L’essentiel : «Les commerces s’inquiètent avant les fêtes»

LUXEMBOURG – Les diverses restrictions en Grande Région mettent la pression sur les commerçants, juste avant la période cruciale des achats de Noël.

La situation est morose pour les commerces, malgré l’absence de confinement dans le pays. «Le retour en force du télétravail induit une baisse de la fréquentation, de même que le confinement des pays voisins, qui limite théoriquement les déplacements vers le Grand-Duché», explique Nicolas Henckes, directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc). Même si le week-end dernier, les magasins ont plutôt profité de la venue de résidents étrangers pénalisés par la fermeture des commerces chez eux.

Selon lui, la situation est désormais «très tendue» pour le secteur qui emploie environ 25 000 personnes. Des chaînes «ont déjà annoncé des fermetures de magasins. Cela ne concerne pas seulement les groupes internationaux, mais aussi des acteurs locaux». Le secteur «attend avec impatience la période des fêtes de Noël, qui peut permettre de rattraper la mauvaise année, où au contraire donner le coup de grâce». Pour certains commerces, jusqu’à 60% du chiffre d’affaires est réalisé pendant les semaines avant Noël. «Ce sera le moment de dresser le bilan, d’autant qu’il y aura les impôts et charges à payer, après le report accordé au printemps», alerte Nicolas Henckes.

(…)

Lire l’article en entier en cliquant ici.

(Écrit par Joseph Gaulier)

L’essentiel : «Le redémarrage a été plus lent qu’espéré»

LUXEMBOURG – Le directeur de la confédération luxembourgeoise du commerce (clc), Nicolas Henckes, fait le point sur les conséquences du Covid sur l’activité des commerces.

L’essentiel: Les commerces ont rouvert le 11 mai, il y a près de deux mois. Quel premier bilan tirez-vous de cette réouverture?

Nicolas Henckes: Le redémarrage a été beaucoup plus lent qu’espéré du fait du télétravail de nombreux salariés et fonctionnaires. Néanmoins, certains commerces semblent se remettre en route, même s’il y a des grandes disparités selon les produits et services vendus et selon les localisations. Aux dernières nouvelles, les soldes ont bien démarré.

L’essentiel: La crise sanitaire a fragilisé de nombreuses entreprises au Luxembourg. À quoi faut-il s’attendre en termes de faillites et à quelle échéance?

Nicolas Henckes: Le premier moment de vérité sera de voir le chiffre d’affaires de la rentrée, qui est une période importante pour beaucoup de commerces. Nous pourrions avoir une première série de fermetures à ce moment-là. Le deuxième moment crucial aura lieu après le mois de décembre. C’est à ce moment-là que beaucoup de petits commerces devront évaluer s’ils peuvent continuer ou pas.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Replay [WEBINAR] Les recommandations sanitaires Covid-19 pour les secteurs du commerce, des transports & des services – 8/05/2020

En collaboration avec le STM, la clc a organisé pour ses secteurs, en date du 8 mai 2020, un webinar portant sur les mesures sanitaires à prendre en compte dans la perspective de reprise de l’activité le 11 mai.

> Consultez sur notre chaîne Youtube le replay du Webinar du 8 mai 2020, sur les recommandations sanitaires Covid-19 pour les secteurs du commerce, des transports & des services.

 

Retrouvez ici la retranscription des questions posées par les participants au webinar.

Connect by clc – Romain Schneider « Suivre les évolutions du monde professionnel pour offrir une protection adéquate à tous les salariés »

Alors que le Forum de la sécurité et de la santé au travail devrait se dérouler dans quelques semaines (ndlr : sous réserve du maintien de l’évènement le 29 avril à Luxexpo), nous en avons profité pour échanger avec le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, afin d’évoquer les projets politiques à venir en matière de sécurité au travail, faire un état des lieux de la situation au Grand-Duché, mais également évoquer les pistes permettant de continuer à promouvoir la gestion des risques en entreprise.

Malgré un recul progressif des maladies professionnelles, des travailleurs continuent de contracter de graves maladies suite à leur activité professionnelle. Comment faire pour continuer à diminuer leur nombre de façon notable ?

À travers sa stratégie nationale VISION ZERO, l’AAA continue à sensibiliser et former les entrepreneurs et salariés dans la prévention des risques, et ceci, aussi bien dans le cadre des accidents du travail ou de trajets que dans le cadre des maladies professionnelles.

Quelles sont les dernières statistiques connues concernant le nombre d’accidents au travail ?

Les dernières statistiques connues sont celles de 2018. Elles montrent que malgré l’augmentation des entreprises et des sa- lariés, le nombre des accidents du travail et de trajet est resté stable. Pour 2018, on dénombre un total de 16 417 accidents du travail et 3 724 accidents de trajet.

 

Lire le Société du Connect by clc en entier en cliquant ici.

Paperjam “Les masques restent rares”

Le gouvernement autorise le port du masque sur l’espace public. Mais la demande ne faiblit pas en période de Covid-19, et les pharmacies ont peu de visibilité sur leurs stocks.

