3 questions à Charles Hary

CONNECT by clc : Trois questions à Charles Hary, Président de la FNCF

Comme beaucoup d’autres professions, les forains ont subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Les restrictions ont rythmé le quotidien des professionnels animant les foires pendant plus de deux ans. Mais désormais, le Covid-19 semble bien loin puisque la Schueberfouer 2022 a pu avoir lieu comme d’habitude et que les marchés de Noël s’annoncent tout aussi festifs. Charles Hary, président de la Fédération nationale des commerçants forains (FNCF) nous détaille ce retour à la normale.

 

QUEL BILAN TIREZ-VOUS DE LA SCHUEBERFOUER 2022 ?

L’édition 2022 de la Schueberfouer s’est bien déroulée. Les clients étaient heureux de retrouver la foire en « version normale » et il en est de même pour nous. Ils sont venus en nombre. Nous avons donc bien travaillé malgré les polémiques qui ont  entouré l’événement cette année. Huit nouvelles attractions se sont installées place du Glacis, dont le Daemonium, le plus grand train fantôme transportable au monde. Nous essayons sans cesse de nous renouveler pour attirer toujours plus
de jeunes et de familles. Les allées de la Schueberfouer ont repris des couleurs et il n’y a rien de plus gratifiant pour un forain.

La foire rassemble des familles de forains luxembourgeois mais aussi des étrangers, nous vivons toujours une période hors du
temps ensemble. Ce fut encore plus le cas cette année ! Il faut dire que les vraies fêtes nous avaient énormément manqué.

 

 

 

Texte : Charlotte Kaiser

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Communiqué de presse & galerie photos « Une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg »

Le 19 janvier dernier, en présence de Madame la Ministre Paulette Lenert, le Syndicat des Pharmaciens Luxembourgeois (SPL), Fédération affiliée à la clc, a eu le plaisir d’organiser une conférence relative au futur de la pharmacie d’officine au Luxembourg, qui s’est déroulée au European Convention Center. Elle a réuni les membres du SPL, mais également des représentants du gouvernement, des institutions étatiques et des professions de santé.

La soirée a débuté par la présentation du livre blanc du SPL : “Pharmacie 2030, une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg”.

Le Président du Groupement Pharmaceutique de l’Union européenne (GPUE) a tenu ensuite une intervention sur “The contribution of Community Pharmacists to the health system across Europe”.

Puis les présentations des intervenants ont été suivies d’une table ronde quant au futur de la pharmacie. Des représentants de différentes instances et institutions y ont participé tels que Madame Paulette Lenert (représentée à la table ronde par son 1er conseiller, Monsieur Laurent Mertz), Ministre de la Santé, Monsieur Koen Straetmans, Président du GPUE, Monsieur Christian Oberlé, Président de la Caisse National de Santé et Monsieur Alain de Bourcy, Président du SPL.

Le livre blanc, document stratégique pour le secteur, est le fruit d’une analyse complète entamée par le SPL et ses membres depuis 2019, regroupant les recommandations pour le futur de la pharmacie sur une perspective de dix années.

À l’horizon 2030, les 8 axes stratégiques suivants ont alors été définis :

  1. Élaborer des services de soins pharmaceutiques dans le but d’augmenter l’observance thérapeutique du patient aux traitements prescrits, et de réduire les coûts liés à l’inobservance et à l’erreur de prescription.
  2. Mettre fin aux quotas, aux ruptures de stocks et aux indisponibilités des médicaments au Luxembourg.
  3. Développer la médecine préventive, le dépistage de nombreuses maladies chroniques,
    ainsi que les programmes de vaccination, le pharmacien devant être défini comme une des pierres angulaires de cette triade.
  4. Promouvoir et développer la digitalisation et l’interdisciplinarité, afin de réussir le virage ambulatoire.
  5. Revaloriser les pharmacies luxembourgeoises comme pôles de santé et centres de compétences du médicament.
  6. Redéfinir de manière juste et équitable la structure de rémunération pour le pharmacien d’officine tenant compte du niveau de formation et du temps investi, du prix de revient des infrastructures et du matériel engagé. La systématisation des services pharmaceutiques engendrera des économies potentielles notamment par la diminution des hospitalisations dues aux iatrogénies médicamenteuses. Une partie de ces économies sera réattribuée à la rémunération des pharmaciens d’officine sous forme d’honoraires pharmaceutiques.
  7. Réintroduire et développer les études de sciences pharmaceutiques à l’Université
    du Luxembourg. Des synergies avec les études de médecine peuvent être créées. La formation professionnelle continue doit devenir une obligation légale.
  8. Impliquer activement les pharmaciens d’officine dans des projets de recherche et des projets-pilote développés au Luxembourg.

 

Le document “Pharmacie 2030 : Une vision pour la pharmacie d’officine au Luxembourg” est disponible sur simple demande auprès du SPL sur contact@pharmacie.lu.

