[Webinar] explicatif "Accord Tripartite"

Replay [Webinar] Comment optimiser la délivrabilité et la maniabilité de vos e-mails de prospection et de vos campagnes d’e-mailing ?

Retrouvez en vidéo le replay du [Webinar] Comment optimiser la délivrabilité et la maniabilité de vos e-mails de prospection et de vos campagnes d’e-mailing ?

 

 

Cliquez ici pour consulter les slides de présentation.

Cliquez ici pour accéder à notre chaîne youtube.

Cliquez ici pour consulter l’agenda des événements clc.

drones

CONNECT by clc : « Trois questions à Vincent Pedrini »

L’ensemble des acteurs des drones au Luxembourg se fédère en une Luxembourg Drone Federation (LDF). Celle-ci entend devenir un interlocuteur de référence pour le jeune secteur luxembourgeois des drones. Vincent Pedrini, président de la LDF, revient sur la naissance et les futures missions de la structure.

 

Comment la luxembourg drone fédération est-elle née ?

Le secteur des drones est certes encore jeune, mais actuellement en pleine émergence. Suite à un workshop avec Luxinnovation, nous nous sommes rendu compte que quasi tous les acteurs faisaient face aux mêmes problématiques. Même constat au niveau des administrations et autorités qui définissent les règles applicables à notre secteur ; il manquait un interlocuteur qui représente l’ensemble des acteurs.

Face à cette évidence, il nous semblait nécessaire de lancer le mouvement. Le secteur des drones est largementvsous-estimé dans son potentiel de soutenir multiples secteurs. Il semble donc aussi fondamental de mieux faire connaître les possibilités qu’offre cette technologie et d’en faire la promotion. Étant un pays qui se veut novateur et précurseur, le Luxembourg ne doit pas prendre du retard dans cette nouvelle industrie et a une vraie carte à jouer au niveau européen.

 

 

Lire l’article en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

soldes d’été

Paperjam : « Un départ encourageant pour les soldes d’été »

Une semaine après l’ouverture des soldes d’été au Luxembourg, la tendance est à l’optimisme chez les commerçants.

«On reste optimiste pour faire mieux que l’année dernière qui n’a pas été une très bonne année», assure Marc Herber, président de la Fédération de la mode (Femo) , au moment de faire un rapide bilan après la première semaine des soldes d’été. «On travaille toujours pour retrouver des niveaux de ventes similaires à ceux d’avant crise sanitaire. On est en bonne voie, même s’il reste encore un palier à franchir», ajoute-t-il.

Lors des dernières soldes d’hiver, la fréquentation n’a pas été au rendez-vous . En janvier dernier, les commerçants ont eu du fil à retordre avec la vague de contaminations au variant Omicron , qui a fait gonfler les absences et parfois limité les horaires d’ouverture.

Pour ces soldes d’été qui doivent se terminer le 23 juillet prochain, les commerçants pourraient être impactés par la hausse des prix de l’énergie. Avec des prix des carburants au plus haut, certains consommateurs pourraient y réfléchir à deux fois avant de faire le tour des commerces pour y dénicher de bonnes affaires.

«On voit clairement que plus les familles sont jeunes et plus elles sont touchées par la hausse des prix de l’énergie, et notamment des carburants. On constate un changement de comportement du consommateur qui s’intéresse encore un peu plus à acheter à bas prix et on pense qu’il y a eu report de certains achats pour justement profiter des soldes», analyse Marc Herber qui reste, pour autant, confiant. «Les gens veulent également recommencer à consommer normalement et se faire plaisir après deux années de pandémie.»

Du côté de la Confédération Luxembourgeoise du Commerce, l’ambiance est également à l’optimisme. «Selon les premiers retours, les soldes d’été restent un moment attendus par les clients et les commerçants. Sans avoir de données statistiques, les premières remontées de terrain sont positives après une semaine», indique Claude Bizjak, directeur adjoint de la CLC.

 

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

En apprendre plus sur la FEMO, la fédération affiliée à la clc.

Posted in clc
Le logement

Carte Blanche : « Le logement – secteur privé mal-aimé »

Le secteur privé réalise 95 % des logements neufs au Luxembourg et est l’acteur numéro 1 du secteur. La Chambre immobilière (CIGDL) d’abord, la Chambre des Métiers/Fédération des Artisans ensuite et finalement l’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL) ont exprimé leur souhait pour participer activement dans le débat du logement qui commence à gangréner notre société et à mettre en péril notre développement économique.


