matériaux de construction

CONNECT by clc – En coulisse Transport : La grande loterie des matériaux de construction

matériaux de construction

En trente-cinq ans de carrière, il n’avait jamais vu cela ! Christian Maroldt, patron de la société éponyme et Président de la Fédération des négociants en matériaux de construction, n’arrête pas de faire ses comptes depuis le mois de février. Les effets de la crise du Covid sur les prix, en forte hausse pour la plupart, suscitent autant de questions que d’incertitudes.

« À mon échelle, je subis des mouvements représentatifs de ce que subit le secteur dans son ensemble », témoigne le CEO. Son activité de vente aux professionnels et aux particuliers est particulièrement touchée. Et à l’automne, son département de pose de carrelage entrera dans la danse puisque, là aussi, des hausses significatives s’annoncent. Heureusement, la demande ne se tarit pas.

 

Entre hausse et pénurie

« Habituellement, nous étions confrontés au mois de janvier à des hausses raisonnables des matériaux : 2 à 5 % en général. Parfois même, certains prix restaient stables. Au début 2021, ce cycle rituel s’est reproduit. Mais à la fin du mois de janvier, des problèmes de livraison ont commencé à survenir, et des augmentations importantes et même répétitives ont suivi dans la foulée. » Il cite en vrac : «Les plaques en bois OSB ont doublé ou triplé de prix, les tuyaux en PVC, les profilés métalliques ou les isolants en polyuréthane ont augmenté de 25 à 50 %. Pendant ce temps, la laine de roche n’augmentait guère… mais les livraisons étaient soumises à des délais importants. »

 

 

Lire le En coulisse Transport en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

En savoir plus sur la FEMACO en cliquant ici.

Mantelsonndeg

Paperjam « Les boutiques rythmées par le Mantelsonndeg »

Les offres promotionnelles fleurissent ces derniers jours autour du Mantelsonndeg, ou dimanche des manteaux, une tradition luxembourgeoise qui veut que l’on s’équipe pour l’hiver le dimanche qui précède la Toussaint.

Après une édition 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, la campagne de vaccination et le retour au travail en présentiel semblent sourire au secteur de la vente de détail. «Dans le centre-ville et au Kirchberg, nous sentons vraiment un net regain de fréquentation et de chiffre d’affaires», observe Eric Santeramo, patron d’une quinzaine de points de vente en prêt-à-porter avec sa société Feel Good Group Capital.

«Cette année, les commerçants ont davantage investi dans le marketing, on voit beaucoup d’animations et plus d’offres promotionnelles», relaie Claude Bizjak, directeur adjoint de la CLC . La Femo (Fédération de la mode du Luxembourg) organise par exemple son premier concours en ligne, avec 1.000 euros d’achat à gagner grâce à un selfie posté sur les réseaux sociaux.

Lire l’article original ici

Consulter les articles de la clc dans la presse.

Les bons « e-learning »

CONNECT by clc – En coulisse Services : Les bons « e-learning », la chouette avancée

Les bons « e-learning »

Un coup de pouce aux compétences numériques des salariés touchés par la crise sanitaire : c’est la substance des bons « Digital skills ». Entre le verre à moitié vide et la coupe bien remplie, le secteur des formations veut y voir un signe positif pour l’avenir.

La formation, c’est un domaine qu’elle connaît bien, Anne-Marie Scoppettuolo. À la tête de AMS Training, elle est active depuis une vingtaine d’années au Luxembourg et y ajoute son expérience du marché français. Bénéficiaire naturelle des bons de formation continue « Digital Skills », elle n’a pas agrandi les murs pour satisfaire la demande : une quinzaine de dossiers, à peine, liés à ce mécanisme d’aide post-Covid. « Je vais vous décevoir si vous voulez que je déplore le peu de volume : je trouve, au contraire, que c’est une bonne initiative. C’est la première fois que le Luxembourg fait quelque chose en la matière. Je veux voir cela comme un début. Je me suis même dit « chouette, une avancée. » Il ne faut pas s’attendre à faire du chiffre d’affaires avec ce type de produit en ce moment. »