Contact : Théo BIEWER, Conseiller clc pour le SPL
Email : theodore.biewer@clc.lu
Tél : 439 444 700

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

 

Galerie photos

Découvrez toutes les photos de cet événement.

© Michel Brumat

Networking by clc : Transition énergétique – défis et solutions pour le secteur transport routier

CONNECT by clc : Networking by clc : Transition énergétique – défis et solutions pour le secteur transport routier

Jeudi 24 novembre dernier, en présence du Ministre de l’Economie Franz Fayot, la clc a organisé son dernier Networking de l’année 2022 dans l’entreprise Truck & Bus à Livange en présence de membres et de non-membres de la clc. Une occasion de donner aux participants une chance de se forger une opinion sur les premiers pas nécessaires et la complexité de ces questions d’investissements dans les plans stratégiques en matière de transition énergétique.

La transition énergétique est en effet un défi puisqu’on a besoin notamment des bonnes compétences pour atteindre les enjeux de celle-ci et d’un autre côté, la transition énergétique a un certain coût d’investissement pour les entreprises qui doivent rester compétitives face à la concurrence étrangère.

Les panélistes de la table ronde de ce Networking, Franz Fayot, Ministre de l’Économie, Alex Frieden, Truck&Bus, Jean Clément, Voyages Clément et Président de la Fédération FLEAA affiliée à la clc, Michel Rau, Transport Lorang et Vice-Président de la Fédération Groupement Transport affiliée à la clc, ont répondu aux questions de Malik Zeniti, Directeur du Cluster 4 Logistics pendant cette soirée.

Les convives ont pu découvrir également l’entreprise Truck&Bus au travers d’une visite guidée et la soirée s’est terminée par de riches échanges lors du Networking.

 

Texte : Marie-Laure Moreau

 

 

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

CONNECT by clc : Fred Colantonio : « La réussite, ce sont des actes solitaires dont les bénéfices doivent être solidaires »

CONNECT by clc : Fred Colantonio : « La réussite, ce sont des actes solitaires dont les bénéfices doivent être solidaires »

Fred Colantonio : « La réussite, ce sont des actes solitaires dont les bénéfices doivent être solidaires »

 

C’est une habitude désormais, la Journée des Présidents organisée par la CLC, nous offre des conférences dont on se souvient pendant longtemps. Certaines influencent même profondément notre manière d’appréhender notre propre rapport à l’entreprise et à notre travail. Celle de Fred Colantonio en fera partie, à n’en pas douter. Criminologue de formation, Fred a quitté l’administration belge pour se lancer dans le grand bain de l’entreprenariat à la fin des années 2000 afin d’apporter son sens de l’analyse et de la déduction au service des entreprises. Depuis ? Il a accompagné plus de 200 clients, donné plus de 950 conférences à travers le monde et rédigé une dizaine d’ouvrages. Rencontre.

 

Qu’est-ce qui a motivé votre volonté de passer d’une vie de criminologue à celle qui vous lie aujourd’hui avec le monde de l’entreprise ?

Dans un premier temps, il s’agissait pour moi d’une question de survie. J’ai étudié la criminologie pendant cinq années et, après avoir pratiqué dans l’administration publique belge pendant le même nombre d’années, j’ai dressé le constat que cet univers n’était pas fait pour moi. Quand tu n’as pas trente ans, te dire que tu t’assoies sur tes envies, c’était hors de question. Dans un second temps, j’ai eu la conviction assez tôt, que ce que la criminologie m’avait appris, je serai en mesure de le transposer à d’autres domaines et notamment à celui de l’entreprise. Très tôt,
j’ai pris conscience que j’avais un sac à dos constitué d’expériences et de ressources qui pouvaient être mises à profit ailleurs.

 

J’imagine qu’il n’a pas été simple d’arriver en tant qu’ancien criminologue dans le monde de l’entreprise avec des codes et un mode de fonctionnement complètement différent…

Absolument ! C’est une position compliquée, surtout lorsque que tu es consultant externe. Le criminologue a besoin de beaucoup d’observation pour comprendre l’existant. La fameuse scène de crime. Il faut trouver des indices pour livrer des conclusions. Au départ, j’avais plutôt tendance à rester timide sur les opinions que je pouvais avoir. J’avais beaucoup de retenu sur les hypothèses que je pouvais avoir auprès des entrepreneurs avec qui je travaillais. J’avais face à moi des patrons, des cadres, des managers, des jeunes diplômés de grandes écoles… Étant donné que je ne venais pas du tout de ce monde-là, j’ai été très approximatif sur certaines de mes premières missions par manque de confiance en moi. J’étais persuadé que les connaissances que j’avais, mes interlocuteurs les avaient déjà.