Le gouvernement a autorisé officiellement le port du masque au Luxembourg comme geste barrière contre le Covid-19. Il était jusqu’alors réservé au personnel soignant. Son port dans l’espace public pouvait même être considéré comme une infraction à cause de l’interdiction de dissimulation du visage dans certaines communes, dont la capitale.

Déjà en rupture dans plusieurs pharmacies au début de la crise , seront-ils suffisants pour protéger tout le monde? Ce n’est pas si sûr…

 

150 masques vendus en une matinée

«J’en ai reçu hier, mais ça part très vite. Je ne sais pas combien de temps mon stock va durer. Je dois passer une nouvelle commande», témoigne Claudine Lemmer, pharmacienne titulaire de l’officine Place de Strasbourg à Luxembourg, au sujet des masques chirurgicaux. Sans préciser combien, elle ajoute qu’il s’agit d’une «petite quantité». Elle a aussi reçu quelques masques FFP2 avant-hier, mais tous étaient déjà réservés. Pour éviter les ruptures de stock, la pharmacie ne distribue pas plus de cinq masques par personne.

Un peu plus loin dans la ville haute, à la Pharmacie Stumper, même combat. «Nous avons reçu des masques aujourd’hui, mais nous n’en avions pas eu pendant deux ou trois semaines», raconte la pharmacienne Charline Bernardy. Sur 300 masques, la moitié est déjà partie en une matinée. Ici non plus, on ne sait pas quand arrivera la prochaine commande. Les quantités sont limitées à environ 20 masques par client.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Paperjam : «Obtenir des aides pour les factures les plus urgentes»

Pour sauver un maximum d’entreprises, la clc demande au gouvernement des subventions non remboursables. Une manière d’éviter des faillites dans les commerces en raison de la crise du Covid-19.

Nicolas Henckes, Directeur de la clc, fait le point à quelques heures de la présentation du programme de stabilisation de l’économie du gouvernement par trois ministres.

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Coronavirus – COVID-19, recommandations du Syndicat des Pharmaciens Luxembourgeois (SPL)

Le Syndicat des Pharmaciens Luxembourgeois (SPL) demande aux patients présentant des symptômes s’apparentant à une contamination au coronavirus de ne pas venir eux-mêmes retirer leurs médicaments en pharmacie.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 au Luxembourg, il est demandé à toute personne présentant des symptômes compatibles avec le nouveau coronavirus de ne pas se rendre à un cabinet médical, mais de privilégier un contact téléphonique. Étant donné que le nombre total d’infections confirmées jeudi s’élevait à 27, le SPL demande aux personnes malades de respecter la même règle pour les officines.

Les personnes qui présentent des symptômes de l’infection à coronavirus et qui sont confinées peuvent envoyer une personne de contact ne présentant pas de symptôme.

Les pharmacies viennent de mettre en place des démarches afin de limiter le risque d’infection au sein des officines, le SPL prie les patients de respecter celles-ci.

Le SPL demande en même temps aux patients de réserver leur passage dans les pharmacies de garde uniquement pour les urgences réelles attestées par le médecin.

Le SPL rassure finalement sur l’état des stocks de médicaments : il n’y a pas de pénurie en vue.

Si les masques et les gels hydroalcooliques se font effectivement rares, ils ne sont pas nécessaires aux simples citoyens. En effet, se laver convenablement les mains avec de l’eau et du savon est plus efficace que l’utilisation de gel hydroalcoolique.

Téléchargez le présent communiqué de presse en cliquant ici.

 

 

Coronavirus (Covid – 19) : Le régime du chômage partiel pour cas de force majeure peut s’appliquer pour les salariés

La clc rappelle que si votre activité est en recul en raison du coronavirus, le régime du chômage partiel pour cas de force majeure peut s’appliquer pour les salariés. En cette période extraordinaire, certaines règles procédurales vont d’ailleurs être assouplies.

Ainsi, les salariés :

  • qui n’ont pas de certificat d’incapacité de travail ;
  • que vous ne pouvez plus occuper à temps plein ou plus du tout occuper :
    o car votre fournisseur ne peut plus vous livrer en matières premières pour des raisons dues au coronavirus, ou ;
    o en cas de recul important de la demande des clients due au coronavirus, ou ;
    o si votre entreprise ne peut plus tourner à régime normal ou que un ou plusieurs départements se trouvent complètement à l’arrêt en raison d’absences de personnel dues à des décisions externes liées au coronavirus.

peuvent faire l’objet d’une prise en charge.

En cas d’accord, le Fonds pour l’emploi peut alors prendre en charge 80 % du salaire normal (plafonné à 250 % du salaire social minimum pour un salarié non qualifié) pendant au plus 1.022 heures par salarié.

Pour introduire la demande de chômage partiel pour cas de force majeure lié au coronavirus, le ministère de l’Economie a mis à disposition des entreprises un formulaire spécifique.

La demande est à envoyer au :
Ministère de l’Economie
Secrétariat du Comité de Conjoncture
L-2914 Luxembourg

pour le 20 mars, la prochaine réunion du comité de conjoncture étant fixée au 23 mars 2020.

Le ministère de l’Economie a mis une HOTLINE en place pour informer les entreprises sur le chômage partiel: 8002 9191