 

Un bon début

« Chouette », c’est le même résumé en un mot qu’émet Lydia Haan-Fleurent (Feeling Formation & Coaching) : « Le ministère a émis un cadre assez normé. La demande est là, effectivement, mais elle n’a pas de quoi bouleverser le marché. Je pense, moi aussi, que c’est un bon début, que le dispositif pourrait être élargi à plus de salariés… et faire l’objet d’un forfait un peu plus appréciable que les 500 € prévus. » Les bons pour formation continue « Digital skills » s’adressent aux salariés mis en chômage partiel entre le 1er janvier et le 31 mars, et s’inscrivent dans les catégories suivantes : information, communication, création de contenus, sécurité et résolution de problèmes. Les formations ne doivent pas dépasser 16 heures. Le salarié doit donc être informé, alors que le dispositif n’a pas fait l’objet d’une débauche de publicité de la part du ministère du Travail. Il doit aussi être rompu à l’utilisation de Guichet.lu, où il retirera son bon, et sélectionnera l’organisme de formation agréé avec lequel il désire travailler.

cle

 

Lire le En coulisse Services en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

En savoir plus sur la FCF, en cliquant ici.

libraires luxembourgeois

Découvrez tous les mois les coups de cœur des libraires luxembourgeois !

Les libraires luxembourgeois

Qu’aimez-vous venir faire dans une librairie ? « J’adore y dénicher le livre que je ne cherche pas ! »

Pour vous accompagner dans les trouvailles des pépites de la littérature luxembourgeoise, la Fédération Luxembourgeoise des Libraires (FLL) a lancé une initiative commune autour du livre. Chaque mois, dans les Bestseller Bicher aus Lëtzebuerg, un.e libraire partagera les coups de cœur de sa librairie dans les catégories romans, livres pour enfants et ouvrages spécialisés luxembourgeois.

 


Les libraires luxembourgeois

Vous souhaitez en savoir plus sur la Fédération Luxembourgeoise des Libraires ?

La Fédération Luxembourgeoise des Libraires compte actuellement 15 membres. L’association a pour objet de représenter les intérêts de ses membres auprès d’autorités, organismes culturels et autres institutions ou organisations, tant au Luxembourg qu’à l’étranger; développer les relations confraternelles entre ses membres et d’organiser les relations publiques en faveur du livre et la promotion de la lecture

 


 

Cliquez ici pour découvrir la liste complète des coups de coeur d’Alinéa, membre FLL.

Visitez le site web de la FLL.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la FLL, Fédération affiliée à la clc.

les congés annuels

3 minutes avec mon avocat : les congés annuels

3 minutes avec mon avocat : Le télétravail

La clc s’associe à Arendt & Medernach, membre de soutien, pour proposer à ses membres de courtes vidéos informatives traitants de problématiques actuelles: « 3 minutes avec mon avocat ».

 

 

Consultez toutes nos vidéos disponibles sur notre chaine Youtube

Consultez le site web de Arendt & Medernach

Une question juridique relative à la thématique abordée ? Le service juridique de la clc est à votre écoute en cliquant ici 

Geoconsulting

CONNECT by clc – Trois questions à Imad Abbaci, de Geoconsulting

Geoconsulting

Ces derniers mois, la crise sanitaire a énormément impacté le secteur du commerce et profondément modifié son évolution d’un point de vue urbanistique. Aux grands shopping centers et rues commerçantes se sont substitués en partie producteurs locaux et ventes directes dans le cœur des consommateurs. Désormais, il faut s’adapter à de nouvelles contraintes et de nouveaux besoins, ce qui passe par une stratégie d’emplacement et une digitalisation essentielle. Entretien avec Imad Abbaci, manager de GeoConsulting, l’expert en géomarketing et étude de marché notamment en commerce.

 

Quelle importance joue l’emplacement d’un commerce de nos jours et est-ce que cela a changé ces dernières années ?