Ce fut plus tard, à travers les formations que j’ai pu donner, que j’ai vraiment pris conscience que ce n’était pas le cas. Finalement, ce qui me semblait être une évidence, ne l’était pas pour tout le monde. Sans doute que mon originalité est de remettre le curseur sur des choses fondamentales auxquelles on ne pense plus forcément. L’être humain, encore plus aujourd’hui, est constamment poussé vers une sophistication de la pensée, de sa manière de faire les choses, d’être plus productif, au risque d’en oublier des fondamentaux. Je pense qu’il est avant tout important de structurer notre mode de penser et définir des modes opératoires à travers des outils et des méthodes que l’on connaît.

 

Texte : Mathieu Rosan

 

 

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

secteurs de l’enfance et du voyage

CONNECT by clc : En bonne collaboration avec les secteurs de l’enfance et du voyage, les formations s’adaptent

Adéquation entre les besoins d’un secteur et les capacités de ses salariés, mais aussi meilleure spécialisation de ces derniers : la rentrée 2022 voit une progression qualitative dans la formation dédiée aux secteurs de l’enfance et du voyage. Élément à noter : tant le DAP Éducation que le DT Tourisme et Communication ont été configurés en bonne intelligence avec les représentants des secteurs concernés. Ce pragmatisme constitue incontestablement une voie à privilégier.

Le secteur des voyages a été particulièrement exposé à la crise du Covid. Miné par la chute brutale de l’activité, due à la réduction radicale des possibilités de se déplacer, il a dû faire le gros dos, en s’appuyant sur les possibilités de chômage et de formations. Mais il s’est aussi redéfini, les agents étant forcés par les circonstances à suivre l’évolution de la situation sanitaire dans les différents pays, à jongler avec les annulations, à analyser les clauses des assurances… Cette capacité d’adaptation, le sens de la communication, les responsables du secteur veulent les retrouver dans leurs bureaux. « Le métier de l’agence de voyages n’est pas sur le déclin, toutefois le secteur doit intensifier sa communication avec les clients afin de leur redonner confiance », estime Cécile Mariani, directrice générale de RTK International.

Le DT (diplôme de technicien) « tourisme et communication », proposé dès la rentrée par l’École d’Hôtellerie et de Tourisme du Luxembourg à Diekirch, se propose de couvrir les volets « culture générale touristique », service au client, outils informatiques et langues. « L’ancienne formation était fort orientée hôtellerie et restauration, explique Cécile Mariani. En agences de voyage ou offices du tourisme, cela ne nous intéresse moins. Les nouveaux cours seront plutôt orientés sur les destinations de voyage principales, en commençant par le Luxembourg puis les pays limitrophes (Allemagne, France, Belgique, et les Pays-Bas) durant les 2 premières années. Puis l’accent sera porté sur les destinations touristiques plus lointaines, puisque les élèves auront gagné en maturité. Le cursus a été mis sur pied grâce à une collaboration entre l’ULAV (Union luxembourgeoise des agences de voyage), la Chambre des salariés, le ministère du Tourisme ainsi que les enseignants.

 

 

Lire l’article en entier ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Networking by clc - Drones : usages, enjeux et défis d’aujourd’hui et de demain

CONNECT by clc : Networking by clc – Drones

 

C’est chez EY Luxembourg que le 11 juillet dernier, la clc a réuni ses membres, mais pas que, puisque l’événement était également ouvert aux entreprises non-membres de la clc. Une belle occasion de découvrir les activités et les services proposés. Pour cette édition d’avant pause estivale, c’est le secteur des drones qui a été mis à l’honneur avec un panel composé d’experts, notamment du Ministre François Bausch, puisque l’ensemble des acteurs des drones se sont fédérés en mars dernier au sein de la clc sous la Luxembourg Drone Federation (LDF).

 

Le secteur des drones est largement sous-estimé dans son potentiel de soutenir de multiples secteurs et il semble donc fondamental aujourd’hui de mieux faire connaître les possibilités qu’offre cette technologie et d’en faire la promotion, mais il apparait également que le cadre législatif, national et européen, est actuellement loin d’être harmonisé à travers les États membres et doit donc forcément s’adapter aux besoins du secteur. L’objectif, pour le secteur des drones, est donc de soutenir les autorités pour créer un cadre qui promeut la sécurité et la confiance dans cette technologie, sans pour autant rendre son utilisation compliquée au quotidien. Modérée par Pedro Castilho, les panélistes Vincent Pedrini (Président de la Luxembourg Drone Federation – LDF), Renaud Le Squeren (Administrateur de la Luxembourg Drone Federation – LDF), Badr Nhairy (EY Luxembourg) et Monsieur le Ministre François Bausch, ont pu ainsi apporter leur éclairage sur l’usage certainement méconnus des drones, les enjeux et les défis nombreux d’aujourd’hui et demain. Les convives ont pu poursuivre leurs échanges, suite à cette discussion très constructive de nos intervenants, autour d’un cocktail servis au sein d’EY Luxembourg.

