Adhérez maintenant au Pacte national Entreprises et droits de l’homme

Lancé en juillet dernier, le Pacte national Entreprises et droits de l’homme (E&DH) est un outil d’accompagnement des entreprises dans la mise en œuvre d’une diligence raisonnable (due diligence) dans leur chaîne de valeur. Il s’appuie sur les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme.

Les engagements liés au pacte visent aussi à préparer utilement les entreprises en prévision de la publication annoncée de la directive européenne sur un devoir de diligence et la responsabilité des entreprises (Résolution P9 TA(2021)0073).
25 entreprises ont déjà confirmé leur engagement. Rejoignez-les en adhérant au pacte, il suffit de remplir le formulaire en suivant ce lien.
Retrouvez les informations détaillées du pacte sur le site dédié aux entreprises.
Les première formations sur la mise en œuvre d’une diligence raisonnable auront lieu à la House of Training les 7 et 12 octobre prochains :

À noter que les dirigeants d’entreprises adhérant au Pacte seront invités à une cérémonie officielle de signature en automne en présence du Ministre des Affaires étrangères et européennes.

 


Écologie

Paperjam “Écologie, CovidCheck: les défis de la rentrée par secteur”

La transition écologique et les pénuries occuperont les entreprises à la rentrée. Le point sur les défis de l’industrie, de l’artisanat, de la construction et du commerce, avec leurs fédérations. Pour qui l’idée d’un CovidCheck au bureau fait son chemin.

Pénurie de main-d’œuvre, coût de la transition énergétique… Voici les dossiers de la rentrée, secteur par secteur.

 

Artisanat

«Nous avons face à nous les défis structurels: le manque de main-d’œuvre, de productivité et de rentabilité», commence Ernest Pirsch, président de la Fédération des artisans (FDA). La digitalisation pourrait aider, mais demande des investissements conséquents. «À cela s’ajoutent des éléments imprévisibles comme la pandémie, la pénurie et l’explosion des prix des matériaux et de certains composants, comme les semi-conducteurs

La question climatique crée des inquiétudes. Dans le logement, la mobilité ou l’alimentation, «il faut accompagner les entreprises qui doivent, dans un premier temps, électrifier leur production et investir dans les infrastructures, du matériel et dans la formation des salariés».

Le nouveau président de la FDA veillera aussi évidemment sur les indépendants. «Lors de la pandémie, il est devenu évident que cette frange de la population est vraiment discriminée au niveau de la sécurité sociale et du droit de travail. Les chambres professionnelles ont soumis des propositions pour mettre indépendants et salariés sur un pied d’égalité.»

Il souhaite «intensifier la mise en relation» des 3.000 membres. Encore touchés par la crise et le télétravail. Il se dit favorable au CovidCheck en entreprise . «Nous sommes dans la situation cocasse où l’employeur est responsable de la sécurité et de la santé de ses salariés et clients, mais n’est pas en droit de savoir qui est vacciné, testé, rétabli», justifie-t-il.

Commerce

L’impact des mesures écologiques inquiète aussi dans le commerce. «Notre principal dossier pour la rentrée sera le projet de loi sur les déchets. Nous y voyons une réelle déconnexion avec les réalités pratiques du terrain», répète Nicolas Henckes, directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC). «Nous espérons que le ministère va revoir sa copie.»

Il y aura aussi «la transition à gérer avec Tom Baumert », qui prendra la tête de la CLC en décembre .

Le pacte pro-commerce , budget alloué au secteur par le gouvernement, a été signé. «C’est le ministère qui va annoncer les choses.» Reste l’espoir qu’il n’y ait pas de nouvelle vague. Concernant l’idée d’un CovidCheck dans les commerces, il n’y est pas favorable.

Pour les événements, «nous aimerions plus de visibilité sur le CovidCheck, les jauges», étant donné qu’ils se préparent plusieurs mois à l’avance.

Le Covid-19 semble donc toujours bien présent dans l’agenda de rentrée des fédérations patronales. Directement ou indirectement, et ce, peu importe le secteur.