Le Ministère du Logement a lancé les 11 et 12 mai derniers les Premières Assises du Logement. Le grand absent : le secteur privé et ceci malgré de nombreuses initiatives et appels pour y être associé afin de contribuer activement à la recherche de solutions par des approches innovantes. Comment imaginer des avancées concrètes dans le dossier du logement abordable – plus de 30 000 logements abordables manquent au Luxembourg pour une production annuelle de logements neufs de quelque 4000 unités, ce qui démontre l’ampleur titanesque de la tâche – en continuant d’appliquer les anciennes recettes Ce n’est pas nouveau que ce ministère démontre sa frilosité, voir sa répugnance, envers, le secteur privé. Le projet de réforme de la loi de 1989 sur les aides d’Etat exclut clairement le secteur privé de toutes formes d’aides étatiques, ce qui, de facto, l’exclut du secteur des logements abordables tant nécessaires !

 

Lire le Grand Format en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Visitez le site web de la Chambre Immobilière en cliquant ici.

 

Transition énergétique

Grand Format : « Transition énergétique : état et entreprises dans le même bateau »

Transition énergétique  – Avec des objectifs ambitieux pour 2030 et 2050, la décarbonation de l’économie va imposer des virages importants, parfois même des changements complets de modèle. Les craintes des commerçants et des entreprises sont réelles, mais les politiques assurent en tenir compte. Paradoxalement, la guerre en Ukraine complique la donne, en même temps qu’elle encourage à mettre en place un nouveau paradigme. Le ministre de l’Économie Franz Fayot et celui de l’Énergie Claude Turmes détaillent les axes du gouvernement luxembourgeois pour assister les entrepreneurs dans la transition. Aides directes et accompagnement vers de nouvelles façons de produire ou de travailler sont au centre des dispositifs, qui se compléteront progressivement jusqu’à la fin de l’année. En vedette : le Pacte climat pour les Entreprises, que les ministres annoncent bien doté.

Pour illustrer le sujet, rien de tel qu’une immersion sur le terrain, dans l’agitation des Halles de Luxembourg. À la Provençale, le poids de la transition énergétique va surtout porter sur deux secteurs : les transports et l’énergie nécessaire au fonctionnement des bâtiments. Quand on parle de transition, le grossiste en produits alimentaires de Leudelange a un gros atout : groupe familial, il peut, et préfère, réfléchir à long terme sur l’évolution de son modèle. Georges Eischen, l’un des trois associés gérants, n’attend pas d’être devant un mur : il réfléchit et anticipe. À la fin de l’année, il fera le choix d’un camion électrique, avec ses compartiments froids adaptés. Mais le modèle de cette transition repose sur un élément essentiel : un soutien massif de l’État. Sans cela, pas d’évolution tenable.

 

 

Lire le Grand Format en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Posted in clc
chauffeurs poids-lourds

Lëtzebuerger Journal : « Cherche chauffeurs poids-lourds désespérément »

chauffeurs poids-lourds

Les transports routiers figurent parmi les secteurs qui peinent à recruter. Une tendance longue qui s’est aggravée depuis la crise du Covid-19 et inquiète les professionnel·le·s.

Le monde d’après que l’on nous vantait durant le confinement, comme si ce gel de l’économie et des interactions sociales pouvait constituer un nouveau départ, n’est pas encore arrivé. Ou alors il a le visage opposé de ce que l’on en espérait. Dans plusieurs secteurs, la crise sanitaire a eu l’effet d’un électrochoc et accéléré la déperdition de professionnel·le·s. C’est exactement ce qui se passe dans le secteur des transports routiers qui assiste à la fois à la défection de conducteur·rice·s chevronné·e·s et à l’absence de relève, et ce en pleine surchauffe post-Covid des échanges internationaux de marchandises.

« Il manque 500.000 chauffeurs routiers à travers l’Europe », chiffre Antoine Ries, conseiller de la Confédération luxembourgeoise du commerce auprès du Groupement Transports, la fédération des transporteurs. « Traditionnellement, le secteur des transports luxembourgeois a toujours embauché dans les pays limitrophes, en particulier en Belgique, en France et en Allemagne. Ces pays souffrent également d’énormes manques de chauffeurs : en Allemagne, la fédération des transporteurs […] évalue ce manque à 80.000 chauffeurs, et cela pourrait doubler d’ici 2030. Il s’agit d’un problème structurel avec 30.000 chauffeurs qui partent en retraite tous les ans et seulement 15.000 recrues. Le déficit s’accumule et la situation s’aggrave. » Même en Europe de l’Est, dans laquelle les pays d’Europe de l’Ouest puisent depuis plusieurs années, les conducteur·rice·s de camion se font plus rares. « Rien qu’en Pologne, il manquerait 100.000 chauffeurs », cite M. Ries. Et encore, ces chiffres ont été établis avant que la guerre en Ukraine ne vienne retirer des routes européennes 100.000 chauffeurs de ce pays.