 

Découvrez la galérie photo du Networking by clc.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Formation continue : un sésame pour des entreprises performantes

CONNECT by clc : « Formation continue : un sésame pour des entreprises performantes »

Les entreprises n’ont plus que jamais besoin de pouvoir s’appuyer sur des collaborateurs compétents, motivés et créatifs pour continuer à se développer dans un monde en mouvements. Investir dans la formation continue n’est, à ce titre, pas une option, mais une nécessité et cela vaut pour les grands groupes comme pour les PME et les commerces.

Au Luxembourg, les ressources ne manquent pas pour favoriser ainsi l’équilibre présent et futur des besoins et des ressources en compétences : l’offre en formations est particulièrement large et des aides au financement sont disponibles.

« Sur l’année 2021, nous avons accueilli environ 25.000 personnes en formation, soit le niveau de 2019. La crise sanitaire a certainement mis en lumière toute l’importance pour les entreprises de former leurs collaborateurs, mais au Luxembourg, ce n’est pas véritablement une découverte. Cela fait plusieurs années déjà que nous sommes de plus en plus sollicités. En revanche, j’observe que contrairement à ce qu’elles faisaient lorsque le contexte se durcissait, les entreprises n’ont pas entamé les budgets formation avec la Covid-19», explique Muriel Morbé, Directrice Formation de la Chambre de Commerce et CEO de la House of Training. Pourquoi un tel dynamisme ? Les explications sont multiples, car la formation continue affiche de multiples vertus.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Forum Sécurité-Santé au Travail 2022

Forum Sécurité-Santé au Travail 2022

Les organisateurs et partenaires du Forum Sécurité-Santé au Travail ont le plaisir d’annoncer que la 15e édition du Forum SST se déroulera en format salon (exposants, workshops, remise du Prix SST) le 26 octobre 2022.

Le Forum SST se déroule tous les deux ans à LuxExpo The Box et réunit plus de 100 exposants autour de la sécurité-santé au travail. Les visiteurs peuvent y découvrir une offre élargie d’équipements, d’outils et de services pour mettre en place une culture de prévention en entreprise, échanger avec d’autres professionnels ou encore participer à des workshops. Le Forum s’inscrit dans la stratégie nationale de prévention VISION ZERO, qui défend l’idée que tous les accidents du travail peuvent être évités et qu’un monde sans accidents graves ni mortels est possible.

Lors de la séance officielle, le Prix Sécurité-Santé au Travail est décerné par Paulette Lenert, Ministre de la Santé, Claude Haagen, Ministre de la Sécurité sociale, et Georges Engel, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire. Ce prix permet de valoriser des entreprises qui ont mis en place des projets innovants dans les domaines de la sécurité, de la santé et du bien-être au travail.

Les inscriptions sont ouvertes :

Visiteurs : délai d’inscription le 26 octobre 2022

Exposants : délai d’inscription le 16 septembre 2022

Animateurs de workshops : délai d’inscription le 16 septembre 2022

 

Programme

8h00 : Ouverture du Forum

09h00 – 10h00 : Séance d’ouverture officielle du Forum SST

10h00 – 17h00 : Workshops et animations

18h00 : Fin du 15e Forum SST

 

 

Plus d’informations sur le site officiel de la Vision Zero

Le logement

Carte Blanche : « Le logement – secteur privé mal-aimé »

Le secteur privé réalise 95 % des logements neufs au Luxembourg et est l’acteur numéro 1 du secteur. La Chambre immobilière (CIGDL) d’abord, la Chambre des Métiers/Fédération des Artisans ensuite et finalement l’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL) ont exprimé leur souhait pour participer activement dans le débat du logement qui commence à gangréner notre société et à mettre en péril notre développement économique.


Le Ministère du Logement a lancé les 11 et 12 mai derniers les Premières Assises du Logement. Le grand absent : le secteur privé et ceci malgré de nombreuses initiatives et appels pour y être associé afin de contribuer activement à la recherche de solutions par des approches innovantes. Comment imaginer des avancées concrètes dans le dossier du logement abordable – plus de 30 000 logements abordables manquent au Luxembourg pour une production annuelle de logements neufs de quelque 4000 unités, ce qui démontre l’ampleur titanesque de la tâche – en continuant d’appliquer les anciennes recettes Ce n’est pas nouveau que ce ministère démontre sa frilosité, voir sa répugnance, envers, le secteur privé. Le projet de réforme de la loi de 1989 sur les aides d’Etat exclut clairement le secteur privé de toutes formes d’aides étatiques, ce qui, de facto, l’exclut du secteur des logements abordables tant nécessaires !

 

Lire le Grand Format en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Visitez le site web de la Chambre Immobilière en cliquant ici.