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

La clc dans la presse.

Gestion des déchets et emballages : un projet de loi à... recycler

CONNECT by clc – Grand format “Gestion des déchets et emballages: un projet de loi à… recycler”

Grand format “Gestion des déchets et emballages: un projet de loi à… recycler”

Le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable entend faire du Luxembourg, une référence en ce qui concerne le traitement des emballages et de leurs déchets. Une belle ambition qu’il importerait de soutenir si les mesures avancées dans un récent projet de loi, s’avéraient pertinentes et efficaces. Ce n’est pas le cas. Déconnectées des réalités économiques et sociales, certaines mesures s’avèrent même contre-productives sur le plan environnemental comme l’illustrent ces quelques exemples qui concernent les commerces et les consommateurs.

Le Luxembourg veut être exemplaire en matière de protection de l’environnement, l’économie circulaire et la gestion des ressources. C’est en tout cas ce que laisse entendre le projet de loi modifiant les lois du 21 mars 2017 et du 21 mars 2012, relatives aux emballages et aux déchets d’emballages, qui visent à transposer en droit national, deux directives européennes (2018/851 et 2018/852). Le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable a, en effet, fait le choix d’aller bien au-delà de ce qu’exigent les directives, quitte parfois à sérieusement s’en écarter. La démarche est certes louable compte tenu des enjeux environnementaux qui impliquent de se montrer très ambitieux et exigeants en la matière. Vouloir assumer un rôle de pionnier en matière d’environnement est une belle initiative, car cela peut participer à faire évoluer les règles dans le bon sens… mais peut-être pas ainsi. L’heure est à l’action.

 

Des mesures déconnectées des réalités


Le souci, c’est qu’en s’écartant du contenu des directives, le Luxembourg fragilise du même coup l’harmonisation des législations européennes en ce qui concerne les emballages et leur gestion. En effet, c’est l’objet même d’une directive que de définir un cadre général et commun à tous les membres afin de les fédérer autour d’objectifs à atteindre. Il y a plus grave et dommageable encore : bon nombre des mesures envisagées sont déconnectées des réalités et pénalisent sérieusement les entreprises, les commerces et les consommateurs luxembourgeois. Les différents avis sur le projet de loi, émis par la Chambre de Commerce, la clc ou bien encore le Conseil d’État qui a émis 32 oppositions formelles, mettent, tous, l’accent sur le manque de réalisme des mesures et sur leurs impacts négatifs pour l’économie nationale. Pire encore puisque certaines des mesures envisagées vont à l’encontre même des belles ambitions écologiques poursuivies, en s’avérant totalement contre-productives. Autrement dit, malgré tous les efforts demandés et consentis, l’environnement ne serait pas mieux protégé.

 

 

Lire le Grand format en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Gestion des déchets

CONNECT by clc – Édito “Gestion des déchets : un projet de loi usine à gaz”

“Gestion des déchets : un projet de loi usine à gaz”

Chers Membres, Chers Lecteurs et Lectrices,

En matière de COVID-19, une hirondelle n’annonce pas forcément le printemps, car nous ne sommes toujours pas entièrement sûrs qu’un nouveau variant ne viendra pas changer la donne. Néanmoins, la campagne de vaccination ayant finalement bien avancé, cet été a permis un semblant de retour à une normalité. Nous avons même pu avoir un ersatz de Schueberfouer pour soulager en partie notre fédération affiliée des forains. Espérons que cela dure et que l’automne ne nous réserve pas un nouveau coup dur, car les fermetures de magasins continuent des suites de la crise sanitaire.

Indépendamment de ceci, l’activité gouvernementale n’est pas à l’arrêt et le Grand Format de cette édition est dédié à l’épineux projet de loi sur la gestion des déchets. Nous sommes tous conscients
qu’il faut faire évoluer nos comportements économiques vers des modèles plus durables.

