Syndicats

CONNECT by clc – Lire l’Edito “Des syndicats déconnectés de leur base”

CONNECT by clc – Juin 2021 – Edito “Des syndicats déconnectés de leur base”

“Des syndicats déconnectés de leur base”

Chers Membres, Chers Lecteurs,

Serait-on vraiment en train de voir le bout du tunnel dans cette crise ? Les chiffres sanitaires sont entièrement sous contrôle, la vaccination avance finalement plutôt bien, le télétravail diminue, nos camarades restaurateurs reprennent progressivement leur activité, le chômage commence à reculer… tout ceci commence à nous faire espérer des lendemains meilleurs. Il reste que tous les secteurs ne sont pas encore sortis d’affaire, ne serait-ce que le tourisme, l’événementiel ou encore nos amis forains qui ont un petit espoir de pouvoir organiser leur Schueberfouer sous une forme allégée qui reste à définir.

Comme dit dans mon précédent édito, la gestion de la sortie de crise fait désormais l’objet de toutes les attentions de la clc et de l’UEL. Au 30 juin, le chômage partiel de crise sera pratiquement arrêté et seuls les secteurs ou entreprises ayant signé un plan de maintien dans l’emploi pourront encore y recourir facilement. D’autres aides, comme les avances remboursables, les prêts garantis par l’Etat et le programme Neistart ont été prolongés jusqu’à fin 2021.

Dans ce numéro nous avons dès lors souhaité donner la parole à Sasha Baillie qui dirige Luxinnovation afin qu’elle nous présente tout le potentiel que son agence peut mettre au service des PME luxembourgeoises dans cette phase de relance et de modernisation nécessaire de notre tissu entrepreneurial.

L’autre actualité brûlante de ces derniers mois aura été constituée par les négociations avec les syndicats concernant le travail dominical. Après des débuts prometteurs, ces négociations ont finalement abouti à un échec provoqué par l’OGBL dont les revendications étaient tout simplement irréalistes. La clc, en accord avec ses fédérations et unions commerciales, avait pourtant fait une proposition sérieuse pour parvenir à un accord gagnant-gagnant. Le plus triste dans cette histoire, c’est le peu de cas que ce syndicat semble faire de l’intérêt des salariés travaillant le dimanche.

 

Lire l’Edito en entier en cliquant ici.

"Negotiations to extend Sunday work hours fail"

RTL Today : “Negotiations to extend Sunday work hours fail”

A check carried out by the Inspectorate of Labour and Mines (ITM) at the end of 2020 confirmed that many retail employees were working more than four hours on Sundays.

This despite the fact that in Luxembourg, the Labour Code provides that Sunday work is limited to four hours. Since then, negotiations between the Luxembourg Confederation of Christian Trade Unions (LCGB), the Independent Luxembourg Trade Union Confederation (OGBL), and the Luxembourg Confederation of Commerce (CLC) to extend the Sunday working time of employees have not led to any agreement. The OGBL and the CLC are blaming each other for this failure.

The disagreement is mainly about the number of hours of overtime. While the OGBL wants one day off for every 24 hours, the CLC thinks that one day off should be given for every 50 hours.

The CLC would also like to increase working hours to a maximum of 96 hours, which would mean allowing eight hours of work a day more often than every other Sunday, while in exchange the employee would not even get two days off a year. An “unacceptable” idea to the OGBL, according to David Angel, head of the commerce sector at the trade union. Angel stated that the CLC has “gone too far” in its demand, their proposal concerns too many Sundays and it is totally unacceptable for the OGBL to “make employees suffer for this”.

CLC Director Nicolas Henckes explains that many employees and families have organised themselves in this way over the last few years and the decision to limit Sunday hours to four hours has “thrown their organisation off balance”. He stressed that he had received more negative comments from employees than from businesses. The 96 hours of overtime are non-negotiable for the CLC as they think that it would “allow some employees to reach their working hours quota”.

