir d’achat qui guidera le consommateur in fine», estime Nicolas Henckes.

Photo Montage: Maison Moderne

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

RTL “Gutt Affären a gemëschte Gefiller an de Butteker”

D’Aussiicht, gutt Affären ze maachen, zitt jo vill Leit an d’Solden. Ma wéi gesäit dat nom Corona-Lockdown aus?

Héichsummerlecht Wieder war zwar e Sonndeg net um Rendez-vous. Nawell hunn eng Rei Leit vun dësem verkafsoppene Sonndeg an de Solden an der Stad profitéiert. Opgefall ass awer och, dass verschidde Butteker net opgemaach haten. Vereenzelt Geschäftsleit soten, fir si wär den Optakt vun de Solden dëse Weekend net profitabel gewiescht. Anerer hu bedauert, datt verschidde Butteker net richteg matzéie géifen, spréch just wéineg Wuer soldéieren. Nach anerer waren den Ëmstänn entspriechend zefridden.

En Thema war och d’Verréckele vun de Solden nom 2 Méint laange Lockdown. Sou wéi a Frankräich, wou se ausnamsweis réischt Mëtt Juli ufänken, oder an der Belsch, do ginn d’Solde souguer réischt den 1. August lass. Op dës Manéier hätt ee seng Wuer méi laang kënne mat méi héijer Marge verkafen. Besonnesch, well et duerch de Confinement Retardë bei der Liwwerung goufen. Verschidden Artikele wieren eréischt zanter Kuerzem an der Vente.

De Summerstock misst elo fort, ier d’Leit eventuell fort an d’Vakanz fueren, soten aner Geschäftsleit. Et hätt ee souwisou zanter der Reprise scho vill Spezial-Aktioune gehat.

 

 

De ganzen Artikel op RTL.lu liesen

Soldes

Paperjam “Le début des soldes d’été maintenu au 26 juin”

La CLC a annoncé le maintien des soldes d’été au 26 juin prochain. Dans le secteur de l’habillement, les détaillants misent beaucoup sur ces quatre semaines de remises pour remonter la pente après la fermeture forcée du coronavirus.

La date des soldes d’été reste inchangée au Luxembourg, a confirmé la CLC mardi en fin de journée alors que l’organisation rencontrait de nombreuses demandes d’affiliés désireux d’être fixés sur le calendrier.

Rendez-vous est donc donné du vendredi 26 juin au samedi 25 juillet pour quatre semaines de remises auprès des boutiques du pays.

«On attend les soldes avec impatience», confie le président de la Femo (Fédération de la mode) Marc Muller. Si la fréquentation de sa maroquinerie a bien redémarré lors de la première semaine d’activité le 11 mai, les chalands se font à présent plus rares, à quelques exceptions près. «On a de la chance d’avoir la Fête des mères au Luxembourg le 14 juin», note notre interlocuteur.

 

Photo: Romain Gamba  / Maison Moderne

 

Luxemburger Wort “Les soldes luxembourgeois maintenus au 26 juin”

Un temps remise en cause, la date des soldes restera finalement inchangée. Les bonnes affaires s’étaleront donc jusqu’au 25 juillet au Grand-Duché.

Avancer, maintenir, reculer. Trois options étaient sur la table au sortir de cette crise du covid-19 particulièrement délicate pour les commerces. La Confédération luxembourgeoise du commerce s’en était ouverte au gouvernement, mais la CLC a finalement décidé de ne pas bousculer le calendrier. Les soldes d’été 2020 se dérouleront bien sur un mois, du vendredi 26 juin au samedi 25 juillet.

Pour Claude Bizjak, directeur-adjoint de la CLC, ce maintien s’est avéré indispensable car constat a été fait que les habitudes shopping reprenaient timidement. «Les magasins auraient pu faire les plus petits prix imaginables, s’il n’y avait personne dans les rues, cela aurait été un coup d’épée dans l’eau». Par ailleurs, de nombreux commerçants tentent actuellement de retrouver un peu de trésorerie, «commencer par brader ne leur aurait apporté que des piécettes alors que l’on peut encore espérer un peu plus pour quelques semaines».

 

Photo : Lex Kleren

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Soldes d’été 2020

Suite aux nombreuses demandes qui nous ont été adressées, la clc informe que les dates des soldes d’été (du vendredi 26 juin au samedi 25 juillet 2020) sont maintenues.
De même, les dérogations ayant déjà été accordées pour les ouvertures dominicales restent applicables, notamment celles relatives à l’autorisation d’ouverture de tous les commerces du Grand-Duché durant la période des soldes.