Pakt Pro Commerce 2023: a Catalyst for Local Retail Trade

Chronicle.lu : « Pakt Pro Commerce 2023: a Catalyst for Local Retail Trade »

On Wednesday 25 January 2023, Lex Delles, Luxembourg’s Minister for the Middle Classes, together with Carlo Thelen, Director General of the Chamber of Commerce, and Carole Muller, President of the Luxembourg Confederation of Commerce (CLC), presented the “Pakt Pro Commerce 2023”. 

The “Pakt Pro Commerce”, launched in 2016 by the three organisations, aims to boost and support the development of local retail trade through a series of practical actions.

Minister Delles presented the fundamental elements of the 2023 edition of the “Pakt pro Commerce” which is divided into five thematic axes, which are as much axes of reflection as of action:

– The first part concerns the commercial cadastre. This is a database that corresponds to a mapping of national commercial offers. The cadastre thus makes it possible to better follow the evolution of the various (retail) sectors and identify trends, for example the evolution of the vacancy rate (“Leerstandskadaster”). Thanks to the new “Pakt Pro Commerce”, merchants can use certain information from the cadastre to support their strategic choices, for example when it comes to choosing a commercial location or opening new sites. Municipalities participating in the cadastre project have access to a complete package including various analysis tools and an advisory service. The general public can also consult a selection of cadastral data via the geoportail.lu site.

– The second part provides for a statistical analysis of the evolution of trade in Luxembourg using a « business data » portal and various studies. Among these studies is the “Retail Report”, which analyses the commercial offer on a national scale.

– The third part concerns the organisation of a “Retail Event” in July 2023 in the city of Luxembourg.

– The fourth component plans to attract more customers from the Greater Region through innovative promotional actions.

– The fifth and last component provides for the awareness of merchants on corporate social responsibility (CSR). In this context, the General Directorate for the Middle Classes offers a new tool that supports small and medium-sized enterprises individually in the preparation for obtaining labeling in the field of CSR.

 

 

Credit: MECO

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Le « Pakt Pro Commerce 2023 », un catalyseur du commerce local

Communiqué de presse : « Le « Pakt Pro Commerce 2023 », un catalyseur du commerce local »

Communiqué par : Direction générale des classes moyennes ; Confédération luxembourgeoise du commerce ; Chambre de Commerce

En date du 25 janvier 2023, Lex Delles, ministre des Classes moyennes, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, et Carole Muller, présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce, ont présenté le « Pakt Pro Commerce 2023 ». Le « Pakt Pro Commerce », lancé en 2016 par la Direction générale des classes moyennes, la Chambre de Commerce et la Confédération luxembourgeoise du commerce, a pour but de dynamiser et soutenir le développement du commerce local à travers une série d’actions pratiques. Il s’agit par conséquent d’un outil stratégique majeur pour orienter la politique à mener.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a exposé les éléments fondamentaux de l’édition 2023 du « Pakt Pro Commerce ». Ce dernier se décline en cinq axes thématiques, qui sont autant des axes de réflexion que d’action :

  1. Le premier volet concerne le cadastre de commerce. Il s’agit d’une base de données qui correspond à une cartographie de l’offre commerciale nationale. Le cadastre permet ainsi de mieux suivre l’évolution des différents secteurs du commerce et d’identifier les tendances, par exemple l’évolution du taux de vacance (« Leerstandskadaster »). Grâce au nouveau « Pakt Pro Commerce » les commerçants peuvent utiliser certaines informations du cadastre pour soutenir leurs choix stratégiques, par exemple lorsqu’il s’agit de choisir un emplacement commercial ou d’ouvrir de nouveaux sites. Les communes qui participent au projet du cadastre ont accès à un package complet comprenant différents outils d’analyse et un service de conseil. Le grand public peut en outre consulter une sélection des données du cadastre via le site geoportail.lu.
  2. Le deuxième volet du « Pakt Pro Commerce 2023 » prévoit une analyse statistique de l’évolution du commerce au Luxembourg à l’aide d’un portail « business data » et de diverses études. Parmi ces études figure le « Retail Report», qui analyse l’offre commerciale à l’échelle nationale.
  3. Le troisième volet du « Pakt Pro Commerce » concerne l’organisation d’un « Retail Event » en juillet 2023 dans la Ville de Luxembourg.
  4. Le quatrième volet envisage d’attirer davantage de clients de la Grande Région à travers des actions de promotion innovatives.
  5. Le dernier volet du « Pakt Pro Commerce 2023 » prévoit la sensibilisation des commerçants à la responsabilité sociale des entreprises (RSE). La Direction générale des classes moyennes offre dans ce contexte un nouvel outil qui accompagne les petites et moyennes entreprises individuellement dans la préparation d’obtention d’une labélisation dans le domaine de la RSE.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a souligné dans ce contexte que « Le commerce local est un pilier central de nos villages, et avec le « Pakt Pro Commerce », la Direction générale des classes moyennes, la Chambre de Commerce et la Confédération luxembourgeoise du commerce démontrent qu’elles n’observent non seulement l’évolution du commerce, mais qu’elles l’accompagnent activement».

Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, se félicite « du renouvellement du Pakt Pro Commerce, outil très performant mettant à disposition des initiatives pertinentes en faveur du développement du commerce de détail au Luxembourg. Il vise à soutenir concrètement les commerces pour mieux gérer les défis actuels et les affronter dans un environnement en mutation rapide. Dans ce contexte complexe, la Chambre de Commerce reste aux côtés des entreprises du commerce de détail et les accompagne sur l’ensemble de leur parcours entrepreneurial, notamment à travers l’offre de services de la House of Entrepreneurship ».

Carole Muller, présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce, a déclaré que « le Pakt Pro Commerce est une initiative importante pour soutenir le commerce, et la clc se félicite de sa bonne collaboration avec la Direction générale des classes moyennes et la Chambre de Commerce ».

 

Contact(s)

Damien Valvasori/Ricarda Braun

Direction générale des classes moyennes

E-mail : communication.cmt@eco.etat.lu

Tél. : (+352) 247-88488 ou (+352) 661306245

 

Marie-Laure MOREAU

Confédération luxembourgeoise du commerce

E-mail : marie-laure.moreau@clc.lu

Tél. :  (+352) 43 94 44-724

 

 

Téléchargez le communiqué de presse ici

Plus d’informations sur le projet Pakt Pro Commerce ici

Découvrez « localyze.lu », le service proposé dans le cadre du Pakt Pro Commerce

 

Un outil stratégique majeur pour dynamiser le commerce local

Paperjam : « Un outil stratégique majeur pour dynamiser le commerce local »

Lancé en 2016, le Pakt Pro Commerce vise à soutenir et à stimuler le commerce local à travers des actions pratiques. Ses axes prioritaires pour 2023 ont été présentés le 25 janvier à la Chambre du commerce, alors que les professionnels du commerce sont plutôt pessimistes quant à leurs perspectives économiques. 

Lors de la conférence de presse tenue mercredi 25 janvier à la Chambre de commerce du Luxembourg, Lex Delles, le ministre (DP) des Classes moyennes, Carlo Thelen, le directeur général de la Chambre de commerce, et Carole Muller, la présidente de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), ont présenté les priorités du Pakt Pro Commerce 2023.

Pour le ministre, «le développement d’une localité ou d’une ville est étroitement lié au développement de son commerce». Mais, conscient des difficultés que rencontre le secteur actuellement, il a ajouté qu’une pression supplémentaire est exercée sur le commerce en raison, par exemple, de l’augmentation des achats en ligne.

En outre, la confiance des entreprises à l’horizon 2023 est faible, plus faible même que pendant la crise financière de 2008-2009. Dans le baromètre économique de la Chambre de commerce pour le deuxième semestre 2022, le secteur du commerce apparaissait moins confiant dans ses perspectives pour 2023 que l’économie luxembourgeoise dans son ensemble. En effet, 61% des membres du secteur commercial anticipent un climat économique défavorable cette année, alors qu’ils sont 45% à être du même avis dans tous les secteurs confondus.

Qualifiant le «commerce local de pilier central de nos villages», Lex Delles a énoncé les principaux axes de réflexion et d’action du Pakt Pro Commerce 2023, pensé comme un outil stratégique majeur pour orienter la politique à mener.