Néanmoins, ce projet de loi est déconnecté de toute réalité pratique et certaines des mesures envisagées vont même avoir des conséquences néfastes par rapport à l’objectif affiché. Ceci est encore un exemple de projet pensé en autarcie intellectuelle. Certes nous avons été consultés brièvement en amont, mais comme dit le proverbe « il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ». Vous comprendrez pourquoi en lisant notre dossier.

Normalement, dans ce magazine, nous aurions dû avoir une interview de Claude Meisch dans sa fonction de Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Partenaire privilégié de la
FELSEA, notre fédération affiliée pour le secteur des crèches privées, et de la FCF, pour le secteur des centres de formations privés, il est également en première ligne en matière de formation initiale et continue, sujet on ne peut plus important pour nos entreprises.

 

Lire l’Edito en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Miwwelfestival

Communiqué de presse : “Miwwelfestival : tentez de remporter des bons d’achat dans les enseignes de meubles participantes !”

Le Miwwelfestival (Festival du Meuble) comporte des nouveautés et comme chaque année, c’est le visiteur qui va en profiter !

Le meilleur moment pour relooker votre intérieur en faisant de bonnes affaires, c’est maintenant !

L’édition de printemps du Miwwelfestival aura lieu du samedi 25 septembre 2021 au dimanche 03 octobre 2021 inclus.


Cette année, la Fédération du meuble (FEDAM, Fédération affiliée à la clc) réinvente les cadeaux à remporter et propose aux clients de tenter de gagner des bons d’achat pour repenser leur décoration et ameublement !

Ce grand jeuconcours est gratuit et sera uniquement accessible auprès des enseignes participantes.

À noter que l’ensemble des 22 magasins participants à l’action seront également ouverts les dimanches 26 septembre et 03 octobre 2021.

Pour découvrir les nouveautés du secteur de l’ameublement, dénicher le salon ou la cuisine de vos rêves, une chambre à coucher ou toute autre décoration pour moderniser votre habitation, n’hésitez pas à consulter le site de la Fédération de Luxembourgeoise de l’Ameublement (FEDAM), vous y trouverez également les enseignes participantes du Miwwelfestival : www.fedam.lu ou www.ameublement.lu.

Cet événement s’inscrit dans le respect des mesures sanitaires gouvernementales en vigueur.

 

Magasins participants à l’action Miwwelfestival :

Möbel Alvisse / Ameublements Thill / Meubles Oestreicher / StudioLand / Roche Bobois / Tousalon / Galerie Moderne / Maison du Lit / Literie Kandel / Kiche Concept / Beim Ruhl / Kichechef / Angle vert / Matelas Stoll / Deckerline / Dormahome / Lucien Schweitzer / Beim Fiischen / Meubles Mich Gillen / House of Comfort / Thommessen Intérieurs / Bo Concept

 

Lire le communiqué de presse en entier en cliquant ici.

Visiter le site web de la FEDAM.

 

 

 

Tom Baumert sera le nouveau directeur de la clc

Femmes Magazine : “Tom Baumert sera le nouveau directeur de la clc”

Nous annoncions il y a quelques semaines la nomination de Nicolas Henckes comme directeur général de Hospilux. Actuellement à la tête de la clc, il laissera sa place à Tom Baumert au 1er décembre 2021.

La clc vient d’annoncer le recrutement de Tom Baumert en qualité de directeur. Il succèdera à Nicolas Henckes en décembre après une phase de transition opérationnelle.

 

Un nouveau directeur reconnu

À seulement 36 ans, et diplomé de la Solvay Business School, Tom Baumert est bien connu dans le monde des entreprises luxembourgeoises. Il est notamment CEO de la House of Entrepreneurship (Groupe Chambre de Commerce) depuis 5 ans.