 

(Author: Diana Hoffmann, Photo: AFP)

Read the article here. 

Luxembourg : pas d’accord sur le travail dominical

Le Quotidien : “Luxembourg : pas d’accord sur le travail dominical”

L’OGBL et la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) n’ont pas trouvé d’accord pour régler le travail dominical, toujours limité à quatre heures selon les textes en vigueur.

La clc fait échouer les négociations sur le travail dominical», communique mardi après-midi l’OGBL. «L’intransigeance de l’OGBL fait échouer les négociations», réplique la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), une heure plus tard. Ce qui apparaît certain à première vue, c’est que les salariés ne sont pas près de voir se régler la question du travail dominical, alors que chacune des parties revendique pourtant leur bien-être.

 

Photo : archives LQ/Julien Garroy

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Communiqué départ Nicolas Henckes

Communiqué de presse – Travail du dimanche : l’intransigeance de l’OGB-L fait échouer les négociations

Depuis plusieurs semaines, la clc négocie avec les syndicats OGB-L et LCGB pour parvenir à un accord interprofessionnel national concernant le travail du dimanche. L’objectif de  cette négociation a été d’apporter une sécurité juridique et une égalité de traitement en la matière, la situation légale préexistante étant insatisfaisante et pour le moins bancale.

La clc a dû rompre les pourparlers du fait de l’intransigeance de l’OGB-L et de ses positions dogmatiques, alors que la position de départ du LCGB aurait permis un accord rapide dans l’intérêt de tous, salariés, employeurs et consommateurs.

La clc a fait une troisième et dernière contre-proposition, dont voici les principaux éléments :

  1. Les conventions collectives préexistantes et contenant des dispositions en matière de travail dominical doivent rester applicables en l’état. En d’autres termes, d’éventuelles concessions dans le cadre de l’accord interprofessionnel ne seraient pas applicables aux stipulations déjà négociées à ce jour par ailleurs.
  2. Pour les entreprises n’ayant pas de convention collective, la clc :a. demandait en sus des 4 heures dominicales prévues par la loi, un quota maximum de 96 heures additionnelles par an et par salarié.
    b. demandait un nombre de 50 heures par an sans aucune compensation additionnelle à celles déjà prévues par la loi pour le travail dominical et qui sont très généreuses.
    c. proposait un jour de congé supplémentaire dès le dépassement de ce seuil de 50 heures sur une année calendaire.

 

Lire la suite du communiqué en cliquant ici. 

Consultez ici notre page dédiée aux fédération du secteur “Commerce”.

Towards new rules for Sunday working hours

Delano : “Towards new rules for Sunday working hours”

Luxembourg’s labour inspectorate in December carried out more than 200 checks of Sunday working hours in the retail sector, prompting unions and employers to review the rules.

Shops are allowed to open on Sundays between 6am and 1pm, with the exception of six Sundays a year when longer opening hours are permitted. However, staff can only work four hours under current rules.

A spate of checks carried out by the Inspection du travail et des mines last December showed that many businesses don’t follow the law. Labour union OGBL in January kicked off talks with the Luxembourg commerce confederation (CLC) to work out a new system.

The CLC has proposed giving employees a balance of 156 Sunday hours per year. This would allow business owners to have staff work longer hours on individual days, but wouldn’t increase the number of hours employees can be called in to work on Sundays annually.

The OGBL said it would agree to the measure, but only as a temporary solution for one year during which it wants to renegotiate Sunday working hours as part of a collective work agreement. This would also regulate compensation for employees, such as a bonus, lieu days or extra holidays.

However, while for bigger companies this means simply amending existing agreements, many smaller businesses don’t have collective work agreements. And the CLC doesn’t foresee establishing one for the retail sector.

 

(Author: Jeremy Zabatta & DELANO staff, Photo: Matic Zorman)

Read the article

Luxemburger Wort: “Le travail dominical sous limite d’un quota”

C’est là une des pistes discutées entre syndicats et Confédération luxembourgeoise du commerce. Cette règle pourrait supplanter les textes en vigueur qui ne semblent plus adaptés aux souhaits des salariés comme des gérants de magasins.