Ce n’est une surprise pour personne : le commerce physique a énormément souffert ces derniers mois. Les faillites en cascade de plusieurs enseignes et indépendants en attestent et le Covid n’a fait qu’accélérer ces tendances. Les magasins situés en rues commerçantes et shopping center en ont le plus souffert, car les consommateurs ont privilégié les retail parks et les marchés locaux. La situation actuelle a contraint un bon nombre de réseaux d’enseignes à se digitaliser en misant sur l’e-commerce. Cela touche également le secteur de la restauration avec les « Dark kitchen ».

Les nouvelles tendances de consommation, oscillent entre « hyper’consommateur » (discounter, mass-market) et « consom’acteur » (produit plus durable, local, qualitatif).

Les enseignes l’ont bien comprises et certaines comme le géant IKEA, ouvrent des magasins en centre-ville. Finalement, les enjeux restent toujours les mêmes : s’adapter aux nouveaux besoins, améliorer l’expérience client et maximiser les complémentarités. Entre e-commerce et commerce physique, et entre centres-villes et périphéries.

 

cle

 

Lire le 3 question à … en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.

Visitez le site web de Geoconsulting en cliquant ici.

ADEM – Assignations de candidats : un retour 100% électronique

À partir du 15 octobre 2021, l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) offre un nouveau service aux employeurs : la digitalisation des réponses aux assignations.

« Pour rappel, l’assignation que vous recevez par l’ADEM vous permet de planifier un entretien d’embauche avec un candidat inscrit et sélectionné par l’ADEM qui correspond aux critères indiqués lorsque vous remplissez la déclaration de place vacante avant de l’envoyer au Service employeurs. En effet, lorsque nous recevons votre déclaration de place vacante, nous procédons à son analyse et à la présélection de candidats répondant au profil souhaité. Ensuite, nous envoyons une assignation aussi bien à l’entreprise qu’au candidat concerné afin que celui-ci puisse vous contacter pour planifier un entretien. Suite à cet entretien, vous effectuez un retour d’assignation qui équivaut à un feedback du candidat. Ce retour est nécessaire pour que l’ADEM soit informée de l’embauche du candidat ou, dans le cas contraire, des raisons pour lesquelles le candidat n’est pas retenu.

Nouveauté

À partir du 15 octobre 2021, il sera possible, en quelques clics, de transmettre les informations relatives aux candidats qui leurs ont été proposés, suite à une publication de poste auprès de l’ADEM.

Concrètement, les employeurs en phase de recrutement n’auront plus à remplir manuellement les formulaires adressés par l’ADEM dans le cadre d’une assignation. Pour chaque candidat qui leur sera proposé, ils recevront un email individualisé, avec le numéro d’assignation et un lien direct vers un formulaire en ligne.

Contact avec le candidat, issue de la mise en relation, embauche ou motif de la non-embauche : les employeurs pourront effectuer leur feedback et saisir les renseignements en quelques instants, en cochant les cases pré-remplies.

Le feedback des entreprises est essentiel pour l’ADEM. En effet, il s’agit pour nos services de comprendre pourquoi le candidat n’a pas été retenu : est-ce parce qu’il ne correspondait pas tout à fait aux critères demandés ? Est-ce parce qu’il n’a pas fait bonne impression lors de l’échange avec l’employeur ? Est-ce parce que l’offre n’est plus vacante ? Nos services sont dans une constante recherche d’amélioration. Un bon feedback nous permet de mieux cibler les profils souhaités et d’échanger avec les candidats sur les éventuels besoins en formation ou autres remarques qui permettront d’augmenter leurs chances de trouver un emploi. Grâce à votre feedback, notre offre de service peut se perfectionner afin d’atteindre notre objectif commun : l’embauche de candidats correspondants au profil que vous recherchez.

Cette dématérialisation s’inscrit dans la volonté de l’ADEM de simplifier et d’accélérer les démarches des entreprises, tout en minimisant le recours aux supports papier.

Les employeurs qui le souhaitent pourront toutefois continuer d’utiliser les anciens formulaires à renvoyer à l’ADEM. Ce nouveau service sera en effet proposé aux entreprises ayant opté, au moment de leur référencement auprès de l’ADEM, pour une communication électronique.