Tom Baumert s’est exprimé au sujet de cette nomination en tant que nouveau directeur de la clc : « Je suis très heureux de reprendre les rênes de la clc et de pouvoir accompagner ses 1.700 entreprises membres. Les défis du secteur sont en effet variés et multiples et la clc joue un rôle essentiel dans leur accompagnement au quotidien. Je suis sûr que nous allons collectivement continuer à soutenir et développer les secteurs du commerce, du transport et des services. Je souhaite tout particulièrement remercier Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, pour le soutien et la confiance qu’il m’a apporté ces dernières années. Je me réjouis de pouvoir poursuivre cette collaboration au sein de la clc et de l’UEL »

 

Une expérience valorisée

Pour Fernand Ernster, « Tom est un directeur de premier choix pour la clc et je suis très fier qu’il ait souhaité présenter sa candidature pour ce poste. C’était vraiment une excellente surprise et prouve que nous avons fait un excellent travail ces dernières années à la clc. J’ai évidemment pu collaborer avec lui dans le cadre de mes fonctions à la Chambre de Commerce et nous avons déjà une relation de confiance bien établie. Tom est un fin connaisseur du tissu entrepreneurial luxembourgeois et a l’expérience politique nécessaire pour prendre la direction de la clc avec succès. »

Tom Baumert prendra ses fonctions le 1er décembre 2021. À cette date, Nicolas Henckes, qui lui cède sa place, prendra la fonction de conseiller spécial de la direction en soutien de Tom Baumert.

Tom Baumert prendra ses fonctions le 1er décembre 2021. À cette date, Nicolas Henckes, qui lui cède sa place, prendra la fonction de conseiller spécial de la direction en soutien de Tom Baumert.

 

Lire l’article “Tom Baumert sera le nouveau directeur de la clc” en cliquant ici.

La clc dans la presse.

Nouveau directeur

RTL : “Un nouveau directeur pour la Confédération luxembourgeoise du commerce”

Tom Baumert, 36 ans, occupait jusqu’à présent le poste de CEO de la House of Entrepreneurship.

Diplômé de l’Ecole de commerce de Solvay, Tom Baumert, succèdera le 1er décembre à Nicolas Henckes à la direction de la CLC, la Confédération luxembourgeoise du commerce.

Ce dernier quittera la CLC le 31 décembre, après avoir assuré la transition.

 

Lire l’article “Un nouveau directeur pour la Confédération luxembourgeoise du commerce” en cliquant ici.

La clc dans la presse.

Paperjam : “Tom Baumert nommé directeur de la clc”

Nomination Tom Baumert

La Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) a trouvé son nouveau directeur en la personne de Tom Baumert, 36 ans.

Tom Baumert , luxembourgeois de 36 ans, a accepté le poste de directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC). Actuellement CEO de la House of Entrepreneurship au sein de la Chambre de commerce, il prendra ses fonctions le 1er décembre prochain.

Il cohabitera avec Nicolas Henckes jusqu’au 31 décembre afin d’assurer une transition opérationnelle en douceur.

«Je suis très heureux de reprendre les rênes de la CLC et de pouvoir accompagner ses 1.700 entreprises membres. Les défis du secteur sont en effet variés et multiples et la clc joue un rôle essentiel dans leur accompagnement au quotidien. Je suis sûr que nous allons collectivement continuer à soutenir et développer les secteurs du commerce, du transport et des services. Je souhaite tout particulièrement remercier Carlo Thelen , directeur général de la Chambre de commerce, pour le soutien et la confiance qu’il m’a apportés ces dernières années. Je me réjouis de pouvoir poursuivre cette collaboration au sein de la CLC et de l’UEL», a souligné Tom Baumert dans un communiqué.

«Tom est un directeur de premier choix pour la CLC et je suis très fier qu’il ait souhaité présenter sa candidature pour ce poste. C’était vraiment une excellente surprise et prouve que nous avons fait un excellent travail ces dernières années à la CLC. J’ai évidemment pu collaborer avec lui dans le cadre de mes fonctions à la Chambre de commerce et nous avons déjà une relation de confiance bien établie. Tom est un fin connaisseur du tissu entrepreneurial luxembourgeois et a l’expérience politique nécessaire pour prendre la direction de la CLC avec succès» a justifié Fernand Ernster , président de la CLC, dans ce même communiqué.