 

Credit : Guy Wolff/Maison Moderne

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Besseren Iwwerbléck: En Handelskadaster fir Gemengen a Geschäftsleit

RTL : « Besseren Iwwerbléck: En Handelskadaster fir Gemengen a Geschäftsleit »

De Pakt Pro Commerce setzt op cibléiert Mesuren, fir d’Geschäfter an den Uertschaften a Stied ze stäerken. Ee wichtegen Outil ass den Handelskadaster.

All 2. Entreprise zu Lëtzebuerg ass e Commerce. De Secteur zielt knapp 55.000 Aarbechtsplazen. “De Commerce ass e ganz wichtegen Deel vun enger liewenswäerter Gemeng, vun enger lieweger Gemeng an dofir ass et wichteg, deen ze suivéieren.”

Huet de Mëttelstandsminister Lex Delles e Mëttwoch de Moien betount, wéi hien de Pakt Pro Commerce 2023 zesumme mat der Chambre de Commerce an der Confédération Luxembourgeoise du Commerce ënnerschriwwen huet.

De Kadaster vum Commerce, fir de Grand public och an enger manner detailléierter Versioun op Geoportail accessibel, ass Deel vun dësem Pakt. E soll e besseren Iwwerbléck verschafen iwwer déi verschidden Zorte vu Commercen, déi et haut an de verschiddene Gemenge gëtt, iwwer hir Surfacen, wou genee se lokaliséiert sinn. Awer och iwwer Lokaler, déi eidel stinn.

Iechternach ass eng vun 9 Gemengen, déi den Outil scho benotzen. Leerstand vum Commerce ass e Problem. Ënner anerem bei der Analyse hätt de Kadaster gehollef, well e kloer Fakte liwwert, erkläert de Buergermeeschter Yves Wengler.

D’Daten vum Handelskadaster ginn zweemol d’Joer aktualiséiert. Den neie Pakt Pro Commerce gesäit vir, datt an Zukunft och Geschäftsleit vum Outil profitéiere kënnen. Et géing drëms, hinnen ze hëllefen, déi richteg Emplacementer ze fannen, erkläert d’Carole Müller, Presidentin vun der Confédération Luxembourgeoise du Commerce.

En detailléierte Rapport iwwer den Eenzelhandel, d’Organisatioun vun engem “Retail Event” si weider Voleten, déi am Pakt festgehale ginn. Och wëll ee méi Clienten aus der Groussregioun unzéien an de Betriber zu méi Nohaltegkeet verhëllefen.

Vill Onsécherheeten a keng Previsibilitéit. D’Situatioun an de Commercen wier duerchwuess. Dat sot de Carlo Thelen, Direkter vun der Handelskummer bei der Signature. Cibléiert Hëllefsmesuren a Flexibilitéit wier dat, wat d’Betriber elo bräichten. Eng Aarbechtszäitverkierzung wier e komplett falscht Signal.

 

Vu(m) Raphaëlle Dickes (Tëlee), Dany Rasqué (Radio)

 

Regarder et/ou écouter le reportage sur RTL

clc dans la presse

Le «Pakt pro Commerce», la bonne fée au chevet du secteur commercial

L’essentiel : Le «Pakt pro Commerce», la bonne fée au chevet du secteur commercial

Dans une passe difficile, le secteur du commerce de détail reprend espoir pour 2023. Un optimisme qui passe par le «Pakt pro Commerce» et sa panoplie de leviers d’action.

Fort de ses 54 800 emplois (+22% par rapport à 2010) disséminés dans près de 7 600 entreprises, et «pilier incontournable de l’économie», ainsi que le qualifie Lex Delles, ministre DP des Classes moyennes, le commerce de détail est en souffrance. Crises successives, guerre en Ukraine, télétravail et pouvoir d’achat en berne ont sérieusement écorné le secteur, qui souffre de perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, mais aussi et surtout de «déficits de main-d’œuvre qualifiée, non chiffrable, et de confiance», explique Carlo Thelen, directeur de la Chambre de commerce. Les challenges à relever sont nombreux.

«À l’automne dernier, les indicateurs de confiance étaient à leur plus bas car c’est un secteur directement lié au pouvoir d’achat. Un manque de confiance perceptible au sein de la clientèle, mais aussi chez les commerçants, qui manquent de prévisibilité et doivent faire face à des coûts énergétiques qui ont explosé», note le directeur de la Chambre de commerce.