 

(Par Camille Frati, Lex Kleren, Misch Pautsch)

 

Lire l’article en entier, en cliquant ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Découvrez-en plus sur le Groupement Transport, fédération affiliée à la clc.

 

commission

Communiqué de presse : « Entrevue entre les représentants de la Chambre immobilière et le ministre de l’Économie Franz Fayot »

commission

En date du 19 mai 2022 a eu lieu une entrevue entre les représentants de la Chambre Immobilière et le ministre de l’Économie Franz Fayot. La réunion portait sur les instruments à considérer pour contrer la hausse constante des prix dans le secteur immobilier, et plus particulièrement sur les réflexions du ministère de l’Économie pour freiner, le cas échéant, les commissions facturées par les agents et intermédiaires en cas de transactions immobilières. D’après une première analyse, le ministère de l’Economie estime que l’application générale d’une commission, de par son caractère incitatif, contribue, dans une certaine mesure, à l’augmentation des prix de l’immobilier.

Le pourcentage des commissions s’élève usuellement à 3% du prix de vente du bien immobilier (hors taxe sur la valeur ajoutée, TVA), à charge du vendeur. Le pourcentage (officiel) de 3% est loin endessous des pourcentages perçus dans d’autres pays européens. En fin de compte, pour la Chambre immobilière, la commission est une « success fee » qui comprend beaucoup de prestations non rémunérées.

Au Luxembourg, le secteur des agences a connu un essor considérable au cours des dernières années. Avec plus de 1.200 agences employant près de 2.000 personnes, le Luxembourg était, en 2019, le premier pays européen en termes de ratio « nombre agences par 1.000 habitants ». Selon le STATEC, entre 2005 et 2019, le chiffre d’affaires du secteur des agences immobilières a progressé de +273% à 571 millions d’euros. Le chiffre d’affaires des agences est principalement généré par des commissions
qui, représentent un certain pourcentage sur le prix du bien immobilier en cas de vente.

Pour la Chambre immobilière, la hausse du prix de l’immobilier résulte de plusieurs éléments, mais pas de la commission de vente dont bénéficient les agents immobiliers sur les biens vendus par leur intermédiaire. En effet, les propriétaires de maisons souhaitent vendre au prix maximal, et trop d’agences dans le besoin s’engagent à vendre à des prix trop élevés. Par ailleurs, la croissance démographique et la pénurie de terrains constructibles poussent les prix à la hausse.

 

Téléchargez le communiqué de presse en entier en cliquant ici.

Visitez le site web de la Chambre immobilière en cliquant ici.

Presidentin

Communiqué de presse : « Assemblée Générale clc »

▶ Accédez à la galerie photos complète

 

En date du mardi 31 mai 2022, la clc a tenu son Assemblée Générale ordinaire et a eu le plaisir de procéder à la présentation de sa nouvelle Présidente, Carole Muller – CEO des boulangeries Fischer.

Lors de son discours d’ouverture, le Président sortant, Fernand Ernster, a souligné le processus de modernisation dans lequel la clc est engagée depuis ces dernières années, dans une volonté de toujours mieux servir ses membres. Après 8 années de présidence, Fernand Ernster souhaite alors céder sa place au nom du renouvellement à Carole Muller.

Ainsi, lors de la réunion du conseil d’administration de la clc précédent l’Assemblée Générale ordinaire, celui-ci a unanimement élu Carole Muller comme nouvelle Présidente de la clc. Dans son allocution, Carole Muller a remercié chaleureusement les administrateurs de la clc pour la confiance qu’ils lui accordent. « La clc nécessite une gouvernance pleine d’esprit et déterminée pour faire face aux crises actuelles et aux problèmes structurels qui touchent lourdement les secteurs du commerce, du transport et des services. » Carole Muller se dit confiante qu’ensemble, avec ses membres, la clc saura surmonter les défis du futur.

 

 

Presidentin

Carole Muller

 

Téléchargez le communiqué de presse en entier en cliquant ici.

Découvrez tous les services offerts aux membres et demandez votre membership en cliquant ici.

Posted in clc
Presidentin

RTL : « Carole Muller ass nei Presidentin vun der clc »

D’Handelskonfederatioun clc huet eng nei Presidentin. D’Carole Muller, CEO vu Fischer, iwwerhëlt de Poste vum Fernand Ernster.

Dat gouf en Dënschdeg wärend der Reunioun vum Conseil d’administration vun der CLC decidéiert. Déi nei Presidentin huet ënnerstrach, datt een eng staark Gouvernance bräicht, déi den aktuelle Krisen entgéintwierke kann, déi virun allem de Commerce an den Transportsecteur betreffe géifen.

 

Lire l’article en entier ici.

Consulter les articles de la clc dans la presse.