Pour rappel, Nicolas Henckes a décidé de relever un nouveau défi en prenant la direction de Hospilux , une entreprise basée à Contern spécialisée dans la vente à distance de matériel médical au Luxembourg, tant à destination du secteur public que du privé. L’an dernier, ses ventes ont dépassé les 25 millions d’euros.

Nomination Tom Baumert

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

La clc dans la presse.

La clc s'est trouvé un nouveau directeur

L’Essentiel : “La clc s’est trouvé un nouveau directeur”

L’Essentiel : “La clc s’est trouvé un nouveau directeur”

La Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) a trouvé un successeur à Nicolas Henckes, qui avait manifesté son désir de relever de nouveaux défis. Il prendra la tête d’Hospilux début 2022. Tom Baumert sera ainsi directeur de la clc à compter du 1er décembre prochain, a annoncé la Confédération dans un communiqué mardi. Nicolas Henckes restera jusqu’au 31 décembre, pour faciliter la transition.

Âgé de 36 ans, Tom Baumert est CEO de la House of Entrepreneurship depuis 5 ans. «Les défis du secteur sont variés et multiples et la clc joue un rôle essentiel dans l’accompagnement au quotidien» des 1 700 entreprises membres, affirme le futur nouveau directeur. «Nous allons collectivement continuer à soutenir et développer les secteurs du commerce, du transport et des services».

Le président de la clc, Fernand Ernster, se félicite du recrutement. «Tom est un fin connaisseur du tissu entrepreneurial luxembourgeois et a l’expérience politique nécessaire pour prendre la direction de la clc avec succès», dit-il, cité dans le communiqué.

 

Lire l’article de L’Essentiel : “La clc s’est trouvé un nouveau directeur” en entier en cliquant ici.

La clc dans la presse.

Communiqué de presse : “Tom Baumert, nouveau directeur de la clc à compter du 1er décembre 2021”

La clc a l’honneur d’annoncer le recrutement de Tom Baumert au poste de directeur à compter du 1er décembre 2021. Il prendra alors la relève de Nicolas Henckes, actuel directeur, qui quittera la clc au 31 décembre 2021 après une phase de transition opérationnelle.

Tom Baumert, 36 ans, diplômé de la Solvay Business School, est bien connu dans le monde des entreprises luxembourgeoises entre autres en tant que CEO de la House of Entrepreneurship (Groupe Chambre de Commerce) depuis 5 ans.

« Je suis très heureux de reprendre les rênes de la clc et de pouvoir accompagner ses 1.700 entreprises membres. Les défis du secteur sont en effet variés et multiples et la clc joue un rôle essentiel dans leur accompagnement au quotidien. Je suis sûr que nous allons collectivement continuer à soutenir et développer les secteurs du commerce, du transport et des services. Je souhaite tout particulièrement remercier Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, pour le soutien et la confiance qu’il m’a apporté ces dernières années. Je me réjouis de pouvoir poursuivre cette collaboration au sein de la clc et de l’UEL » estime Tom Baumert.

Pour Fernand Ernster, « Tom est un directeur de premier choix pour la clc et je suis très fier qu’il ait souhaité présenter sa candidature pour ce poste. C’était vraiment une excellente surprise et prouve que nous avons fait un excellent travail ces dernières années à la clc. J’ai évidemment pu collaborer avec lui dans le cadre de mes fonctions à la Chambre de Commerce et nous avons déjà une relation de confiance bien établie. Tom est un fin connaisseur du tissu entrepreneurial luxembourgeois et a l’expérience politique nécessaire pour prendre la direction de la clc avec succès. »

Au 1er décembre 2021, Nicolas Henckes prendra la fonction de conseiller spécial de la direction en soutien de Tom Baumert.

 

Lire le Communiqué de presse en version pdf en cliquant ici.

Voir le Profil LinkedIn de Tom Baumert.

Posted in clc