 

«Créer un environnement favorable pour des salariés motivés»

Cette chute de confiance constitue un défi parmi d’autres que le «Pakt pro Commerce», outil lancé en 2016 et véritable catalyseur du secteur «qui crée un cadre propice au développement des entreprises», aux dires de Carlo Thelen, peut permettre de relever. Pour ce faire, «nous allons travailler sur cinq axes majeurs en 2023», relate Lex Delles.

Sur le plan social, «nous allons sensibiliser les commerçants à la responsabilité sociale des entreprises (RSE), afin de créer un environnement favorable pour des salariés motivés». Le ministre des Classes moyennes promeut aussi «l’organisation d’un «Retail Event» en juillet, dans la capitale, où les professionnels du secteur pourront échanger sur les tendances et la manière de s’y adapter au mieux».

 

Photo : L’essentiel

 

Lire l’article en entier ici

clc dans la presse

Paperjam : La Luxembourg Retail Federation est née

Paperjam : La Luxembourg Retail Federation est née

Portée par la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), la Luxembourg Retail Federation veut regrouper l’ensemble des acteurs du commerce actifs au Luxembourg. Elle a été constituée ce jeudi 17 novembre à Esch-sur-Alzette.

Les enseignes de toutes tailles, les unions commerciales, les centres commerciaux et les fédérations commerciales sectorielles peuvent désormais unir leurs forces au sein de la Luxembourg Retail Federation. Elle a été officiellement constituée ce jeudi 17 novembre dans l’après-midi, en clôture d’une journée de conférence organisée par la CLC et dédiée à l’avenir du commerce, dans les locaux de l’ancien magasin H&M à Esch-sur-Alzette.

«Je me réjouis que dès le lancement, nous comptons des membres qui représentent le tissu commercial luxembourgeois dans sa globalité et sa diversité, je suis convaincu que d’autres acteurs s’ajouteront», s’est enthousiasmé Robert Goeres, président de l’organisation.

Celle-ci compte 23 membres fondateurs parmi lesquels figurent des enseignes présentes aussi bien en milieu urbain qu’en périphérie, mais aussi des centres commerciaux (Belval Plaza, Cloche d’Or, City Concorde, Kirchberg Shopping Center, Noordstroos et Topaze Shopping) ainsi que les unions commerciales de Luxembourg-Ville et d’Esch-sur-Alzette.

Cinq chantiers prioritaires pour la LRF

La Fédération de l’Alimentation et de la Distribution (Flad), de la Mode (Femo) et celle dédiée aux commerces d’ameublement ont également intégré la nouvelle structure, dont les chantiers prioritaires sont l’image du commerce, les échanges entre commerçants, la formation, l’innovation et les nouvelles tendances avec la flexibilisation du travail.

«Les règles actuelles concernant le travail du dimanche sont compliquées», a commenté Robert Goeres. Les salariés ne peuvent en effet prester que maximum quatre heures par dimanche, ce qui n’est pas sans poser de soucis aux commerçants. «Le commerce est le seul secteur à faire face à pareilles restrictions concernant le travail dominical, cela n’existe ni dans l’industrie ni dans les services», a-t-il insisté.

Le président de la nouvelle organisation a aussi souligné que «cela fait 25 ans que je suis membre à la CLC, je siège à son conseil d’administration mais toujours dans la catégorie “divers”. Je me réjouis de porter notre voix dans les années à venir».

 

(Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

la révolution commerciale est en marche

Le Quotidien : Esch-sur-Alzette : la révolution commerciale est en marche !

Esch-sur-Alzette : la révolution commerciale est en marche !

La Confédération luxembourgeoise du commerce et plusieurs experts ont livré leurs analyses sur la nature des échanges marchands de demain.

À quoi ressembleront nos commerces d’ici une décennie ? La question, légitime au regard des bouleversements sociaux et environnementaux que traverse notre société, a fait l’objet de nombreux débats dans le cadre de la journée «Le futur du commerce», organisée hier à Esch-sur-Alzette.