Voilà une initiative de l’ITM qui n’a guère plu aux commerçants concernés. Au terme d’une année 2020 compliquée en termes de business, voilà que l’Inspection du Travail était venue mettre son nez dans le fichier reprenant le temps de travail des salariés pour la période du 1er novembre au 13 décembre 2020. L’idée étant de vérifier si une centaine d’employeurs (pris au hasard) avaient bien respecté les règles applicables au travail dominical.

Et là, stupéfaction : sur les 90 enseignes ayant pris soin de répondre, près de la moitié (51 exactement) n’avaient pas respecté le Code du travail et son article L.231-4 stipulant que la durée maximale de travail des salariés occupés le dimanche ne peut excéder quatre heures dans un établissement de vente au détail. «La loi donne la possibilité de travailler plus que quatre heures le dimanche, mais les règlements grand-ducaux qui pourraient étendre le travail à huit heures n’ont jamais été pris», soulève Claude Bizjak, directeur-adjoint de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC).

 

(Journaliste Patrick Jacquemot – Photo : dpa)

Lire l’article complet en cliquant ici.

 

Miwwelfestival: tentez de remporter des bons d’achat dans les enseignes de meubles participantes !

Le Miwwelfestival (Festival du Meuble) comporte des nouveautés et comme chaque année, c’est le visiteur qui va en profiter !

Le meilleur moment pour relooker votre intérieur en faisant de bonnes affaires, c’est maintenant !
L’édition de printemps du Miwwelfestival aura lieu du samedi 13 mars 2021 au samedi 27 mars 2021 inclus.
Cette année, la Fédération du meuble (FEDAM, Fédération affiliée à la clc) réinvente les cadeaux à
remporter et propose aux clients de tenter de gagner des bons d’achat pour repenser leur
décoration et ameublement !
Ce grand jeu-concours est gratuit et sera uniquement accessible auprès des enseignes participantes.

À noter que l’ensemble des 22 magasins participants à l’action seront également ouverts les dimanches 14 et 21 mars 2021.

Pour découvrir les nouveautés du secteur de l’ameublement, dénicher le salon ou la cuisine de vos
rêves, une chambre à coucher ou toute autre décoration pour moderniser votre habitation, n’hésitez
pas à consulter le site de la Fédération de Luxembourgeoise de l’Ameublement (FEDAM), vous y
trouverez également les enseignes participantes du Miwwelfestival: www.fedam.lu ou www.ameublement.lu.

Cet événement s’inscrit dans le respect des mesures sanitaires gouvernementales en vigueur.

Magasins participants à l’action Miwwelfestival :  

Möbel Alvisse / Ameublements Thill / Meubles Oestreicher / Studio-Land / Roche Bobois / Tousalon / Galerie Moderne / Conforama / Maison du Lit / Literie Kandel / Kiche Concept / Beim Ruhl / Kichechef / Cabinet Schranksysteme / Matelas Stoll / Deckerline / Dormahome / Lucien Schweitzer / Beim Fiischen / Meubles Mich Gillen / House of Comfort / Thommessen Intérieurs

 

Contact : Théo BIEWER 

Email : theodore.biewer@clc.lu  

Tél : 439 444 700 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici

Communiqué de presse – Retrait des ouvertures dominicales pendant les soldes : une décision incompréhensible

La clc vient de prendre connaissance de la décision du Monsieur Lex Delles, Ministre des Classes moyennes, de retirer les ouvertures dominicales accordées pour tout le pays pour la période des soldes, y inclus les dates demandées et non encore accordées. Cette décision est incompréhensible à plus d’un titre et l’argument sanitaire mis en avant ne saurait tenir à une analyse factuelle.