Afin de s’assurer de répondre au mieux aux besoins des employeurs, ce nouvel outil a été testé auprès d’un panel de 33 entreprises volontaires. De la petite société artisanale à la grande firme, elles représentaient les principaux secteurs d’activité et certaines d’entre elles n’avaient même jamais sollicité l’ADEM.

Grâce à leur collaboration, des ajustements ont permis d’adapter ce nouveau service, afin de le rendre pratique et facile d’utilisation pour un employeur, tout en permettant à l’ADEM de collecter les informations nécessaires à un suivi efficace des demandeurs d’emploi, sur la base des difficultés éventuelles qu’ils rencontrent sur le marché du travail.

Pour les entreprises ne souhaitant pas utiliser ce nouveau système électronique, il restera bien sûr également possible de renvoyer les retours d’assignation à l’ADEM par e-mail ou par courrier postal.

Ce nouveau service est proposé en français, allemand et anglais. »

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter votre conseiller employeurs référent ou envoyer un mail à employeur@adem.etat.lu.

Posted in clc
Gentrivert

CONNECT by clc – En coulisse Commerce avec René Grosbusch

Gentrivert

Fédérant une trentaine d’entreprises implantées sur la ZAE du Triangle Vert, le groupement Gentrivert est la première zone d’activités économiques à s’affilier à la clc. Objectif de la démarche : optimiser la gestion quotidienne de la structure et pouvoir ainsi se focaliser sur les missions prioritaires, au bénéfice des adhérents. Plus de précisions avec son président, René Grosbusch.

« J’ai impulsé la création de Gentrivert (Groupement des Entreprises du Triangle Vert), en 2016, avec pour ambition de défendre les intérêts des entreprises qui y sont implantées, notamment auprès
du syndicat en charge de la gestion de la ZAE (Zone d’activités économiques), mais aussi pour attiser la solidarité inter-entreprises », explique René Grosbusch, le président du Gentrivert.

Cinq ans plus tard l’association s’est bien développée. Elle réunit aujourd’hui 30 des 52 entreprises de la ZAE, sise à Ellange. Elle se distingue également par la diversité et la richesse des activités industrielles et artisanales représentées en son sein puisque ses membres sont actifs dans des domaines aussi divers que le transport, l’automobile, la médecine, la chimie ou bien encore l’imprimerie. S’y ajoute encore le commerce en gros de produits alimentaires, René Grosbusch dirigeant la société Grosbusch spécialisée dans l’importation et la distribution de fruits et légumes, au Grand-duché et dans la Grande région.

 

En quête d’expertise

Ce dynamisme, il est à mettre au crédit de l’équipe en charge de piloter Gentrivert qui s’est notamment attaché à en parfaire l’organisation. Dans cette optique, l’association a rejoint la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc) en tant que membre associé, en novembre 2019. C’est la première zone d’activité économique (ou zone industrielle) qui s’est ainsi s’affiliée à la clc.  « Gentrivert est une organisation dynamique mais faute de temps, l’équipe n’était pas toujours en mesure d’en optimiser la gestion et l’organisation, au quotidien et dans la durée. « Nous nous sommes donc rapprochés de la clc pour bénéficier de son expertise dans différents domaines », précise René Grosbusch. Concrètement, l’équipe de la clc suit et gère le quotidien de l’association : gestion comptable et administrative de l’association, organisation des conseils d’administrations et des assemblées générales, ou encore le support dans la conception du nouveau site internet de Gentrivert. Des services personnalisés, comme le support juridique, les conseils en communication, ou encore la représentation de l’association sont mis au profit de l’association selon sa demande et ses besoins. Un conseiller coordonne toutes ces activités, réparties selon le domaine de compétence au sein de la clc, en étroite collaboration avec le comité de l’association.

 

cle

 

Lire le En coulisse Commerce en entier en cliquant ici.

Lire notre CONNECT by clc en entier en cliquant ici.