À l’initiative de la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) et en collaboration avec la direction des Classes moyennes du ministère de l’Économie, l’évènement a investi les anciens locaux H&M de la rue de l’Alzette pour y tenir une série de prises de parole et de tables rondes.

La localisation n’a rien d’un hasard, puisque de nombreux commerces y sont installés, mais se trouvent constamment menacés par l’étalement urbain et le développement croissant des boutiques en périphérie. Un phénomène commun à de nombreuses villes, qui appelle à une réflexion quant à l’avenir du commerce de détail, sa préservation dans le temps et les technologies qui vont certainement influencer le domaine.

Petit tour d’horizon des points abordés lors de cette journée, qui nous éclaire sur la nature des échanges de demain et l’environnement dans lequel ils prendront place.

 

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Communiqué de presse : Un nouveau membre rejoint la FLAD !

Communiqué de presse : Un nouveau membre rejoint la FLAD !

La Fédération Luxembourgeoise de l’Alimentation et de la Distribution (FLAD) est ravie de pouvoir annoncer l’adhésion d’un nouveau membre : l’enseigne Naturalia avec ses deux magasins à Luxembourg-Ville a rejoint la fédération !

Naturalia Luxembourg est une enseigne de distribution alimentaire du groupe Monoprix et est spécialisée dans les produits biologiques et naturels. Son premier magasin (Naturalia Junck) au Luxembourg a été ouvert en 2017, succédé par un deuxième magasin (Naturalia Philippe II) en 2019.

À l’heure où les nouvelles réglementations se multiplient, il est important de se fédérer afin de défendre ensemble les intérêts du secteur. La fédération continue à promouvoir un environnement propice au développement durable et socio-économique de ses membres.

L’enseigne du bio devient le 23e membre de la FLAD, fédération sectorielle qui regroupe maintenant 23 membres, plus de 10.000 salariés et près de 95% de la distribution alimentaire au Luxembourg.
Bienvenue Naturalia !

 

Contact presse :

Secrétariat de la FLAD
Tél. : 439 444 723
info@flad.lu

Claude Bizjak, directeur adjoint de la clc
Tél. : 439 444 717
claude.bizjak@clc.lu

 

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

3 questions à Georges Eischen (La Provençale)

CONNECT by clc : 3 questions à Georges Eischen

 

Fondée en 2019, la Fédération luxembourgeoise de l’alimentation et de la distribution (FLAD) réunit l’ensemble des acteurs du secteur. Celle-ci vient de renouveler son conseil d’administration pour les trois prochaines années. Georges Eischen (La Provençale) vient d’être élu président, il nous confie ses priorités et nous rappelle le rôle essentiel de la FLAD.

 

3 questions à Georges Eischen :

QUEL RÔLE JOUE LA FLAD POUR LE LUXEMBOURG ?

La FLAD est la fédération des distributeurs alimentaires luxembourgeois aussi bien dans le secteur du retail que dans le commerce en gros. Notre rôle est d’être la voix de tous ces professionnels lorsqu’il y a des sujets importants à traiter ou en gestion de crise tant sur le plan national qu’international. La FLAD intervient dans de nombreux projets en lien avec le gouvernement. Nous sommes l’organe principal du secteur et nous représentons de nombreux emplois au Luxembourg. Nous défendons avec beaucoup de vigueur leurs intérêts. La FLAD permet également de mettre en relation des professionnels.

LA FLAD EXISTE DEPUIS 2019, QUEL BILAN TIREZ-VOUS DE CES TROIS PREMIÈRES ANNÉES ?

La FLAD est une fusion de plusieurs fédérations, présentes dans le secteur de
l’alimentation et de la distribution, qui ne fonctionnaient plus vraiment. Ces trois dernières années, nous avons eu notamment à gérer la pandémie de Covid-19. Pendant cette période, nous avons été énormément sollicités pour des consultations. Il fallait trouver des solutions rapidement pour faire face à cette crise sans précédent. L’année 2021 a été plus calme, les sujets courants, telle que la question des emballages, ont occupé nos journées. C’est un très grand thème qui nous touche tout particulièrement. Nous échangeons énormément autour de cette nouvelle loi, récemment entrée en vigueur. Il est dommage que nous n’ayons pas été consultés avant l’élaboration de celle-ci.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.