Les ouvertures dominicales permettent en effet de répartir l’afflux de clients sur un jour supplémentaire, diminuant ainsi la densité moyenne de clients dans les commerces. La décision prise va renforcer la densité sur les samedis sans l’ombre d’un doute possible.

De plus, la France a notamment autorisé les ouvertures dominicales pendant ses soldes. Nul doute également que les mouvements de personnes que le ministère affirme vouloir réduire auront lieu à plus longue distance vers un pays voisin dont la situation sanitaire est actuellement moins favorable que celle du Luxembourg.

Enfin, nos commerçants doivent déstocker au plus vite pour récupérer des liquidités. Les dimanches permettent d’accélérer ce mouvement, ce d’autant plus que la décision de ne commencer les soldes que le 20 janvier, contrairement à la demande de la clc, mettra nos commerçants en concurrence directe avec leurs voisins dans cette course aux liquidités.

La clc tient enfin à rappeler que les commerces au Luxembourg sont bien organisés et permettent une fréquentation dans des conditions sanitaires strictes offrant une grande sécurité à tous les clients et les salariés.

 

Téléchargez le présent communiqué de presse en cliquant ici.

Fréijoersshopping et Mantelsonndeg 2021

Ouvertures dominicales

La clc informe ses membres que le Ministère de l’Economie a officiellement confirmé que les commerçants et les artisans du Grand-Duché de Luxembourg sont autorisés à ouvrir leurs magasins de détails jusqu’à 19h00 aux dates suivantes :

> Fréijoersshopping : dimanche 28 mars 2021

> Mantelsonndeg 2019 : dimanche 24 octobre 2021

Le Miwwelfestival, c’est le visiteur qui va en profiter !

Le Miwwelfestival (Festival du Meuble) comporte des nouveautés et c’est le visiteur qui va en profiter ! 

Le meilleur moment pour relooker votre intérieur, c’est maintenant !  

L’édition d’automne du Miwwelfestival aura lieu du samedi 26 septembre 2020 au dimanche 04 octobre 2020 inclus. 

Grâce à toute une série de visuels pour égayer l’événement (ballons, drapeaux, etc), mais aussi pour permettre d’identifier facilement les magasins participants, le Miwwelfestival c’est l’occasion de repenser votre décoration et votre ameublement tout en faisant de bonnes affaires !  

De plus, tout visiteur pourra participer à un grand jeu-concours gratuit, uniquement accessible auprès des enseignes participantes, qui lui permettra de gagner de magnifiques cadeaux (Excursion en Tesla, voyage à Paris et beaucoup plus encore…).  

À noter que TOUS les 24 magasins participants à l’action seront ouverts également les dimanches 27 et 04 octobre 2020. 

Pour découvrir les nouveautés du secteur de l’ameublement, dénicher le salon ou la cuisine de vos rêves, une chambre à coucher ou toute autre décoration pour moderniser votre habitationn’hésitez pas à  consulter  le site de la Fédération de Luxembourgeoise de l’Ameublement (FEDAM), vous y trouverez également les enseignes participantes au Miwwelfestival www.fedam.lu ou www.ameublement.lu 

Cet événement s’inscrit dans le respect des mesures sanitaires gouvernementales en vigueur avec le port du masque lorsque la distanciation physique de 2 mètres ne peut être respectée. 

Magasins participants à l’action Miwwelfestival :  

Möbel Alvisse / Ameublements Thill / Miwwel Oestreicher / Studio-Land / Roche Bobois / Tousalon / Galerie Moderne / Conforama / Maison du Lit / Literie Kandel / Meubles Carlo Scheer / Kiche Concept / Beim Ruhl / Kichechef / Cabinet Schranksysteme / Matelas Stoll / Deckerline / Sichel / Dormahome / Lucien Schweitzer / Beim Fiischen / Meubles Mich Gillen / House of Comfort BoConcept 

 

 Contact : Théo BIEWER 

Email : theodore.biewer@clc.lu  

Tél : 439 444 700 

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici